×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 22 janvier 2020

Mercredi 22 Janvier 2020 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin : • Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita a reçu le ministre équato-guinéen des Affaires étrangères, Simeón Oyono Esono Angue, porteur d'un message du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. "Je suis porteur d'un message de son excellence Obiang Nguema Mbasogo à SM le Roi Mohammed VI", a indiqué Oyono Esono Angue dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec Bourita. Le message porte sur le renforcement des relations d’amitié et de coopération qui existent entre les deux pays, a-t-il précisé. Oyono Esono Angue a également relevé que les relations de longue date qui existent entre les deux pays ont permis de signer beaucoup d’accords de coopération, faisant savoir que l’entrevue avec Bourita a été l’occasion d'examiner les moyens à même de mettre en oeuvre ces accords.

• La Bolivie a décidé de suspendre sa reconnaissance de la pseudo "rasd" et de "rompre tous ses liens" avec l’entité factice, a annoncé le ministère des Relations extérieures du pays sud-américain dans un communiqué publié sur son site web officiel. La Bolivie a affirmé également qu’elle adoptera le principe de la "neutralité constructive" à l’égard du conflit artificiel autour du Sahara marocain et qu’elle "œuvrera désormais à soutenir les efforts déployés dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies, en vue d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, conformément aux principes et objectifs énoncés dans la Charte des Nations Unies". "La Bolivie est déterminée à construire une relation renouvelée avec le Royaume du Maroc, basée sur le respect mutuel de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale et la non-ingérence dans les affaires internes des deux pays", souligne le communiqué.

L’Economiste :

• Lorsqu’il a besoin de consulter un médecin, presque 1 Marocain sur 2 se rend dans un établissement de soins public. C’est ce qui ressort de la nouvelle enquête L’Economiste-Sunergia Etudes. 49% des personnes sondées s'adressent plutôt au secteur public contre 51% qui vont consulter dans le secteur libéral. Ainsi, malgré la diversification de l'offre de soins et l'installation des médecins parfois dans des régions peu couvertes jusque-là, les centres de santé urbains et ruraux, les hôpitaux publics et autres dispensaires de quartier conservent encore une place prépondérante en matière d'accès des Marocains aux soins. Ce sont surtout les hommes (53% de l'échantillon) qui fréquentent l'hôpital public, contre 47% des femmes. Par tranche d'âge, les 45-54 ans et plus sont plus nombreux (58%) à se diriger vers un établissement public pour une consultation, suivis par les 65 ans et plus (56%).

• Après une légère accalmie en 2018, les défaillances d'entreprises sont reparties à la hausse en 2019. Le nombre de faillites est en augmentation de 5% à 8.439 selon Inforisk. En dix ans, le nombre de faillites a été multiplié par 2,4. Le Maroc fait partie des pays où la conjoncture et les impayés sont particulièrement meurtriers pour les entreprises. L’assureur crédit Euler Hermes anticipe une hausse de 5% des défaillances cette année. Des dizaines de milliers d'autres sociétés sont dans le couloir de la mort. Plus de 90.000 entreprises seraient en veilleuse, estime Inforisk.

Aujourd'hui le Maroc :

• La baisse des prix des médicaments se poursuit. Le ministère de la Santé a publié dans le Bulletin officiel n°6848 du 16 janvier 2020 une nouvelle liste de médicaments dont le prix a baissé. Au total, 19 médicaments sont concernés par cette nouvelle baisse. Cette révision intervient conformément à l'arrêté ministériel n°19.3976 portant révision des prix publics de vente des médicaments princeps, génériques et bio-similaires commercialisés au Maroc. Cette baisse concerne principalement les antibiotiques, outre des antiépileptiques et des diurétiques.

• Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca, en coordination avec les éléments de la sûreté nationale à la préfecture de police de Meknès ont arrêté, lundi vers midi, une vagabonde de 28 ans pour son implication présumée dans l’enlèvement d’un nourrisson de sexe féminin âgé de 10 mois. Les services de la préfecture de police de Casablanca avaient ouvert, vendredi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent à la lumière d’une plainte déposée par une femme prétendant avoir remis son bébé à son amie vagabonde dans les alentours de la gare routière Oulad Ziane, avant de découvrir leur disparition, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Al Bayane :

• Le dialogue des affaires Maroc-Royaume Uni qui redéfinit les contours de la politique étrangère britannique au lendemain du Brexit, a été lancé à Londres, en présence d'une délégation marocaine de haut niveau. La délégation marocaine, conduite par le ministre délégué auprès du ministre des Affaires Étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Mohcine Jazouli et composée de représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), de l'Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), du groupe OCP, de l'Agence marocaine pour l'énergie solaire (MASEN), de Tanger Med, de Casablanca Finance City (CFC), de la BMCE et de 54 capitals, a présenté les grands secteurs d'intérêt commun pour les deux pays. A savoir, l'agri-business, les énergies renouvelables, les industries, les services financiers, la logistique et la formation.

• Le rôle de la formation professionnelle en tant que levier majeur et locomotive incontournable pour le développement et la promotion des métiers liés à l'artisanat, a été mis en avant par une pléiade d'intervenants et d'experts marocains et étrangers, lors d'une conférence initiée sous le thème "Développement du dispositif de la formation professionnelle dans les métiers de l'artisanat : Outils et perspectives". La formation professionnelle dans les métiers de l'artisanat est un chantier stratégique qui favorisera l’insertion socio-professionnelle et le développement des capacités et des compétences des jeunes, ont souligné les participants à cette rencontre organisée dans le cadre de la 6-ème édition de la Semaine Nationale de l'Artisanat. Elle permettra aussi de former une nouvelle génération d'artisans ayant de solides compétences dans le domaine de création et de gestion d'unités de production dans le secteur d'artisanat, ont-ils relevé.
L'Opinion :

• La sixième édition du Crans Montana, se tiendra du 18 au 21 mars à la ville de Dakhla, a déclaré Jean-Paul Carteron, le président fondateur du Forum lors d'une conférence de presse. Initiée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, l’édition 2020 de ce Forum se présente comme une occasion de réfléchir sur la sécurité humaine, la progression du numérique, le rôle du secteur bancaire et financier dans l'intégration, la lutte quotidienne pour une meilleure gouvernance, les exigences environnementales, le transport, l’agriculture durable, la contribution des femmes et de la jeunesse à la vie des Communautés. La session annuelle de cet événement consacrée à l'Afrique et à la coopération Sud-Sud a pour rôle d'accroître le rôle du Forum au service des provinces du Sud, de leur développement et de leur rayonnement international.

• Le HCP vient de livrer les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au terme de l’année 2019. Ces résultats révèlent une certaine dégradation à travers la persistance d’un pessimisme certain vis-à-vis des perspectives d’avenir. Un constat qui rejoint celui dressé, chiffres à l’appui, par la même institution à travers l’analyse du Budget Économique prévisionnel 2020 qui procède à une nouvelle estimation de la croissance en 2019 et à une révision de ses perspectives en 2020 et leurs effets sur les équilibres macroéconomiques internes et externes. Une sorte d’actualisation de la version exploratoire sur la base des nouvelles informations économiques de conjoncture qui, justement, font dire aux experts du HCP que le Trésor devrait limiter son recours à l’emprunt intérieur au risque d’évincer le secteur privé du marché financier domestique.

Libération :

• La Caravane "Maroc-Innov", une initiative permettant aux porteurs de projets et d'idées de démontrer le potentiel de leurs idées innovantes, a été lancée lundi au niveau de la province de Chichaoua. Inscrite dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme d'Amélioration du Revenu et de l'Inclusion Économique des jeunes, cette Caravane, actuellement à sa troisième étape, est initiée par la Fondation de Recherche, de Développement et d'Innovation en Sciences et Ingénierie (FRDISI), en partenariat avec l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH). Cette Caravane est l'opportunité pour les porteurs de projets et d'idées de démontrer le potentiel de leurs idées innovantes devant un jury composé d’experts marocains, de bénéficier d’avis expérimentés en matière de formation et d’accompagnement, de retenir l’attention des investisseurs et de faire passer ces idées à un niveau supérieur en créant leurs propres Startups.

• L'artisanat au Maroc présente un levier majeur du développement durable et socioéconomique, s’insérant dans l’économie sociale et solidaire à travers une production à fort contenu culturel et des activités multiséculaires d’artisans épris qui font face à des difficultés mais croient en l’espoir d’un avenir meilleur du métier. Ces maîtres artisans disposent en leurs mains d'un savoir-faire ancestral, un miroir ondoyant générant une "instabilité" des métiers artisanaux à cause des ''maux" qui existent dans le secteur mais "luisant d’espoir’’ pour ces artisans qui veulent transmettre cet héritage culturel à la nouvelle génération. En effet, il n'est sans doute injuste de nier que des obstacles persistent, mettant en difficulté l’émergence effective et véritable d’un secteur qui totalise déjà un nombre de 1.130.000 de travailleurs, et dont le volume de transactions a dépassé 73 milliards de dirhams annuellement.

Akhbar Al Yaoum:

• Un total de 1.190.071 touristes ont visité la ville d’Agadir en 2019, en hausse de 6,47% par rapport à 2018 qui avait enregistré 1.117.748 visiteurs, selon des données du Centre régional du tourisme (CRT) d’Agadir Souss-Massa. Un rapport du CRT fait savoir que les touristes nationaux ont occupé la première place dans les arrivées touristiques à Agadir avec 436.794 visiteurs, contre 379.878 une année auparavant, soit en hausse de 14,98%.

• Suite à l'appel d'offres lancé en avril 2018, le ministère de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie Verte et Numérique a confié à Applus Fomento, Bureau Veritas et Tuv Rheiland la supervision des opérations de contrôle de conformité des produits industriels à l'importation. Les importateurs de produits industriels soumis au contrôle à l'origine seront tenus de fournir des certificats de conformité délivrés par les trois organismes d'inspection désignés pour les produits déclarés à l’importation et soumis au contrôle réglementaire, dès le 1er février 2020, date d'entrée en vigueur du nouveau système. Un tarif de 350dh HT par cargaison sera appliqué, tandis que les contrôles effectués à l’étranger coûteront entre 0,25% à 0,45% de la valeur FOB. Les trois prestataires appliqueront la même grille tarifaire.

Al Massae :

• Sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, le Général de Corps d’Armée, Inspecteur Général des FAR, a reçu, lundi au niveau de l’Etat-Major Général des FAR à Rabat, le Général de Corps d’Armée Hans-Werner Wiermann, Directeur Général de l’Etat-Major Militaire International de l’OTAN. Les entretiens ont porté sur la coopération militaire entre les Forces Armées Royales et le Commandement militaire de l’OTAN, indique un communiqué de l’Etat-major général des FAR. A cet effet, les deux responsables, qui ont exprimé leur satisfaction quant à la qualité, la solidité, l’excellence et la durabilité de cette coopération bilatérale, ont réitéré leur volonté commune de la raffermir et de l’approfondir davantage à travers le partage d’expérience et d’expertise, ajoute la même source.

• La Chambre de représentants tiendra ce mercredi une séance plénière qui sera consacrée à l'examen et au vote de certains textes législatifs, dont deux projets de loi relatifs à la délimitation des frontières maritimes du pays. Il s’agit du projet de loi n° 37.17 modifiant et complétant le dahir portant loi n° 1.73.211 du 26 moharrem 1393 (2 mars 1973) fixant la limite des eaux territoriales, ainsi que du projet de loi n° 38.17 modifiant et complétant la loi n° 1.81 instituant une zone économique exclusive de 200 miles marins au large des côtes marocaines.
Al Ahdath Al Maghribia :

• Les Marocains arrivent en tête du classement des citoyens ayant obtenu la nationalité belge en 2019, bien que les immigrés africains se soient classés en deuxième position devant les Européens. Selon les autorités belges, ce sont 70.000 immigrés qui ont obtenu la nationalité belge en 2019, dont 9.640 Marocains, suivis de 4.236 Roumains, 2.961 Polonais, 2.664 Italiens, 2.448 Britanniques, 2.276 Congolais, 2.233 Afghans et 2.188 Hollandais.

• Le lancement par le Maroc d'un nouveau système d'évaluation du handicap vient en réponse aux attentes de nombreux acteurs dans le domaine de la protection sociale, qu'ils soient institutionnels ou associatifs, a indiqué la ministre de la Solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, Jamila El Moussali. Intervenant lors d'une conférence de deux jours axée sur les expériences internationales dans le domaine de l'évaluation du handicap, El Moussali a déclaré que le lancement de cet atelier vise à offrir une base scientifique et précise au processus d'évaluation, afin de permettre un ciblage efficace des personnes en situation de handicap et leur permettre d'accéder aux différents droits prévus par la législation nationale.

Al Alam :

• Près de 32.000 demandes d'autorisation de mariage de mineures ont été déposées, a indiqué le ministre de la Justice, précisant que 26.240 demandes ont été acceptées, soit 81%. "Il ne s'agit probablement plus d'une exception", a-t-il commenté. Les demandes déposées par les jeunes filles représentent 99.46%. D'après les chiffres du ministère de la Justice, il s'agit bien d'un phénomène rural car environ 67% des demandes ont été faites par des personnes habitant les campagnes.

• "Le financement de l'économie nationale: vers un développement intégrateur" est le thème retenu pour un séminaire national qui sera organisé le 29 janvier à la Chambre des représentants, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Selon un communiqué de la Chambre, l'organisation de ce séminaire intervient dans le droit fil du discours prononcé par SM le Roi à l'occasion de l'ouverture de l'actuelle année législative, dans lequel le Souverain exhorte le secteur bancaire national à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît le Royaume, un effort qui doit porter spécifiquement sur le financement de l'investissement, l’appui aux activités productives, pourvoyeuses d’emplois et génératrices de revenus.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba a reçu une délégation de l'Union des écrivains du Maroc (UEM) pour discuter des questions et procédures relatives à l'organisation du congrès extraordinaire de l'Union, prévu du 18 au 19 avril prochain à Rabat. Abyaba a fait part à cette occasion de la volonté de son département de soutenir, d'accompagner et d'encourager les projets et activités intellectuels, artistiques et créatifs qui contribueraient au développement culturel global et durable du Royaume, ainsi que de rapprocher l'offre culturelle de l'ensemble des régions, afin de consacrer les principes de la justice territoriale relative au secteur, a indiqué un communiqué du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports. Après que les membres du comité préparatoire ont passé en revue toutes les dispositions prises pour organiser ce congrès, Abyaba a souligné que le ministère s'efforcera d'assurer le succès de cet événement important en tenant compte des rôles fondamentaux que joue l'UEM, insistant qu'il est nécessaire de maintenir ses acquis et de soutenir ses activités.

• Au quatrième trimestre de 2019, 43,0% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 34,0 % un maintien au même niveau et 23,0% une amélioration, indique le HCP. Le solde d'opinion sur l'évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 20,0 points, contre moins 20,2 points au trimestre précédant et moins 13,3 points au même trimestre de l’année passée, précise le HCP dans une note d'information sur les résultats de l'enquête de conjoncture auprès des ménages au terme de l’année 2019.

Bayane Al Yaoum :

• Dakhla est "un miracle" qui peut être proposé comme "exemple" aux pays africains, a estimé, lundi à Rabat, le président fondateur du Forum Crans Montana, Jean-Paul Carteron, qui a noté que le Forum ambitionne de faire de cette ville du sud du Royaume "un véritable laboratoire" de réflexion. S'exprimant lors d'une conférence de presse pour présenter l'édition 2020 du Crans Montana, prévue du 18 au 21 mars prochain, Carteron a souligné que les provinces du sud sont la "démonstration de ce qu’une vision et une volonté politiques et gouvernementales peuvent faire la où, à priori, les conditions minimales ne sont pas réunies". Saluant les atouts naturels de la ville de Dakhla, Carteron s'est dit "convaincu" qu’elle sera la "future Floride du Maroc... le Tanger du sud", soulignant que le but est de faire de ce forum un "vecteur de croissance, de développement et d’intégration pour les provinces du sud".

• Les conventions bilatérales relatives à la révision du tarif national de référence concernant l'AMO pour les salariés du secteur privé devraient bientôt entrer en vigueur. Signés la semaine dernière entre la CNSS, l’Agence nationale d’assurance maladie (ANAM) et les professionnels de la santé, ces accords fixent une nouvelle liste de prix des tarifs référentiels des services médicaux. Cette révision vient après plusieurs années de négociations avec les différents intervenants du secteur de la santé, indique le Syndicat National des Médecins du Secteur Libéral. Ces mesures visent à atténuer les frais médicaux en vue de soutenir l’attractivité du secteur privé et d'y faciliter l’accès, ajoute le syndicat dans un communiqué.

Rissalat Al Oumma :

• En 2019, les flux des IDE vers le Maroc ont enregistré une baisse de 45% par rapport à 2018, indique la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), sur l'investissement dans le monde en 2019. Les investissements étrangers au Maroc se sont chiffrés à deux milliards de dollars en 2019, contre environ trois milliards et 640 millions de dollars en 2018, selon un rapport de la CNUCED, notant que le ralentissement des flux des IDE vers le Royaume a eu un impact négatif sur l'Afrique du Nord où ils ont atteint 14 milliards de dollars, soit une baisse de 11%.

• Après le démarrage des opérations portuaires du port Tanger Med 2, un total de 4.801.713 conteneurs Equivalent Vingt pieds (EVP) ont été manutentionnés au complexe portuaire Tanger Med durant l'année 2019, soit une progression exceptionnelle de 38% par rapport à la même période de 2018, tandis que plus de 65 millions de tonnes de marchandises ont été traitées. Par ailleurs, un total de 500.465 véhicules ont été manutentionnés sur les deux terminaux à véhicules du port Tanger Med en 2019, soit une croissance de 5% par rapport à l'année précédente, a indiqué l'Autorité portuaire de Tanger Med (TMPA) dans un communiqué, précisant qu'il s'agit de 380.784 véhicules Renault dont 349.050 sont destinés à l’export, et 112.857 véhicules manutentionnés dans le terminal Common user.

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX