×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 9 juin 2021

Mercredi 09 Juin 2021 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

 

Le Matin :

• L'UE se félicite de la décision du Maroc de faciliter le retour des mineurs non accompagnés. L'Union européenne (UE) a salué la décision du Maroc de régler définitivement la question des mineurs non accompagnés en Europe. «L'UE se félicite de la décision du Maroc de faciliter le retour des mineurs marocains non accompagnés et dûment identifiés», a affirmé une porte-parole de l'Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité dans une déclaration à la MAP. Elle a souligné que «pendant des années, l'UE et le Maroc ont entretenu une excellente coopération en matière de migration, aboutissant à de très bons résultats», se disant convaincue que "cette collaboration fructueuse pourra être préservée".

• Le Chef du gouvernement expose le bilan et les perspectives de la réforme des CRI. Le Chef du gouvernement a présenté, à Rabat, le bilan et les perspectives de la réforme des Centres régionaux d'investissement (CRI) qui est mené en vertu de la loi 47.18, laquelle est entrée en vigueur en décembre 2019. En réponse à une question sur "la réforme des CRI et son impact sur le développement économique et sociale des régions", lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants, le Chef du gouvernement a fait savoir que le volume des investissements a enregistré une hausse significative de 154% en 2020, passant de 59,7 milliards de dirhams (MMDH) en 2019 à 151,8 MMDH en 2020. Pour sa part, le nombre des postes d'emploi prévu a augmenté de 64% par rapport à 2019 passant de 93.156 postes prévus à 152.378 au titre des projets adoptés en 2020, a-t-il précisé.

L’Economiste :

• Banque mondiale : le Maroc toujours résilient face à la crise. La Banque mondiale demeure confiante pour la croissance au Maroc. Elle anticipe désormais une hausse de 4,6% du PIB pour cette année contre une prévision initiale de 4,2% en avril dernier. La nouvelle prévision publiée hier 8 juin est basée sur plusieurs facteurs : diminution des problèmes liés à la sécheresse, maintien de politiques accommodantes et allègement des restrictions imposées aux déplacements internes. Et si tout va bien pour le mieux, il faudrait s’attendre respectivement à 3,4% et 3,7% en 2022 et 2023. Dans les industries manufacturières et le secteur des services, “la reprise devrait être plus progressive, freinée par le ralentissement économique des partenaires commerciaux du pays et la lente reprise de recettes touristiques”.

• Première école de chirurgie au Maroc. L’Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) continue de diversifier son offre, en lançant la première école dédiée à la chirurgie au Maroc, l’Ecole panafricaine de chirurgie (EPAC). L’établissement offrira des programmes de formation continue et de recherche en innovation médico-chirurgicale. Il se veut un espace “de travail et de collaboration alliant praticiens, étudiants en médecine, ingénieurs, biomédicaux, techniciens et infirmiers”, au service “ de l’innovation et de la créativité”.


Maroc le Jour :

• L'avenir des relations maroco-américaines est très prometteur. L'avenir des relations maroco-américaines est très prometteur, a affirmé, à Casablanca, le consul général américain à Casablanca, Lawrence Randolph. Il a qualifié, dans une déclaration à la MAP, M24 et Rim Radio, à l'occasion de la commémoration du 15 ème anniversaire de l'Accord de libre échange entre le Maroc et les Etats-Unis, les relations bilatérales d'"historiques, profondes et séculaires", se félicitant de sa présence au Maroc qui lui permettra de travailler de concert avec ses collègues américains et les Marocains. Il a ajouté que les relations maroco-américaines remontent à plus de 200 ans, rappelant que le Maroc a été le premier pays qui a reconnu les Etats-Unis au niveau mondial, "ce qui est une chose très importante pour nous".

• Développement humain : Net recul du taux de pauvreté absolue à 1,2%. Le taux de pauvreté absolue a nettement reculé depuis 2001 pour ne représenter que 1,2% en 2019, dans un contexte d'amélioration globale du niveau de vie des Marocains, en particulier en milieu urbain, selon l'Observatoire national du développement humain (ONDH). Pour sa part, le taux de pauvreté relative a enregistré une baisse entre 2001 et 2019, puisqu'il est passé de 20,4% à 17,7%, fait savoir l'ONDH dans une étude sur "La dynamique de la pauvreté au Maroc", dont les résultats ont été présentés, mardi, lors d'un webinaire. Le taux de pauvreté relative se maintient à un niveau encore élevé, surtout en milieu rural où il a atteint 36,8% en 2019. Durant la même période, l’incidence de la pauvreté relative a reculé en milieu urbain de 9% à 6,4%.

