×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 6 avril 2020

Lundi 06 Avril 2020 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi: Le Matin :

• Grâce royale au profit de 5.654 détenus. SM le Roi Mohammed VI a accordé sa grâce royale au profit de 5.654 détenus et ordonné de prendre toutes les mesures nécessaires pour renforcer la protection des détenus au sein des établissements pénitentiaires, particulièrement contre la propagation de l’épidémie du coronavirus, a annoncé le ministère de la Justice. Les détenus bénéficiaires de cette Grâce royale ont été sélectionnés sur la base des critères humains et strictement objectifs, qui prennent en considération leur âge, leur état de santé précaire et la durée de leur détention, ainsi que la bonne conduite, le bon comportement et la discipline dont ils ont fait preuve tout au long de leur incarcération, précise la même source. Le département fait savoir que compte tenu des circonstances exceptionnelles associées à l’état d’urgence sanitaire et des précautions qu’il impose, ce processus sera exécuté par étapes successives. Dans ce cadre et conformément aux Hautes instructions royales, les bénéficiaires de la Grâce royale seront soumis à une surveillance, à des tests médicaux, ainsi que la mise en quarantaine nécessaire, à leur domicile, pour assurer leur sécurité.

• Covid-19 :1.021 cas confirmés au Maroc, 5 nouvelles guérisons enregistrées. Trente-et-un nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été confirmés au Maroc jusqu'à dimanche à 21h00, portant à 1.021 le nombre total des cas de contamination, annonce le ministère de la Santé. Le nombre de rémissions s'est établi à 76, avec la déclaration de 5 nouvelles guérisons alors que le bilan des décès s'élève à 70, précise le ministère sur le portail "www.covidmaroc.ma". Par ailleurs, le nombre des cas exclus après des résultats négatifs d'analyses effectuées au laboratoire s'élève à 3.827, indique-t-on de même source.

Aujourd'hui le Maroc : • Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi. Comme prévu, les premières aides pour le secteur informel seront versées ce lundi par le Fonds de gestion de la pandémie du coronavirus, créé sur Instructions royales. Il s’agit des ménages «ramédistes» dont les déclarations effectuées sur le 1212 ont été approuvées. Ces bénéficiaires seront informés par SMS du lieu où ils pourront effectuer leur retrait dès ce lundi 6 avril. "Afin d’éviter l’encombrement des points de retrait, en cette période de confinement, les messages vont être étalés sur plusieurs jours à compter du 6 avril. Toute personne n’ayant pas reçu de message est invitée à ne pas se déplacer. Elle peut en revanche appeler le numéro 1212 pour tout renseignement", apprend-on auprès du Comité de veille économique (CVE).

• Fadel Sekkat tire sa révérence. Fadel Sekkat, président de la compagnie de sidérurgique «Maghreb Steel», est décédé, samedi dans un hôpital à Casablanca, des suites de coronavirus, à l’âge de 75 ans. Le défunt était très respecté dans le milieu industriel et dans le monde des affaires, mais il s’est surtout distingué par ses nombreuses actions de mécénat et de philanthropie, via la Fondation Sekkat. Au cours des dernières années, il s’est consacré pour maintenir en vie l’entreprise nationale de sidérurgie, qui faisait face à une rude concurrence étrangère. Il en était le président-directeur général depuis près de 3 décennies. "Nous avons perdu aujourd’hui un grand homme et une figure emblématique de l’industrie marocaine", indique dans ce sens Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).
L'Economiste :

• Centre d'appels: les syndicats montent au créneau. Depuis le déclenchement de la crise du Covid-19, les centres d'appels ont été nombreux à prendre des mesures urgentes: Télétravail, hygiène renforcée, mesure de la température des salariés, respect des distances de sécurité entre agents, postes de travail nominatifs... Certains ont même acheté des milliers d'ordinateurs pour le travail à distance. "Ces initiatives ont été prises de manière unilatérale. Nous n'avons pas du tout été consultés. Or, il s'agit d'une obligation légale. D'autant plus que nous siégeons dans les comités d'hygiène et de sécurité au travail", relève Ayoub Saoud, secrétaire général de la Fédération nationale des employés et cadres de centres d'appels et des métiers de l'offshoring (UMT). La fédération est pour l'heure l'unique représentant des salariés du secteur. «Même les filiales de multinationales ne nous ont pas consultés, alors que les maisons mères ont négocié avec les syndicats dans les pays d'origine», fustige Saoud.

