×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 12 mars 2020

Jeudi 12 Mars 2020 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Le Matin :

• SM le Roi reçoit les quatre nouveaux membres nommés à la Cour Constitutionnelle. "Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a reçu ce mercredi 16 Rajab 1441 H, correspondant au 11 Mars 2020 au Palais Royal de Casablanca, les quatre nouveaux membres nommés à la Cour Constitutionnelle, conformément aux dispositions de la Constitution et de la loi organique de cette Cour et particulièrement les dispositions relatives au renouvellement du tiers de ses membres. Il s'agit de : Mme Latifa El Khal et M. El Houssain Abouchi, membres nommés par Sa Majesté le Roi, que Dieu Le glorifie; Mohamed Alami, membre élu par la Chambre des Représentants; Khalid Berjaoui, membre élu par la Chambre des Conseillers. Lors de cette audience, les quatre nouveaux membres ont prêté serment devant Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, et ce conformément aux dispositions de la loi organique de la Cour Constitutionnelle. Ils entameront l’exercice de leurs fonctions à partir du 4 avril 2020, date de la fin du mandat du tiers des membres de la Cour. Cette audience s’est déroulée en présence du président de la Cour Constitutionnelle, M. Said Ihrai".

• Sa Majesté le Roi reçoit Abdellatif Ouahbi. "Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a reçu, ce mercredi 11 mars 2020, au Palais Royal de Casablanca, M. Abdellatif Ouahbi, à sa demande, suite à son élection au poste de Secrétaire Général du Parti Authenticité et Modernité (PAM)".

L’Economiste :

• Droit du citoyen à l’information : La loi complètement applicable dès aujourd’hui. C'est un grand jour pour les défenseurs du droit d'accès à l'information. La loi qui le consacre sera complètement applicable dès aujourd'hui. L'entrée en vigueur de ses articles les plus emblématiques, de 10 à 13, était soumise à une période transitoire de deux ans. Et ce, à compter de la publication de la loi au Bulletin officiel du 12 mars 2018. Les articles 10 à 13 régissent «les mesures de publication proactives» auxquelles «les institutions et organismes concernés doivent» se plier: Parlement, collectivités territoriales (régions, provinces, communes...), tribunaux, administrations, établissements publics ou privés investis d'une mission de service public...Ces entités sont obligées de «publier le maximum d'informations» qui sont en leur possession via notamment "les portails nationaux des données publiques".

• Du changement dans l'organigramme des universités. Les ministères de l'Enseignement supérieur et des Finances viennent de diffuser une décision conjointe, relative à l'organigramme des universités. Le document de 14 pages détaille les postes de management de l'université et des établissements qui lui sont liés, ainsi que les missions assignées à chaque fonction. Les responsabilités sont ainsi clairement établies. Deux pôles ont également été rajoutés au niveau de la présidence: Digitalisation et études doctorales, dont les responsables seront nommés par le ministère, sur proposition des présidents d'université. Ces derniers seront désormais assistés par deux vice-présidents, un secrétaire général et deux responsables de pôles.

Aujourd'hui le Maroc :

• Produits du terroir: 50 groupements producteurs ciblés par l'ADA. Les produits du terroir constituent une mine d'or qui n'attend qu'à être explorée à sa juste valeur. Pour ce faire, l’amélioration de la compétitivité et de la viabilité des groupements de producteurs de produits du terroir s'avère indispensable. Partant de là, l'Agence pour le développement agricole (ADA) planche actuellement sur l'accompagnement de ces groupements dans les l2 régions du Maroc. Cela concerne les groupements producteurs des produits du terroir et/ou présentant un fort potentiel de production et de commercialisation. A ce titre, l'agence vise 50 groupements producteurs de produits du terroir sur les 5 prochaines années.

• Contribution de la diaspora marocaine à l’économie nationale. Avec 3,1 millions de personnes d'origine marocaine vivant à l'étranger en 2019, le Maroc est classé 22ème pays à avoir la plus grande population de migrants au monde et le 2ème dans la région MENA derrière l'Egypte, indique une récente analyse de Policy Center for the New South en faisant référence aux statistiques des Nations Unies. La diaspora marocaine, qui comprend les migrants et leurs enfants, pourrait représenter 20% de la population du pays. Les migrants marocains allègent la problématique du chômage et du sous-emploi. Leur contribution aux recettes en devises du pays peut dépasser 10% du PIB marocain.