Aujourd’hui le Maroc :

• L'agroalimentaire, un secteur en plein essor. A la jonction de l’agriculture et de l’industrie, le secteur agroalimentaire joue un rôle déterminant sur le plan économique. Il capte à lui seul 40% des exportations marocaines réalisées sur la période 2014-2020. Pour le même cap, l’agroalimentaire marocain a réussi à créer plus de 91.000 nouveaux emplois. Des indicateurs qui illustrent la place prépondérante qu’il occupe dans le paysage économique marocain. Un positionnement porté par des stratégies ambitieuses dont le Plan Maroc Vert, le Plan Halieutis et le Plan d’accélération industrielle. A ce jour, 122 projets d’investissements agroalimentaires ont été validés dans le cadre de la banque de projets initiée par le ministère de l’industrie. Ces investissements représentent un montant global de 3,7 milliards de dirhams et généreront à terme plus de 13.000 emplois.

• Automobile : le marché du neuf en hausse de 13,6%. 2021 se présente comme une année qui renoue avec la croissance en ce qui concerne les ventes automobiles. Au titre du mois de mai 2021, les ventes progressent de 13,6%, selon les dernières statistiques de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM). Ainsi, 15.039 véhicules ont été immatriculés durant ce mois contre 13.286 pour la même période de l’année passée. Le marché des véhicules utilitaires légers (VUL) a enregistré une croissance de 44,99% au cinquième mois de l’année 2021 avec 1.953 voitures vendues contre 1.347 au cours du mois de mai de l’année 2020. Du côté des véhicules particuliers (VP), on notera une hausse de 10,06% au cinquième mois de l’année 2021 avec 13.140 ventes enregistrées contre 11.939 au mois de mai 2020.

Al Bayane :

• Crise migratoire de Sebta: le projet de résolution au PE, un déni des acquis communs. Le président et les membres du bureau de la Chambre des conseillers ont affirmé que "l'inscription d'un projet de résolution au Parlement européen sur une soi-disant +utilisation des mineurs par les autorités marocaines+ dans la crise migratoire de Sebta" est un déni des acquis communs engrangés par les relations entre le Maroc et l’Union européenne. Cette tragédie humaine ne peut faire l’objet de surenchère politique, a indiqué la Chambre des conseillers dans un communiqué rendu public à l’issue d’une réunion de son bureau, présidée par Abdelhakim Benchamach, président de cette institution, ajoutant que le projet de résolution est en contradiction avec les positions prises par les hauts responsables européens et les autres institutions qui considèrent le Maroc comme partenaire clé et allié stratégique.

• Attijariwafa bank: un "Green Day" pour faire découvrir l'agriculture urbaine. Le groupe Attijariwafa Bank a organisé, à Casablanca, un "Green Day" sous forme d'ateliers, afin de faire découvrir l’agriculture urbaine à ses collaborateurs et de les sensibiliser sur son impact positif sur l’environnement. Initié en collaboration avec l’association "Toit En Vert" à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, célébrée chaque année le 5 juin, cet événement, qui s’est déroulé sur l’une des terrasses du Siège Social du Groupe à Casablanca, s’inscrit dans la démarche engagée du groupe depuis plusieurs années en matière de RSE, indique Attijariwafa bank dans un communiqué. Il s'inscrit également dans la continuité de la campagne de sensibilisation des collaborateurs à la protection de l’environnement et leur adhésion aux projets à fort impact environnemental conduits par le groupe bancaire, poursuit le même source.

L’Opinion :

• Laâyoune: Appel à plus de convergence pour gagner le pari de la sécurité routière. Les participants à une rencontre, tenue lundi au siège de la wilaya de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, ont souligné la nécessité de renforcer la convergence des interventions de tous les acteurs institutionnels pour gagner le pari de la sécurité routière. L'accent a été ainsi mis sur l’importance de redoubler d'effort afin de préserver la vie des usagers de la route et de tirer profit des nouveautés technologiques pour promouvoir des comportements sûrs et des meilleures pratiques en la matière. En ouverture de cette rencontre, le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate, a rappelé les effets négatifs des accidents de la circulation et leur coût financier énorme, appelant à une prise de conscience collective des usagers de la route afin de respecter la loi et mettre fin aux comportements imprudents.

• Oriental : 564 zones pastorales recensées d'une superficie de 4,1 millions ha. Un total de 564 zones pastorales ont été recensées et identifiées au niveau de l’Oriental, couvrant une superficie globale de 4,1 millions ha, à l’issue des travaux d’inventaire des parcours réalisés par un bureau d’étude désigné par les services de l’Agriculture. Cette superficie se compose de 2,6 millions ha de zones sylvo-pastorales et de 1,5 million ha de parcours communautaires pastoraux, indique un communiqué de la Direction régionale de l’Agriculture (DRA) de l’Oriental. Les résultats de cet inventaire ont été approuvés conformément aux dispositions de la loi n°113-13 relative à la transhumance pastorale, à l'aménagement et à la gestion des espaces pastoraux et sylvopastoraux, lors d’une réunion du Comité régional des parcours pastoraux, tenue récemment à Oujda, précise la DRA.


Libération :

• L'Algérie dilapide toutes ses richesses pour multiplier les actes d'hostilité envers le Maroc. L'Algérie, dont le système politique en général souffre à la base de déficit, de carence et de fragilité en termes de démocratie, ne cesse de multiplier, jour après jour, ses "péchés politiques envers le Maroc", a souligné l'écrivain et journaliste marocain Talaâ Saoud Al Atlassi. Dans un article sous le titre: "Tebboune hanté par le Roi du Maroc", paru le week-end sur les colonnes du journal "Al Ittihad Al-Ichtiraki", Al-Atlassi a mis en évidence la situation douloureuse dans laquelle se trouve actuellement l'Algérie, ainsi que le déficit dont pâtit le régime en place en termes de démocratie et les carences enregistrées dans le pays dans les domaines de l'emploi, de la santé, de la mise à niveau des villes, du logement, de l'électricité, de l'eau potable et de la mise à disposition des produits alimentaires de base. "Le régime algérien ne cesse de multiplier, jour après jour, les péchés politiques envers le Maroc, des péchés politiques et non diplomatiques", a souligné l'auteur de l'article.

• La FNM reçoit une donation d'œuvres d’art à l’occasion de ses dix ans. La Fondation nationale des musées (FNM) a annoncé avoir reçu, à l’occasion des 10 ans de sa création, une "généreuse" donation composée d’une importante collection des grands noms de la peinture marocaine, offerte par le mécène El Khalil Belguench. Cette généreuse donation est "un gage de confiance" envers le travail accompli par la FNM qui ne cesse de multiplier les actions en faveur du rayonnement de la culture marocaine au niveau national et international, de même qu’elle illustre le rôle important des mécènes dans l’enrichissement des musées nationaux, indique un communiqué de la Fondation.

Al Ahdath Al Maghribia

Salé: Interpellation de six extrémistes pour escroquerie et provocation d'accidents fictifs de la circulation pour financer des projets terroristes. Les éléments de la brigade nationale de la police judiciaire ont, en coordination avec le service provincial de la police judiciaire à Salé, interpellé sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), six extrémistes pour leur implication présumée dans la provocation d’accidents fictifs de la circulation afin d’escroquer des sociétés d’assurance et d'utiliser les revenus issus de ces actes criminels pour le financement de projets terroristes. Parmi les six mis en cause, âgés entre 23 et 39 ans, figurent quatre anciens détenus dans des affaires de terrorisme et d’extrémisme et un dans des crimes de trafic de drogue, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Rissalat Al Oumma

Hicham Dardari, de l'Association marocaine des éleveurs de volaille, a dévoilé que les informations relayées sur le prix élevé de la volaille sont « inexactes», précisant que les prix ont reculé de 14 DH/kg avant la reprise des activités des traiteurs et des restaurants à 13 ou 13,5 DH/kg. Cette baisse est contraire aux prévisions des professionnels, qui attendaient une reprise après l’allégement des restrictions liées à l'épidémie de coronavirus. Dardari s'attend à une hausse des prix dans les prochains jours, en raison du coût élevé des aliments de la volaille, en plus de la hausse des températures qui a causé à de nombreux professionnels des pertes financières, dues à la mort de poulets dans un certain nombre de fermes de volailles.

Al Massae

Chambre des Représentants: Aucune décision prise pour la suspension de la mission d'information sur "Barid Al Maghrib". Aucune décision n’a été prise pour la suspension de la mission exploratoire à la Chambre des Représentants sur "Barid Al Maghrib", a affirmé le chef de ladite mission, Driss Adoui Skalli. Dans une mise au point publiée suite aux informations diffusées par certains supports médiatiques sur la suspension de cette mission, Adoui Skalli a indiqué que les responsables au sein du groupe "Barid Al Maghrib" ont répondu favorablement aux demandes d’informations émises par la mission, faisant savoir que ses membres poursuivent leurs actions exploratoires avec sérieux et responsabilité.