• Budget: carte blanche à Benchaâboun. L'dée d'une loi de finances rectificative semble définitivement écartée. Pour faire face aux lourdes conséquences économiques de la pandémie du coronavirus, Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, opte plutôt pour le déplafonnement des emprunts extérieurs et la suspension de toutes les opérations d'engagements de dépenses, à l'exception de celles concernant la santé et la sécurité. Un projet de décret-loi a été transmis dans ce sens au SGG, vendredi 3 avril, et devrait être examiné lors du prochain conseil du gouvernement. Une fois le texte publié au Bulletin officiel, le ministre des Finances aura toute latitude pour dépasser le montant des emprunts extérieurs fixé par la loi de finances 2020 à 31 milliards de DH.

L'Opinion :

• Comment le Maroc doit se préparer à la 3ème phase ? Le compteur s’accélère au Maroc. Aujourd’hui, plus que jamais, le Royaume s’approche de la 3ème phase épidémique et d’alerte sanitaire. Ceci implique que le pays est dans l’obligation de prendre les mesures pour se préparer à toute situation possible. Le stade 3 se définit par une circulation active du virus. Selon le plan national de riposte, le Maroc atteindra la phase 3 quand le nombre de cas positifs sera de 10.000 personnes. La stratégie sanitaire est différente et passe d’une logique de détection et de prise en charge individuelle à une logique d’action collective. Les tests de dépistage ne sont plus réalisés de manière systématique et les interventions chirurgicales non urgentes sont déprogrammées. Les patients bénins se soignent chez eux.

• Sauvetage de migrants à Tan-Tan. Les équipes du service de sûreté et de sauvetage du port ont porté secours à 21 Subsahariens candidats à l'immigration clandestine, dont 4 femmes, et repêché les cadavres de deux personnes. L’un des cadavres était celui d’une femme enceinte. A leur arrivée au port, les 21 rescapés ont subi des tests médicaux pour s'assurer qu’ils ne présentent pas de symptômes du coronavirus. Ils ont ensuite été transférés à l’hôpital Hassan II pour le suivi de leur état de santé.

Al Bayane :

• Les réanimateurs du privé prêtent main forte au secteur public . Des médecins réanimateurs volontaires du secteur privé de Casablanca prêtent main forte, depuis plusieurs jours, à leurs confrères du public du Centre Hospitalier universitaire Ibn Rochd, dans le combat quotidien contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Ces volontaires, dont le nombre va crescendo parmi lesquels certains sont à pied d’œuvre depuis le début de la semaine, viennent ainsi renforcer l'effectif des hommes et femmes en première ligne du front dans ce combat, a expliqué à la presse le Professeur Mohamed Benaguida qui exerce dans le secteur privé. «Dans le cadre de solidarité et de mobilisation de toutes les énergies des secteurs public, privé et militaire, un groupe de médecins s'est ainsi porté volontaire pour appuyer ceux déjà à l’œuvre depuis les premiers cas de cette épidémie», a assuré ce spécialiste en anesthésie réanimation.

• Insulter l’Afrique, ce n’est plus aussi grave en France! Trois jours après les insultes adressées à tous les Africains sur l’une de ses chaînes de télévision, la France, à quelques exceptions près, ne semble pas s’en émouvoir pour autant, ne serait-ce que par courtoisie à ses citoyens d’origine africaine. Tant et si bien que les deux éminents chercheurs, qui ont tenu cet échange surréaliste en direct, se sont fendus de justifications incongrues pour se détourner de leurs responsabilités, alors que leurs propos invraisemblables sont clairs comme l’eau de roche. Leur déni de la réalité est plus choquant que leur réflexion. Les excuses d’après coup ne changent rien à la donne. Le mal a été fait, en toute conscience mais en mauvaise connaissance des causes. Dans leur délire discursif, les deux prestigieux experts en médecine ont proposé, sans sourciller, de faire des Africains une sorte de cobayes d’un vaccin expérimental contre le nouveau coronavirus. A aucun moment de leur dialogue, ils ne semblaient ignorer qu’ils étaient en train de parler d’êtres humains et non pas de rats de laboratoire.