L’Opinion :

• Economie marocaine: risque d’une faible croissance. L'économie marocaine est confrontée cette année au pire taux de croissance jamais enregistré durant les deux dernières décennies, prévient le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi dans une déclaration à l’Agence américaine Bloomberg. La raison est que d'un côté le Royaume fait face à une sécheresse préoccupante qui fait des ravages dans le secteur agricole, d'un autre côté le nouveau Coronavirus qui frappe sévèrement le tourisme, un secteur vital pour l’économie marocaine, souligne Lahlimi. Selon lui, «le ciel n’a pas été très généreux cette année», faisant référence aux faibles précipitations. Ainsi, après avoir prévu une croissance du PIB de 3,5% cette année, le HCP compte réduire ses prévisions de croissance pour 2020 d'un tiers, à 2,2% ou 2,3%, «alors que nous continuons à évaluer une situation qui évolue rapidement, ajoute-t-il.

• Ce que gagnent les Marocains. Avec déjà 1 Dh de moins sur le litre de gasoil que le 1er janvier, les consommateurs marocains se frottent les mains en lisant que le cours du pétrole est au plus bas depuis trois ans. Importateur de pétrole, le Maroc pourra ainsi réduire sa facture énergétique, voir son déficit commercial s'amenuiser, ses réserves de devises et son budget consacré à la compensation du gaz butane moins sollicités. Un coût du transport moins cher devrait, normalement, se traduire également par une baisse des prix d’autres produits.

Al Bayane :

• Settat: Six individus arrêtés pour vols par effraction (DGSN). Les éléments de la police judiciaire de Settat ont arrêté, mardi, six individus, aux multiples antécédents juridiques, pour leur lien présumé avec un réseau criminel actif dans les opérations de vols par effraction. Selon les données préliminaires de l'enquête, les individus arrêtés, âgés entre 20 et 35 ans, sont soupçonnés d'avoir commis des vols à l'intérieur de cafés publics, par effraction et à l'aide d'une voiture de location, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que les recherches et investigations ont permis d'identifier et d'appréhender ces individus, tout en restituant une partie importante des objets volés.

• Crash du Boeing d'"Ethiopian Airlines”: L'ONU rend hommage à ses membres marocains. L'ONU a rendu, à Addis-Abeba, un hommage aux 21 membres de son personnel qui ont trouvé la mort dans le crash du 10 mars 2019 du Boeing 737 MAX de la compagnie éthiopienne «Ethiopian Airlines». Une cérémonie commémorative de ce drame qui a coûté la vie à 157 personnes, dont deux Marocains, a été initiée par la Commission économique de l'ONU pour l'Afrique (CEA-ONU) en présence des proches des victimes, des responsables des agences onusiennes et des officiels.

Libération :

• Bassin du Loukkos: des projets hydrauliques Plus de 32 MDH. Le Conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique du Loukkos a approuvé, à Tétouan, le bilan provisoire du budget de l'année 2019, ainsi que son projet de plan d'action et de budget au titre de l'exercice 2020 qui porte sur une enveloppe totale d'environ 84,6 millions de dirhams (MDH). Selon le projet de budget, approuvé par les membres du Conseil d'administration en présence du secrétaire général du ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Khalid Cherkaoui, et du gouverneur de la province de Tétouan, Younes Tazi, le budget d'investissement s'élève à 32,58 MDH, dont 4,42 MDH de subventions. Ce budget d'investissement sera alloué principalement au financement de projets de prévention des inondations (4,93 MDH), la restauration et l'entretien des barrages (14,24 MDH), la restauration et la réparation des biens publics hydriques (14,24 MDH), l'évaluation des ressources hydriques (7,36 MDH), la modernisation de l'administration (3,28 MDH), ainsi que la protection et la préservation des ressources hydriques (3,6 MDH).

• Entretiens maroco-suisses sur la formation professionnelle. Le ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Saaïd Amzazi, s'est entretenu, mardi à Berne, dans le cadre de sa visite de travail en Suisse, avec la Secrétaire d'Etat helvétique à la formation, à la recherche et à l'innovation, Mme Martina Hirayama, sur les moyens de renforcer la coopération dans le domaine de la formation professionnelle. A cette occasion, les deux responsables se sont félicités de l’état des relations entre les deux pays et ont examiné les différentes opportunités de coopération offertes dans le domaine de la formation, de la recherche et de l'innovation en tant que vecteur de développement socioéconomique. M. Amzazi a présenté la stratégie du Royaume ainsi que les grandes lignes de la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle, tout en soulignant la disposition du Maroc à mettre en place les structures et les outils appropriés en vue de renforcer l’échange de bonnes pratiques et le partage des expériences entre les deux pays.

Akhbar Al Yaoum :

• Le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, a appelé à l'unification des procédures relatives à la présence quotidienne des fonctionnaires et à la mise en œuvre des procédures nécessaires pour les absents avec retenue sur salaire. Dans une note adressée aux directeurs du ministère, Benchaâboun a insisté sur le respect de la circulaire du Premier ministre sur l'absentéisme illégal au travail, qui comprenait un ensemble de mesures préventives permanentes, indiquant que la mise en œuvre de cette publication ne se fait pas de manière uniforme au niveau de toutes les directions du ministère. Dans ce sillage, le ministre a appelé les responsable de son département à signaler toute absence auprès des services des ressources humaines dans un délai maximal de 3 jours. Il a également demandé que la procédure disciplinaire soit appliquée en cas d'absence répétée du travail sans justification, avec notamment l'expulsion du travail comme procédure extrême.

• Plus de 3 millions d'agriculteurs marocains sont privés de couverture médicale bien qu'il s'agissait de l'un des objectifs du Plan Maroc Vert (PMV 2008-2020). Intervenant devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants, le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, a fait savoir que depuis le début du PMV il avait demandé l'intégration des agriculteurs dans le dispositif de couverture médicale, "sans que cet objectif ne soit atteint". La raison de cet échec, selon lui, réside dans le caractère saisonnier du travail agricole. A cet effet, Akhannouch a appelé la CNSS à mettre en place un système de pointage propre à l'agriculteur", ce qui permettra de fixer un plafond de 130 à 140 journées de travail. Aussi, l'octroi de la carte d'agriculteur permettra à cette catégorie de bénéficier de la couverture médicale.

Al Massae :

• Concertations entre le PJD et l'Istiqlal. Le Parti de la Justice et de développement et le Parti de l'Istiqlal ont tenu une rencontre de concertation à l'initiative des deux secrétaires généraux. La rencontre a été l'occasion de partager les points de vue concernant les développements du paysage politique au Maroc et les défis auxquels doivent faire face les acteurs partisans pour assumer leur mission d'encadrement, en vue d'une mutation substantielle qui répond aux aspirations et aux besoins des citoyens. Ce changement serait de nature à rétablir la confiance du citoyen dans la chose publique et contribuera à la mise en œuvre de la citoyenneté active et à l'implication positive dans la construction démocratique.

• Immobilier: L’introduction des OPCI devrait dynamiser le marché. Le leader mondial en conseil immobilier d’entreprise, Jones Lang Lasalle (JLL) vient de publier son rapport 2019 sur l'immobilier professionnel à Casablanca. Dans ce rapport JLL souligne que l'activité du marché immobilier professionnel est restée stable au cours de l’année 2019, Casablanca ayant vu l'achèvement de grands projets et l'annonce de nouveaux chantiers, notant que malgré les défis qui persistaient dans nombreux secteurs durant la deuxième moitié de 2019, l'introduction des OPCI au Maroc et l'approbation de nouveaux programmes d'investissement immobilier devraient dynamiser le marché et attirer de plus en plus d'investisseurs étrangers dans les années à venir.

Al Alam :

• Top 3 des plus belles villes marocaines selon Forbes. Tanger, Chefchaouen et Fès sont les plus belles villes à visiter absolument au Maroc, selon le magazine Forbes. Tanger dispose en effet d’infrastructures hôtelières et touristiques variées, d’une vaste plage sur plus de 7 km, rappelle le magazine, notant que grâce à ses atouts, la ville du détroit a attiré plusieurs artistes et écrivains. De son côté, Chefchaouen est une ville toute bleue, située dans les montagnes du Nord-Est du Maroc, poursuit la même source, soulignant qu'elle mérite d’être visitée de grâce à ses attraits touristiques. En dernier lieu arrive Fès qui est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Considérée comme la capitale culturelle et spirituelle du Royaume, elle abrite la plus ancienne université du monde.

• Maroc/Hongrie: Vers un partenariat modèle en matière de gestion des ressources hydriques. Le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, s’est entretenu à Budapest avec le ministre hongrois de l’Intérieur, en charge du secteur de l’Eau, Sandor Pinter, des moyens d’établir un partenariat modèle dans le domaine de la formation académique liée à la gestion des ressources hydriques. Les deux ministres ont affirmé, lors de cet entretien qui s'inscrit dans le cadre de la visite de travail de Amara en Hongrie, que les deux pays disposent d’un grand potentiel de coopération et d’échange dans le domaine de la formation de spécialistes et d’experts dans la gestion des ressources en eau. M. Pinter a exprimé, dans ce cadre, la disposition de la Hongrie à assurer une formation continue aux étudiants et chercheurs marocains dans le domaine de la gestion des ressources hydriques et des phénomènes naturels tels les inondations et la sécheresse, outre le traitement de l’eau. Al Ahdath Al Maghribia :

• Coronavirus: le Maroc en première phase. Le ministère de la santé a annoncé que, sur 3 phases de propagation du Covid-19, le Maroc se trouve actuellement à la première phase car il s'agit jusqu'à présent de cas d'individus en provenance de l'étranger. Le ministère a, en outre, fait savoir que ses services prend toutes les mesures nécessaires pour accompagner les cas confirmés, conformément aux normes sanitaires nationales et internationales. Par ailleurs, les cas contacts seront répartis sur 3 catégories en fonction du degré de contact avec les personnes atteintes par le virus, et ce pour un meilleur suivi et contrôle de leur situation.

• Une CNIE biométrique "intelligente". Le commissaire divisionnaire et chef du projet de la CNIE à la DGSN, Mouhcine Yejjou, a indiqué que la nouvelle génération de la carte d'identité biométrique permet d’identifier son détenteur de manière plus sûre et plus fiable, garantit aux citoyens un accès sécurisé et facile aux services numériques. Pour sa part, la responsable de coordination et suivi des projets informatiques, Salwa Jamila, a fait savoir que cette nouvelle CNIE est équipée des dernières technologies en termes de sécurité, notant que l’authentification sera ainsi facilitée tandis que la falsification sera rendue plus difficile, grâce aux différents niveaux de sécurité visuelle, numérique et physique.

Bayane Al Yaoum :

• Migration: Mme Gonzalez souligne les "excellents" résultats réalisés par l'Espagne, grâce à la coopération active avec le Maroc. La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la coopération, Arancha González Laya, a souligné, à Madrid, les "excellents" résultats réalisés par son pays en matière de gestion des flux migratoires, grâce à la coopération active notamment avec le Maroc. "Il s'agit d'un phénomène structurel qui nécessite une gestion globale et intégrée, comportant des réponses sur les flux irréguliers et la migration régulière", a affirmé Mme Gonzalez, qui s'exprimait lors du Conseil des ambassadeurs arabes à Madrid, ajoutant que l'Espagne a obtenu d'excellents résultats grâce à la coopération notamment active avec le Maroc.

• Les exportations agricoles du Maroc vers l'Espagne dépassent les 437.000 tonnes. Les exportations marocaines de légumes et de fruits vers le marché espagnol se sont chiffrées à 437.234 tonnes en 2019, soit une augmentation de 8% par rapport à la même période un an auparavant. Selon les données de la Fédération espagnole des producteurs de fruits et légumes, le Maroc est le premier fournisseur non-européen du marché espagnol, avec des exportations d'une valeur de 684 millions d’euros, soit 5% de plus.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Convention collective de travail entre Bombardier et l'UMT. Le constructeur aéronautique Bombardier a signé, à Casablanca, une nouvelle convention collective de travail d'une durée de trois avec le bureau syndical de l'entreprise, relevant de l'Union marocaine du travail (UMT), suite à la révision de l'accord qui liait les deux parties depuis 2016. Cette nouvelle convention, signée par les représentants de la filiale marocaine du géant mondial et de la partie syndicale, porte sur des engagements mutuels visant à créer un équilibre entre les nouveaux acquis des salariés et l'augmentation de la productivité. Le ministre de l'Emploi et de l'insertion professionnelle, Mohamed Amakraz, s'est félicité de l'aboutissement du processus de négociations qui s'est déroulé dans "une atmosphère empreinte de responsabilité, de coopération et de totale confiance" entre les deux parties. La convention "ne manquera pas d'avoir des répercussions positives" sur le constructeur aéronautique, à la faveur du développement des relations professionnelles et la pacification du climat social, dans la perspective de relever la compétitivité et améliorer le niveau et la qualité de la production, a-t-il fait observer.

• Programme lmtiaz Croissance: 82 projets d'investissement retenus pour un montant global de 1,5 MMDH . Un total de 82 projets d’investissement d’un montant global de 1,5 milliard de dirhams (MMDH) générant 9.546 emplois directs ont été retenus dans le cadre du Comité Public-Privé pour la sélection des entreprises bénéficiaires du programme Imtiaz-Croissance, a indiqué l'Agence Maroc-PME. Ces premiers projets approuvés au titre de 2020 couvrent quasiment toutes les régions (11 régions) et plus de 80% des entreprises bénéficiaires relèvent d’un capital marocain, a souligné Maroc-PME dans un communiqué, ajoutant qu'une hausse significative est ainsi enregistrée en comparaison avec la même période 2019 aussi bien pour l’investissement global (+28%) que pour la création de l'emploi direct (+43 %). Le premier secteur bénéficiaire est l'agroalimentaire avec la création de 3.742 emplois directs suivi du textile-habillement qui génère 3.116 emplois directs, relève la même source, notant que le secteur de l'industrie métallique et métallurgique vient en troisième position avec la création de 1.066 emplois directs.

Rissalat Al Oumma :

• Laâyoune: arrestation de cinq individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel de migration illégale . Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune ont arrêté, mardi soir, sur la base d'informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), cinq individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel s'activant dans l’organisation de la migration illégale et la traite des êtres humains. Selon les premiers éléments de l'enquête, les suspects, dont un Marocain et quatre ressortissants subsahariens, ont été appréhendés en flagrant délit de préparation d'une opération d'immigration clandestine au profit de onze candidats étrangers, parmi lesquels se trouvent trois femmes et deux enfants, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

• Mme Bensalah Chaqroun décorée de l'insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur de la République de France. La femme d'affaires Miriem Bensalah Chaqroun a été décorée, à Rabat, de l'insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur de la République de France. Cette décoration a été remise à Mme Bensalah Chaqroun, au nom du président de la République française, par l'ambassadrice de la République française au Royaume du Maroc, Hélène Le Gal, lors d’une cérémonie à laquelle ont pris part plusieurs personnalités marocaines et françaises du monde diplomatique, politique et des affaires. Intervenant à cette occasion, l’ambassadrice s’est dit ravie de décorer de la Légion d’Honneur "une grande dame marocaine et une business woman", au moment où le monde célèbre la journée internationale des droits de la femme. A cet égard, Mme Le Gal a rappelé qu’en 2019, le secrétaire général des Nations-Unies l’a choisie pour rejoindre l’Alliance mondiale des investisseurs pour le développement durable, qui regroupe près de 30 grands patrons, afin d’œuvrer pour l’accélération de l’investissement du secteur privé dans le domaine du développement durable.

 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX