Lundi 10 Janvier 2022

Revue de presse économique du 10 janvier 2022

Revue de presse économique du 10 janvier 2022

Voici les principaux titrés développés par la presse nationale parue lundi 10 janvier 2022

L'Economiste

CNSS: L’amnistie sociale reconduite. Les deux amnisties sociales, celle sur les créances datant de juin 2020 et antérieures et celle de 2016 et antérieures, arrivées à échéance respectivement en septembre et juin derniers seront reconduites. C'est l'une des principales résolutions du conseil d'administration de la CNSS tenu la semaine dernière. Le premier dispositif cible en particulier les entreprises impactées par la crise sanitaire et le deuxième s'adresse à tous les affiliés de la CNSS. Jusque-là la Caisse a mis en place plusieurs dispositifs pour inciter les entreprises à s'acquitter des créances dont certaines remontent à 1969. Celles-ci se caractérisent par le poids important des majorations de retard. En tout cas, plus de 50% de la créance globale objet de recouvrement est composée de pénalités.

Justice/concurrence: une force de frappe pour mener les enquêtes. Certaines alliances ont parfois une portée insoupçonnable. Le monde des affaires devrait s'intéresser à une convention de coopération assez particulière. Elle a été signée le 27 décembre 2021 à Rabat entre le Conseil de la concurrence et la présidence du ministère public. Il va falloir donc donner du souffle à cette coopération à moins de se cantonner à des effets d'annonce. Jamais la justice et le régulateur n'ont enquêté conjointement, dans une affaire initiée par le Conseil de la concurrence. Moulay Hassan Daki et Ahmed Rahhou, respectivement présidents du ministère public et du Conseil de la concurrence, s'inscrivent dans une logique légale. Donner une consistance palpable aux enquêtes et sanctions prévues par la loi relative à la liberté des prix et de la concurrence.

L’Opinion

Marché automobile: voitures électriques, un segment qui peine à démarrer. Malgré une progression de 145% entre 2019 et 2020, le segment des voitures écologiques est loin d'atteindre son rythme de croisière au niveau du marché marocain. Ce segment où se mêlent les véhicules hybrides et 100% électriques ne représente que 3,2% de parts de marché. Une position qui s'explique par la rareté de l'offre avec un seul modèle 100% électrique produit localement, le manque de bornes de recharges ou encore un système d'incitations qui reste à parfaire. Les véhicules thermiques semblent ainsi avoir encore de beaux jours devant eux au niveau du marché local, preuve en est les importateurs-distributeurs évoquent 2035 comme l'année où le passage à l'électrique pourrait être une réalité tangible.

L'ASMEX et Bureau Veritas Maroc lancent "Les RDV export-sectoriels". L'Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) a lancé, en partenariat avec le Bureau Veritas Maroc, "Les RDV export-sectoriels", une série de webinaires et rencontres ayant pour objectif d’accompagner les exportateurs. Cette série de webinaires thématiques et rencontres de formation mensuelles ont pour objectif d’accompagner les exportateurs de plusieurs secteurs afin de se conformer aux exigences des marchés internationaux en termes d'exigences normatives et de Knowledge Process, indique l'ASMEX dans un communiqué.

Aujourd'hui Le Maroc

M-wallets : La déferlante des établissements de paiement. Le match du mobile paiement est pratiquement déjà scellé. Les derniers chiffres sur les M-wallets sont édifiants. Sur un total de 2,44 millions de comptes ouverts au Maroc, les établissements de paiement accaparent la quasi-totalité, soit 2,14 millions de comptes. Autrement, sur chaque 18 comptes ouverts par les clients au cours des mois qui ont suivi la crise sanitaire, 12 comptes l’ont été dans un établissement de paiement au détriment des établissements bancaires. Les observateurs et les professionnels du marché expliquent ce franc succès par les restrictions sanitaires ainsi que par la stratégie de communication et marketing très agressive mais surtout la proximité de ces établissements avec les clients.

Falsification de pass vaccinaux: deux infirmiers et deux brigadiers de police interpellés. La brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a interpellé, entre les 3 et 5 janvier, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), cinq individus, dont un repris de justice, deux infirmiers et deux fonctionnaires de sûreté (brigadiers de police), pour leur implication présumée dans une affaire de trafic de drogue, d'atteinte aux systèmes de traitement automatique des données et falsification de pass vaccinaux. Cette opération sécuritaire conjointe a permis l'interpellation d'un fonctionnaire de police exerçant au district de sûreté de Mehdia et d'un infirmier en flagrant délit de transport de 338 kg de chira à bord d’un véhicule léger à Timahdite. Les recherches et investigations menées dans le cadre de cette affaire ont permis aussi l’interpellation du propriétaire du véhicule et un policier relevant du commissariat de Karia Ba Mohamed, outre un infirmier-major exerçant aux environs de Taounate, pour leur implication présumée dans ces actes criminels.

 

Al Bayane

Nécessité d’une vision prenant en considération les perspectives de la presse régionale. Toute vision relative aux médias ne prenant pas en considération la presse régionale serait sans perspective, ont estimé les participants à l'Assemblée Générale constitutive de la section Fès-Meknès de la Fédération Marocaine des Éditeurs de Journaux (FMEJ). Dans un communiqué final, sanctionnant les travaux de cette assemblée tenue, vendredi, en présence du président de la FMEJ, Noureddine Miftah, les participants ont souligné que l'intégration de la presse de proximité est tributaire de la solidarité et de l'implication des acteurs des médias régionaux qui sont appelés plus que jamais à fédérer leurs efforts pour contribuer au développement du secteur de la presse.

Institution du Médiateur : 588 doléances relatives à l'état d’urgence sanitaire (rapport 2020). L’institution du Médiateur a reçu 588 doléances relatives à l’état d’urgence sanitaire, soit 17,88 % du total, selon son rapport de l’année 2020. Ces doléances se rapportent à la distribution ou demandes d’assistance pécuniaire ou en nature (72,11 %) et l’atteinte au droit de se déplacer entre le Maroc et l’étranger (20,24 %) et à l'intérieur du Royaume (2,89 %), en plus des conditions et de la gestion du travail dans les locaux dédiés et l’arrêt de certaines activités, précise le rapport, présenté vendredi à Rabat.

Maroc Le Jour

Bensaid s'enquiert de l’état des infrastructures culturelles à Agadir. e ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a effectué, vendredi à Agadir, une série de visites de terrain pour s’enquérir de l’état des infrastructures culturelles dans la ville. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre du programme du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication se déclinant en une série de visites dans différentes villes et provinces du Royaume, afin de prendre connaissance et s’arrêter de visu sur l’état des infrastructures culturelles ainsi que l’avancement des chantiers en cours.

Oriental : une enveloppe de 1,5 MMDH pour assurer l'approvisionnement en eau. Une enveloppe de 1,5 milliard de dirhams (MMDH) a été allouée, au niveau de la région de l’Oriental, dans le cadre d’un programme d’urgence visant à faire face au manque enregistré en eau potable et d’irrigation, afin d’assurer l’approvisionnement de la région en cette denrée vitale. Les opérations prévues dans ce programme d’urgence, présentées récemment lors de la réunion du conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM) au titre de 2021, comportent la réalisation de la première tranche des petits barrages et retenues collinaires (11 barrages), l’étude de faisabilité du projet de station de dessalement d’eau de mer à Nador et les travaux de mesure de la profondeur des retenues des barrages de ce bassin.

Al Massae

Automobile: plus de 175 mille unités écoulées en 2021 (AIVAM). Les ventes de voitures neuves au Maroc se sont élevées à 175.360 unités au titre de l'année 2021, en hausse de 5,7% par rapport à 2019, a annoncé, jeudi, Adil Bennani, président de l'Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM). Par segment, le nombre des nouvelles immatriculations de véhicules particuliers (VP) s'est établi à 154.123 unités, en progression de 4%, tandis que celui des véhicules utilitaires légers (VUL) s'est situé à 21.237 unités (+20%), a précisé M. Bennani lors d'une conférence de presse virtuelle consacrée au bilan 2021 et aux perspectives du marché automobile en 2022. La marque "Dacia" domine toujours le segment des VP, avec une part de marché de 28,6%, soit 44.029 nouvelles immatriculations, suivie de Renault qui a écoulé 20.386 nouvelles unités (part de marché de 13,2%), de Peugeot (12.230 véhicules et part de marché de 7,9%) et de Hyundai (12.008 unités et 7,8% en part de marché).

Al Ittihad Al Ichtiraki

Covid-19: Le Maroc parmi les premiers pays au monde à autoriser l'usage d'urgence de "Molnupiravir". Le Royaume du Maroc a autorisé l’usage d’urgence pour le Covid-19 de "Molnupiravir", devenant l’un des premiers pays au monde à approuver ce médicament antiviral du laboratoire américain Merck, a indiqué Bouchra Meddah, directrice du Médicament et de la Pharmacie au ministère de la Santé et de la Protection sociale. Il a été procédé d’une manière proactive au renforcement du protocole de traitement des patients atteints de Covid-19 par ce médicament, après son approbation, mardi dernier, par les membres du comité national scientifique et technique, dans le but d’endiguer les maladies respiratoires aiguës, a-t-elle affirmé.

Al Alam

Rabat : Lancement du projet Bassma pour le renforcement des capacités des femmes dans la gestion locale. Le projet Bassma pour le renforcement des capacités des femmes dans la gestion locale, a été lancé samedi à Rabat. Initié par l'association Al-Bouchra pour le développement social, culturel et sportif, en partenariat avec le ministère de l’Intérieur, via le Fonds de soutien à la représentativité des femmes, ce projet vise à promouvoir la participation active des femmes dans la vie politique locale et le renforcement de la capacité des femmes élues locales. Lancé sous le signe "Les femmes dans les conseils élus un levier de la bonne gouvernance", ce projet a également pour objectifs de rehausser le niveau du leadership féminin dans la gestion des affaires locales, améliorer leur représentativité et assurer l’accès aux instances de prise de décision sur la base de l’égalité des chances.

Al Yaoum Al Maghribi

Le Molnupiravir: une approche anticipative complémentaire de la campagne de vaccination dans le Royaume. Le Maroc s'est démarqué par son approche anticipative et proactive en se classant parmi les premiers pays à avoir autorisé le nouveau médicament anti-Covid "Molnupiravir", a affirmé, samedi, le médecin chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi. Ce médicament, dont l'importance réside dans sa prise facile par voie orale, à domicile sans hospitalisation, constitue, à côté du Paxelovid de Pfizer, "un nouvel outil tant attendu dans la lutte contre la pandémie", a indiqué Hamdi.

Rissalat Al Oumma

L'INPPLC réélue membre du Comité exécutif de l’Association internationale des autorités anti-corruption. L’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) a été réélue récemment membre du comité exécutif de l’Association internationale des autorités anti-corruption (IAACA). "L'IAACA a tenu en date du 05 janvier courant son Assemblée générale ordinaire, lors de laquelle un bilan assorti des perspectives du renforcement de l’action de l’association, a été présenté", indique un communiqué de l’Instance. La rencontre a connu l’élection du nouveau Comité exécutif de l'IAACA, "parmi lequel le Maroc a été réélu en la personne de M. Mohammed Bachir Rachdi, président de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption".

Bayane Al Yaoum

Gaz naturel: Le Conseil de la concurrence rend un avis défavorable au projet de loi n° 94.17. Le Conseil de la concurrence a émis un avis défavorable au sujet du projet de loi n° 94.17 relatif au secteur aval du gaz naturel au Maroc et portant modification de la loi n° 48.15 relative à la régulation du secteur de l'électricité. Dans son avis concernant le projet de loi n° 94.17, "le Conseil de la concurrence recommande la reprise de la rédaction du projet de loi en vue de l'harmoniser avec les règles relatives au libre jeu de la concurrence, telles qu'édictées par la loi n° 104.12 relative à la liberté des prix et de la concurrence".

Assahra Al Maghribia

Le Maroc est l'un des meilleurs pays en développement dans la production et la fabrication de voitures. Le quotidien jordanien ''Al-Dustour’’ a souligné que le Maroc est l'un des meilleurs pays en développement dans le domaine de la production et la fabrication de voitures, le Royaume étant devenu une destination pour les grandes sociétés internationales. Le quotidien a relevé dans un article de l'écrivain Hazem Kashoue, que «le Maroc est le leader de l'industrie automobile dans les pays en développement, puisqu’il est le premier en Afrique et le meilleur dans le monde arabe, et il exporte les meilleures voitures vers les pays européens et d'autres pays, ce qui a fait du Royaume l'un des meilleurs pays en développement dans la production et la fabrication de voitures".

Al Ahdath Al Maghribia

L'attractivité du Maroc et sa position géostratégique en font un pays pivot pour la Chine (Magazine français). L'attractivité du Maroc et sa position géostratégique en font un pays pivot pour la Chine, à travers son projet de nouvelles routes de la soie, souligne jeudi le Point. Selon le magazine français, '’le Maroc a renforcé ces dernières années sa position de porte d'entrée vers l'Europe et l'Afrique. Ce qui n’a pas échappé à la Chine qui démontre un intérêt économique de plus en plus important pour le Royaume’’. "De par sa position géostratégique, le royaume s’est positionné comme le point d’entrée des investissements européens en Afrique. Son port, Tanger Med, est entré dans le top 25 mondial des hubs portuaires et est troisième en termes de connectivité derrière Shanghai et le Panama. Et cela n’a pas échappé à la Chine", écrit le Point au lendemain de la signature par Rabat et Pékin de la convention relative au Plan de la mise en œuvre conjointe de la Ceinture et de la Route.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 21 Janvier 2022

Revue de presse économique du 21 janvier 2022

Jeudi 20 Janvier 2022

Revue de presse économique du 20 janvier 2022

Lundi 17 Janvier 2022

Revue de presse économique du 17 janvier 2022

Jeudi 13 Janvier 2022

Revue de presse économique du 13 janvier 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required