Les copistes portent des brassards rouges. Le Bureau exécutif du syndicat national des copistes a appelé les copistes à porter des brassard rouges tout au long de la semaine, du lundi 7 au vendredi 11 juin, en signe de protestation contre "l'atermoiement intentionnel» dans la mise en œuvre de la réforme escomptée ainsi que contre la négligence de leurs revendications. Ce Bureau a tenu récemment une réunion au cours de laquelle les copistes ont échangé sur leurs conditions professionnelles et l'attentisme dans lequel ils se sont installés au regard de la réforme prévue par la Charte de la réforme de la justice, mais qui n'a pas encore été accomplie.

Al Yaoum Al Maghribi

La Chambre des Conseillers adopte le projet de loi relatif à l'usage licite du cannabis. La Chambre des Conseillers a adopté, mardi à la majorité, lors d'une séance plénière, le projet de loi n°13-21 relatif à l’usage licite du cannabis, en lui apportant certains amendements. Ce texte vient ouvrir des perspectives de développement au profit de la population des zones concernées par la culture illicite du cannabis, d’autant plus que la communauté internationale est aujourd’hui de plus en plus consciente que la pure approche répressive adoptée par le système mondial de contrôle des drogues a limité les programmes de développement alternatifs et n’a pas permis de résoudre les problématiques économiques, sociales et environnementales rencontrées par les pays producteurs de cette plante, notamment ceux du Sud, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Les progrès du Maroc en matière de lutte contre le VIH-Sida "sont éloquents" (Directeur ONUSIDA). Les progrès du Maroc en matière de lutte contre le VIH-Sida sont "éloquents" et ses réalisations dans ce sens dépassent les moyennes mondiale et régionale, a affirmé le directeur du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) au Maroc, Dr Kamal Alami. Dans une interview accordée à M24, la chaîne d'information en continu de la MAP, Alami a souligné que le Royaume a réalisé une moyenne de couverture par le traitement antirétroviral de 76% dépassant même la moyenne mondiale qui est de 73% et la moyenne régionale Afrique du Nord/Moyen Orient qui est de 41%.

Assahra Al Maghribia

Maroc-USA: Les échanges commerciaux multipliés par cinq depuis 2005. Les échanges commerciaux entre le Maroc et les États-Unis ont été multipliés par cinq depuis 2005, l'année précédant l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange (ALE) entre les deux pays, pour atteindre 5 milliards de dollars en 2019, a indiqué le Chargé d'affaires de l’Ambassade des États-Unis au Maroc, David Greene.Cette dynamique commerciale a permis la création des milliers de postes d'emploi et contribué au développement économique du Royaume et des États-Unis, a souligné Green à l'occasion de la célébration du 15ème anniversaire de l'Accord de libre-échange américano-marocain, organisé par la Chambre de commerce américaine (AmCham Maroc) et la Mission diplomatique américaine au Maroc.

L'aide du Maroc aux pays africains pour contrer la pandémie traduit son engagement à relever les défis des ODD. L’aide envoyée par le Maroc à une vingtaine de pays africains pour lutter contre la pandémie du Covid-19 traduit l’engagement du Royaume, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, à contribuer à relever les défis liés à la réalisation des Objectifs du développement durable, a souligné lundi l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des organisations internationales basées à Vienne, Azzeddine Farhane. "Le Maroc, sur hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a envoyé des aides à plus d’une vingtaine de pays africains et a placé la mobilisation et l’action solidaire comme prérequis pour surmonter les défis multiples auxquels fait face le continent africain", a affirmé Farhane, dans une intervention devant le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui se tient du 7 au 11 juin à Vienne.

Al Alam

EEAU : Focus sur l'expérience marocaine en matière de développement du palmier-dattier. Le secrétariat général du prix international Khalifa pour le palmier-dattier et l'innovation agricole a organisé, lundi, une conférence virtuelle lors de laquelle l'expérience marocaine en matière de développement durable du palmier-dattier a été mise en exergue. Animée par Mohamed Bachri, directeur de la Stratégie et de la coopération à l'Agence Nationale Pour le Développement des Zones Oasiennes et de l'Arganier (ANDZOA), cette e-conférence a connu la participation de 75 experts et spécialistes de la filière des dattes représentant 15 pays. A cette occasion, le responsable marocain a mis en avant l'importance que revêt le développement du palmier-dattier dans le cadre du Plan Maroc Vert qui représente un cadre idoine pour la réalisation du développement durable et intégré.

ONU: l'ambassadeur Hilale élu à la présidence de la 1ère Commission de l’Assemblée générale de l’ONU. L’ambassadeur Représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies à New York, Omar Hilale, a été élu lundi par acclamation, en tant que président de la Première Commission de la 76ème session de l’Assemblée générale de l’ONU. C’est la première fois que le Maroc accède à la présidence de cette importante Commission en charge du désarmement et de la sécurité internationale. Le choix du Royaume, au nom du continent africain, illustre la reconnaissance onusienne unanime du rôle du Maroc en tant qu’acteur mobilisé, responsable et crédible dans les efforts de lutte contre la course aux armements tant nucléaire que classique, ainsi que pour son action en faveur de la paix, la sécurité et la stabilité, régionales et mondiales.

Al Ittihad Al Ichtiraki

"African Lion 2021" reflète la continuité de la politique étrangère US envers le Maroc, partenaire clé pour la paix et la stabilité. L’exercice combiné "African Lion 2021", considéré parmi les exercices interalliés les plus importants dans le monde, est une "marque de continuité de la politique étrangère des Etats-Unis envers le Maroc", un partenaire clé pour la paix et à la stabilité en Afrique et au Moyen-Orient, a indiqué l'expert américain Richard Weitz, directeur du Centre d'analyse politico-militaire du prestigieux think tank "Hudson Institute" basé à Washington. "Les manœuvres African Lions constituent peut-être l'exercice militaire le plus important auquel les États-Unis se livrent sur le continent africain. Il n'y a pas que le Maroc et les États-Unis, cela implique d'autres participants. Mais son noyau dur est bien sûr la coopération entre le Maroc et les États-Unis qui se base sur un partenariat militaire substantiel entre les deux pays et des efforts conjoints" face à une multitude de défis sécuritaires, a indiqué le spécialiste américain.

Rapport du nouveau modèle de développement, une valeur ajoutée importante pour la gestion des affaires publiques au Maroc. Khaoula Lachgar, membre du Conseil national de l'USFP, a affirmé que le rapport sur le nouveau modèle de développement est un bon diagnostic et constitue une valeur ajoutée importante pour toute personne intéressée par la gestion des affaires publiques au Maroc. La commission spéciale, qui a élaboré ce rapport, a rassemblé en un seul document un ensemble de productions nationales et internationales qui ont identifié les insuffisances dans divers domaines institutionnels, sociaux, économiques et sociétaux, ce qui permet au lecteur de se faire une vision globale, absente des rapports d'autres organismes, a-t-elle estimé dans un entretien au journal. Ce rapport révèle un ensemble d'inexactitudes et met fin aux débats qui épuisaient les acteurs politiques, gaspillaient le temps politique et éloignaient la perspective de développement du Royaume, a-t-elle ajouté.

Bayane Al Yaoum

Partis d'opposition : Le rapport sur le nouveau modèle de développement souligne l'importance de renforcer l'espace politique. Les partis de l'opposition parlementaire ont unanimement reconnu l'importance de poursuivre l'action commune et la coordination au cours de la période actuelle, soulignant la nécessité de créer une percée politique avant les prochaines élections, prévues en septembre prochain. Lors d’une réunion tenue au siège du PPS, les secrétaires généraux du PPS, de l’USFP, du PAM et de l’Istiqlal ont affirmé que la scène politique a besoin de partis forts et capables de faire des choix clairs. Ils ont également souligné que l'espace politique a besoin du rétablissement de la confiance à travers une véritable pratique politique, basée sur une communication constante avec les différents acteurs et les citoyens.

L'agence Bayt Mal Al-Qods Acharif préoccupée par la situation sociale des Maqdissis. L'agence Bayt Mal Al-Qods Acharif a fait part, dans un rapport, de sa préoccupation face à la détérioration des conditions sociales des Maqdissis, une situation aggravée par la pandémie de Covid-19. La pauvreté et le chômage ont pris de l'ampleur dans la ville sainte cette année, dans un contexte fortement marqué par les répercussions du coronavirus, déplore l'agence dans un "rapport de surveillance, d'observation et de suivi" qu'elle vient de publier. L'agence relevant du Comité Al Qods que préside SM le Roi Mohammed VI, met l'accent dans le cadre de ses compétences sur l'impact des incidents survenus dans la ville sainte durant le mois sacré de Ramadan (7-28 mai).

 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX