EMISSION DU 01/06 - par bourse news Gitex Africa: Maroc Telecom fait sensation avec son câble à fibre optique à 150 millions d'euros

  Qualifié de coopération solidaire panafricaine, le câble sous-marin à fibre optique «West Africa » a pour but d'accompagner la transformation digitale et le développement du Haut et Très haut débit en Afrique, pour combler la fracture numérique, rapprocher les populations en favorisant le désenclavement numérique, améliorer la connectivité des utilisateurs et renforcer la souveraineté numérique du continent.  


Ce nouveau câble sous-marin à fibre optique, le « West Africa » du Groupe MarocTelecom, relie les filiales africaines  de Maroc Telecom et les interconnecte à la boucleoptique mondiale. Il a pour but de mettre en place unréseau Haut débit performant au niveau des filiales du Groupe, ainsi que le renforcement duréseau de câbles à fibres optiques déployées par le Groupe Maroc Telecom pour améliorerla connectivité et renforcer la sécurité du trafic international du continent.


Conçu pour répondre au besoin croissant desfiliales en termes de connectivité et de bande passante Internet, cette nouvelle infrastructure a permis au Groupe Maroc Telecom d'optimiser les coûts d'accès à la Bande passanteinternationale (BPI) tout en doublant la capacité BPI de ses filiales.


La mise en service du segment Sud du câble sous-marin àfibre optique « West Africa » du Groupe Maroc Telecom a eu lieu en juillet 2021. D'unelongueur de 8.600 km, il interconnecte le Maroc à la Côte d'Ivoire,au Togo, au Bénin, au Gabon et à la Mauritanie à travers 7 pointsd'atterrissement. Il relie également les filiales non côtières (Moov Africa Malitel,Moov Africa Burkina et Moov Africa Niger) via le câble terrestre Transafricainen passant par la côte d'Ivoire et le Togo.


Le segmentNord égalementopérationnel depuis avril 2022, relie Casablanca à Lisbonne (Portugal) avec une longueur de 814 Km. Il permet de reliertous les opérateurs du Groupe Maroc Telecom, ainsi que les opérateurs de larégion ouest-africaine à la boucle optique internationale en Europe.


150 millions d'euros, étaient nécessaires pour financer ce projet. Et c'est un consortium constitué de Maroc Telecom et ses filiales africaines qui s'est chargé de le financer.


 Le câble apporte unesécurisation des infrastructures BPI dans les pays où il atterrit. Ce quipermet de maintenir leur souveraineté numérique et d'assurer la continuité desservices digitaux. II apporte également une infrastructure de nouvellegénération pour accompagner le besoin croissant du continent africain enmatière de connectivité.