Libération :

• Plus de mille Marocains bloqués en Turquie hébergés dans des hôtels à Istanbul après la suspension des vols. Plus de mille Marocains bloqués en Turquie ont été hébergés jusqu'au 23 mars dans plusieurs hôtels de la ville d'Istanbul, après la suspension des vols pour empêcher la propagation du coronavirus, a indiqué le consulat général du Maroc à Istanbul. Selon des informations recueillies auprès du consulat, 479 chambres ont été réservées dans 16 hôtels à Istanbul afin de soutenir les Marocains bloqués en Turquie et de leur assurer l'hébergement et la nourriture, après l'ouverture d'une liste, entre le 16 et le 23 mars dernier pour inscrire les noms des bénéficiaires. La même source a précisé que dans la perspective de continuer à assurer ces services, dans la limite des moyens disponibles, il a été décidé de choisir des chambres pour deux personnes, et parfois pour trois personnes.

• Usurpation d'identité : 4 individus arrêtés à Marrakech. Le service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST), a arrêté, samedi, quatre individus, dont deux frères, pour leur implication présumée dans un réseau criminel actif dans l'usurpation d’identité et l’escroquerie sous prétexte de collecte de dons pour les victimes du nouveau coronavirus, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Le principal suspect, son frère et deux autres complices ont été arrêtés dans la ville de Ben Ahmed en flagrant délit de réception d'un mandat perçu par voie d'escroquerie, et ce suite à l'usurpation, par le principal suspect, de l'identité d'un agent d'autorité, chef d'une annexe administrative sise à Marrakech, qui enjoigne aux propriétaires de magasins et aux pharmacies de cette ville de faire des dons financiers et autres en nature, prétendant que ceux-ci seront remis aux personnes en situation de précarité touchées par le nouveau Coronavirus, ajoute le communiqué de la DGSN.

Al Massae :

• Tétouan: des médecins du secteur privé se mobilisent contre le Covid-19. Des médecins du secteur privé se sont mobilisés contre la pandémie du nouveau Coronavirus en prodiguant des conseils médicaux et en offrant du matériel médical, a indiqué le délégué provincial de la santé par intérim à Tétouan, Dr. Boulaiche. Certains laboratoires d’analyses médicales ont proposé des tests de dépistage gratuits au profit des démunis, a-t-il ajouté, notant que plusieurs médecins du secteur privé se sont portés volontaires pour venir en aide au personnel soignant dans les hôpitaux publics dans sa lutte contre le Covid-19. Selon lui, plusieurs cliniques privées ont mis leur personnel et leur équipement médical à la disposition des autorités publiques en cas de nécessité.

• Covid-19 : Casablanca se dote d’un hôpital de campagne. La ville de Casablanca s’est dotée d’un hôpital de campagne dans le cadre du renforcement des services de santé pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). L'hôpital de campagne, qui répond aux normes internationales, a été installé dans un espace au sein de l'hôpital universitaire Cheikh Khalifa, a indiqué le directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi. Il dispose d’une unité de soins intensifs et de réanimation, dotée du matériel médical nécessaire, a-t-il poursuivi, soulignant la mise en place d’un dispositif de contrôle strict régulant les entrées/sorties du personnel soignant pour éviter tout risque de contamination. Le processus de diagnostic et d'accueil des patients susceptibles d’être atteints du coronavirus se déroulera dans une unité indépendante de l’hôpital, a ajouté El Youbi, notant qu’à travers cette unité indépendante les nouveaux cas positifs seront transportés vers l’hôpital de campagne, selon un parcours spécial.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Covid-19 : Cash Plus verse les aides sociales à partir de ce lundi. Lundi 6 avril 2020. C’est la date à retenir pour les bénéficiaires des aides sociales affectées à Cash Plus. Ces indemnités ont été décidées par le Comité de veille économique pour accompagner les ménages dont les activités sont impactées par le confinement en raison de la pandémie du covid-19. En plus de son réseau d’agence étendu dans tout le Maroc, Cash Plus mobilise ses agences mobiles pour subvenir aux besoins des citoyens même dans les endroits les plus reculés, indique Cash Plus dans un communiqué, notant que pour avoir accès à son indemnité, le client recevra un SMS mentionnant un code, ainsi que l’établissement de paiement auquel il devra s’adresser pour retirer son indemnité.

• Masques de protection : 3,3 millions d'unités/jour. Alors que l'utilité du port des masques dans la lutte contre le Covid-19 fait débat dans le monde, le Maroc a décidé de sécuriser sa production de masques de protection. "Conformément aux Hautes instructions Royales pour assurer la disponibilité des équipements de protection pour faire face à la pandémie Covid-19, le ministère de l'Industrie, du commerce, de l'économie verte et numérique a incité les textiliens, dès le début de la crise sanitaire, à se convertir dans la production de masques", explique Taoufik Moucharraf, responsable au sein du ministère. "Nous avons actuellement une capacité de production qui a atteint 2,5 millions d'unités par jour. Dès la semaine prochaine nous atteindrons une capacité de production de 3,3 millions d'unités/jour avec l'ambition d'augmenter davantage la production journalière", ajoute-t-il, notant qu’une dizaine d'acteurs ont été mobilisés et sont actuellement pleinement opérationnels sur ce segment.

Al Alam :

• Covid-19 : L'UM6P de Benguerir contribue à la conception d’un respirateur 100% marocain. L’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) de Benguerir a contribué au développement et à la conception d’un respirateur artificiel 100% marocain destiné aux malades atteints du nouveau coronavirus (Covid-19). Dans une déclaration à la presse, Hafid Griguer, chercheur à l’UM6P et membre du staff technique ayant contribué au succès de ce projet, a expliqué qu’une vingtaine d’industriels et d’ingénieurs marocains ont fédéré leurs efforts, deux semaines durant, pour le développement et la conception du prototype de ce respirateur. Et d’ajouter que la particularité de cet appareil réside essentiellement dans l’utilisation de matières premières et de pièces totalement disponibles au Maroc sans avoir recours à l’importation, ainsi que dans sa capacité de fonctionner dans toute circonstance ou situation.

• Mise en garde contre la solution de vidéoconférence Zoom. "Plusieurs vulnérabilités critiques ont été découvertes dans la solution de vidéoconférence Zoom", indique la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information de l'Administration de la Défense. "Parmi ces vulnérabilités, un Zero-Day qui permet à un attaquant de voler les informations d'identification et d’authentification de Windows à l’aide d’un lien malveillant envoyé à un utilisateur exécutant ZOOM sur sa machine. Une fois l'utilisateur clique sur ce lien malveillant, Windows envoi à l’attaquant le nom de connexion de l'utilisateur et le hash du mot de passe NTLM, qui peut être décrypté facilement. En plus, l’exploitation de cette faille peut permettre à un attaquant d’exécuter des commandes à distance", explique la Direction dans une note.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Covid-19: 31% des salariés du privé sont en arrêt de travail . Sur 216.000 sociétés affiliées à la CNSS 134.000 ont déclaré un arrêt d’activité ou des difficultés à cause des mesures de confinement imposées depuis l’avènement de la pandémie du covid-19. Ce sont ainsi 62% des sociétés qui ont subi les répercussions de cette crise sanitaire qui a lourdement impacté l’économie nationale, a indiqué le ministre de l'Economie, Mohamed Benchaâboun. Le ministre a également fait savoir que plus de 810.000 salariés affiliés à la CNSS ont déclaré être en arrêt de travail à cause des effets du coronavirus, ce qui représente 31% des salariés du privé au Maroc.

• L'AREF de Béni Mellal- Khénifra crée 193 contenus numériques. L'Académie Régionale de l'Education et de la Formation (AREF) de Béni Mellal- Khénifra a créé, jusqu'au 31 mars, un total de 193 contenus numériques destinés à assurer le suivi des cours à distance. Ces ressources numériques, qui ont été produites avec le soutien de plusieurs partenaires de l’AREF, couvrent les huit semaines restantes de la saison scolaire en cours, souligne l’AREF dans un communiqué, notant qu'il s'agit de 34 cours de mathématiques, 21 de physique et chimie, 24 de sciences de la vie et de la terre, 18 de français, 13 d'arabe, 18 d'anglais, 17 de philosophie, 11 d'éducation islamique, en plus de 18 leçons d’histoire-Géo, pour ce qui est du tronc commun scientifique.


Assahra Al Maghribiya :

• Confinement: l’audience TV explose. Coronavirus et confinement obligent, les Marocains ont regardé en moyenne 5 heures et 59 minutes par jour la télévision au mois de mars. C’est en tout cas ce que révèlent les chiffres de l’étude Marocmétrie diffusés par le Centre interprofessionnel d’audience des médias (CIAUMED), durant la semaine du 18 au 24 mars. Il faut dire que la durée d’écoute quotidienne du média TV a progressé de 85 minutes et frôlé les 6h par individu de 5 ans ou plus (5h59 contre 4h34 la semaine du 11 au 17 mars). En effet, les chaînes nationales ont enregistré des taux d’audiences records. D'ailleurs, la première chaîne a progressé sur une semaine de 7 points (de 49,9% à 56,7%) sur la cible extra-large des 5 ans ou plus. L’audience cumulée de 2M a pour sa part augmenté de 4,5 points (de 61,8 à 66,3%), Al Maghribia, (de 22,8% à 28,4%) et autres chaînes SNRT (22,8% à 27,5%).

• Casablanca: L'UM6SS installe une unité de prise en charge Covid-19. Une unité de prise en charge de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a été inaugurée, samedi, à l'hôpital relevant de l'Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) de Casablanca. Cette unité est érigée sous forme d'un chapiteau contenant 42 lits d'hospitalisation classique pour accueillir, surveiller et prendre en charge les patients diagnostiqués Covid-19, ainsi que 9 lits d'unité de soins intensifs pour les cas les plus graves. "La construction de cette unité d'hospitalisation extérieure est parfaitement en droite ligne de la stratégie nationale de lutte contre le Covid-19", a souligné le président de l'UM6SS, Chakib Nejjari, dans une déclaration à la presse. L'université, a-t-il fait savoir, a contribué significativement à la formation des cadres de la santé (médecins, infirmiers, techniciens, etc) pour offrir des soins de grande qualité à ces patients. Akhbar Al Yaoum :

• Microcrédit: report des échéances pour les clients impactés par la crise du Covid-19. La Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM) a décidé le report des remboursements des échéances des microcrédits pour les clients qui le demandent et dont l’activité a été impactée par la crise du covid-19. "En dépit de conditions opérationnelles difficiles, tous nos agents de développement sont pleinement mobilisés auprès de nos clients pour faire le point sur leur situation et leur proposer les solutions les mieux adaptées à leurs besoins", indique un communiqué de la Fédération. Les associations de microcrédit sont, dans toute la mesure du possible, prêtes à apporter leur concours, en tant que relais de proximité, pour faciliter la mise en œuvre des mesures prises par les pouvoirs publics en direction de leurs clientèles et des citoyens en difficulté économique en général, chaque fois qu’elles seront sollicitées à cet égard, ajoute le communiqué.

Bayane Al Yaoum :

• Série de mesures pour protéger le personnel du ministère de la Justice et les justiciables. Le ministère de la Justice a pris une série de mesures pour protéger les magistrats, cadres, fonctionnaires, et justiciables au niveau de l'administration centrale, des services déconcentrés et des différents tribunaux du Royaume, dans le cadre des mesures préventives visant à endiguer la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Parmi les mesures le ministère cité la mobilisation d'une enveloppe budgétaire et de déléguer la procédure de versement de la majeure partie de ces crédits aux directeurs déconcentrés dans toutes les cours d’appel du Royaume, pour l’acquisition et la distribution des équipements de prévention au sein des différents tribunaux et services judiciaires, pour la stérilisation et désinfection des espaces communs (ascenseurs, escaliers, poignées de portes…), de même que de fournir tous les produits et matériaux d’hygiène, de stérilisation et de désinfection au niveau de l’administration centrale et des tribunaux et ainsi limiter la propagation du nouveau Coronavirus.

• Les prix des masques sanitaires fixés. Dans le sillage de la propagation du coronavirus au Maroc et dans le monde, le ministre de l'Économie, des finances et de la réforme de l'administration a entrepris une série de mesures contre la flambée des prix des masques sanitaires. En effet, le gouvernement a décidé de réglementer les prix de ces produits en fixant à 2.50 dh TTC le prix de l'unité pour les paquets de 10 et 2 dh TTC pour le paquet de 50.
 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX