×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 7 avril 2021

Mercredi 07 Avril 2021 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue mercredi 7 avril 2021:



Aujourd'hui Le Maroc

• OCP et l'ITFC s’allient au profit de la riziculture en Côte d’Ivoire. Le Programme des ponts du commerce arabo-africains (AATB), programme multi-organisations dirigé par la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), a conclu un partenariat avec OCP Africa pour soutenir son programme Agribooster en Côte d’Ivoire. Le Groupe OCP a expliqué que l’objectif serait de soutenir les riziculteurs ivoiriens et améliorer les chaînes de valeur agricoles dans le pays. Ce programme bénéficiera à 20 000 agriculteurs. Les répercussions de la pandémie de covid-19 sur la sécurité alimentaire "exigent de nouveaux modèles holistiques pour produire suffisamment de nourriture en Afrique. Le programme Agribooster est un bon exemple d’initiative destiné à supporter les systèmes alimentaires africains à devenir plus résilients", a indiqué Mohamed Anouar Jamali, directeur général d’OCP Africa.

• Les ventes de voitures neuves en hausse. A en croire les statistiques à fin mars 2021 de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (Aivam), les ventes des voitures neuves affichent une croissance de 37,4% avec un total de 44 163 unités écoulées contre 32 142 immatriculations enregistrées à la même période de l’année passée. Dans le détail, les ventes des voitures particulières (VP) ont augmenté de 37,05% avec 39 129 immatriculations enregistrées durant les trois premiers mois de l’année 2021, contre 28 550 unités vendues durant la même période de l’année passée.

Le Matin

• Signature de conventions pour un investissement global de plus de 450 millions de DH dans l’Oriental. Huit conventions liées à l’urbanisme, à l’aménagement du territoire et à l'habitat dans la région de l’Oriental ont été signées, lundi à Oujda, pour un investissement global de 453,5 millions de dirhams. Signés dans le cadre d’une visite de terrain effectuée par la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nezha Bouchareb, ces accords portent sur des programmes et initiatives visant l’amélioration des conditions de vie de plus de 33.000 familles. • Sahara marocain : Le Maroc appelle le Conseil de sécurité à déterminer le responsable du blocage du processus politique. Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, pousse Alger dans ses derniers retranchements en mettant à nu ses manœuvres et sa duplicité. «Il convient de définir les responsabilités, déterminer qui joue un rôle constructif, qui travaille avec sérieux et fait preuve de clarté dans les positions, et qui manipule, manœuvre et se contredit entre parole et acte», a-t-il dit, appelant le Conseil de sécurité à déterminer le responsable de la violation du cessez-le-feu et du blocage du processus politique. Cette déclaration a eu lieu en conférence de presse conjointe avec la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Aïssata Tall Sall, tenue à l'occasion de l’ouverture par le Sénégal d’un consulat général à Dakhla.

L’Economiste

• Industrie: une reprise, mais… L’industrie n'a pas encore retrouvé son niveau d'activité d'avant-Covid, la faute à une crise sanitaire qui perdure. La troisième vague de contamination en Europe entraînant un reconfinement un peu partout réduit les débouchés pour les produits marocains. En février, le taux d'utilisation des capacités s'est établi à 71% et se situe en dessous des niveaux pré-crise sanitaire, relève Bank Al-Maghrib dans son enquête de conjoncture. Quoiqu'en baisse de 0,8%, l'activité manufacturière s'est améliorée au 1er trimestre par rapport aux trois derniers mois de 2020. Cette amélioration est attribuée à la bonne tenue de l'activité des industries agroalimentaires et chimiques alors que les industries de textile et des industries mécaniques et métallurgiques continuent de pâtir du ralentissement de la demande extérieure.

• Blanchiment des capitaux: la réforme lancée? C’est l'un des textes les plus attendus pour la réforme du système de traque du blanchiment des capitaux. Le projet de loi 12-18 a été déposé au Parlement en mars 2020, au début de la pandémie de la Covid-19. Lors de sa présentation, ce texte était considéré comme l'une des priorités de la session d'avril de l'année précédente. Pourtant, ce texte est toujours bloqué au niveau de la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants. Les députés ambitionnaient de relancer l'examen de cette réforme. Deux réunions de cette Commission étaient programmées, hier mardi et aujourd'hui mercredi, pour la poursuite de la discussion des dispositions du nouveau projet de loi. Ces réunions ont été reportées, «à la demande du gouvernement». Ce texte devra être reprogrammé la semaine prochaine.

Libération

• "Damane Relance": L'octroi des crédits prorogé au 30 juin 2021. Le Comité de veille économique (CVE) a annoncé que l'octroi des crédits "Damane Relance", mis en place au profit des entreprises pour faire face à la crise du nouveau coronavirus (Covid-19), est prorogé au 30 juin 2021. Le CVE a noté avec satisfaction les résultats positifs obtenus grâce aux différents produits de garantie mis en place pour couvrir les besoins de financement des entreprises affectées par la crise du Covid-19, selon un communiqué du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration, sanctionnant les travaux de la 12ème réunion de ce Comité.

• Agriculture: 4,5 milliards programmés en soutien aux investissements privés en 2021. Une enveloppe de 4,5 milliards de dirhams (MMDH) a été programmée en soutien aux investissements privés dans le secteur agricole au titre de 2021, en hausse de 7% par rapport à l'année écoulée, selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts. Il s’agit d’une augmentation de 7% par rapport au programme de 2020 (4,2 MMDH), traduisant ainsi la poursuite de l’effort de l’Etat pour le soutien des investissements privés dans le secteur agricole, indique le ministère.

Al Bayane

• Meknès: le parquet général ordonne une enquête sur des “comportements illégaux” attribués aux membres de la justice. Le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Meknès a annoncé que le parquet général a ordonné l'ouverture d’une enquête suite à la diffusion d’une vidéo attribuant des "comportements illégaux" à des membres de la Justice et de la Gendarmerie royale à Meknès. Cette enquête intervient pour établir la vérité, relève un communiqué du procureur général du Roi, notant que l'auteur de la vidéo a été interpellé.

• Évènements du 7 avril 1947 à Casablanca, une héroïque épopée. Le peuple marocain et à sa tête la famille du mouvement national, de la résistance et de l’Armée de libération, et les habitants de la métropole, commémore mercredi le 74ème anniversaire des évènements du 7 avril 1947 à Casablanca, qui constituent une page glorieuse de la lutte pour la liberté et l’indépendance et une occasion propice de se remémorer les valeurs nobles des braves résistants et martyrs de la Nation. Le 7 avril 1947, les forces coloniales avaient commis un massacre à l'encontre des habitants de Casablanca, dans une tentative désespérée d'empêcher Feu Sa Majesté Mohammed V d'accomplir sa visite historique à la ville de Tanger.

L’Opinion

• Covid-19: le variant britannique dans 7 régions. Le dispositif de veille génomique du SARS-CoV2 (Covid-19) mis en place par le ministère de la Santé a permis la détection et la confirmation de la circulation du variant britannique et sa propagation dans 7 régions du Royaume. "En effet, le séquençage du génome complet a permis la confirmation de la présence de mutations signatures du variant britannique", indique le département dans un communiqué, précisant qu'à ce jour, "89 souches B.1.1.7 (Variant Britannique) ont été assignées, et aucun autre variant préoccupant (VOC) n’a été confirmé au Maroc".

• Maroc: Redressement de l'économie de 0,7% au T1-2021. L'activité économique se serait redressée de 0,7% au premier trimestre 2021, après quatre trimestres de baisses successives, estime le HCP. Cette évolution serait attribuable à l'accroissement de 13,7% de la valeur ajoutée agricole, dans un contexte d'une baisse de 1% de la valeur ajoutée non-agricole, au lieu de -5,5% un trimestre plus tôt, explique le HCP dans sa récente note de conjoncture.

Maroc Le Jour

• Une production prévisionnelle record de betterave à sucre à Rabat-Salé-Kénitra en 2020/2021. La Direction régionale de l'agriculture de Rabat-Salé-Kénitra s'attend à une production record de près d'un million de tonnes de betterave à sucre durant la saison agricole actuelle, soit une augmentation de 60% par rapport à la moyenne des dix dernières années. Ainsi, le rendement moyen attendu sera de 65 tonnes/ha avec des pics de rendement dépassant les 100 tonnes/ha au niveau des parcelles sous irrigation goutte à goutte, a indiqué la direction régionale lors du lancement lundi à Mechra Belksiri de la campagne d’arrachage et d’usinage de la betterave à sucre dans le Gharb, notant que la fin de campagne de récolte et d’usinage est prévue fin juillet.

• Al Hoceima/INDH: Concours pour sélectionner les idées de projets au titre de l'année 2021. La province d’Al Hoceima a annoncé l’ouverture des candidatures au concours de sélection des idées de projets au titre de l’année 2021, et ce dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). La division de l’action sociale relevant de la province a précisé, dans un communiqué, que ce concours se déroule dans le cadre du programme "amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes" de la phase III de l’INDH, faisant partie de l’axe de soutien à l’économie sociale et solidaire. Le concours vise notamment à renforcer les capacités des coopératives et des très petites, petites et moyennes entreprises locales, tout en finançant les chaînes de valeur locales et les chaînes de production prometteuses en termes d’emploi des jeunes et d’amélioration du revenu.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Le règlement du conflit autour du Sahara marocain tributaire d'un dialogue entre les deux véritables parties, le Maroc et l’Algérie. Le règlement du conflit autour du Sahara marocain reste tributaire d’un dialogue entre les deux véritables parties qui sont le Maroc et l’Algérie, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. "Une solution sera trouvée quand les deux véritables parties se mettent autour de la table pour se mettre d’accord", a dit Bourita, lors d’une conférence de presse conjointe avec la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, Aïssata Tall Sall, à l’occasion de l’ouverture par la République du Sénégal d’un consulat général à Dakhla, soulignant que "pour le Maroc, l’Algérie est une véritable partie".

• Les importations marocaines de blé tendre devraient baisser cette saison, selon les prévisions de Bank Al Maghrib qui, tablant sur une production céréalière autour de 95 millions de quintaux, estime que la valeur ajoutée du secteur agricole rebondirait de 17,6%, portant ainsi la croissance de l’économie nationale à 5,3%. Après deux ans de sécheresse, les importations marocaines de blé tendre devraient diminuer cette saison, en raison des dernières pluies qui laissent présager une récolte de céréales plus importante et de meilleure qualité, selon les professionnels du secteur céréalier. Jamal M’Hamdi, le chef de l’association des commerçants de céréales et de légumineuses du Maroc, a indiqué que la production céréalière “devrait dépasser 10 millions de tonnes cette saison agricole, ce qui signifie moins d’importations ». La récolte de l’année dernière a été inférieure de 39% par rapport à celle de 2019 en raison de la sécheresse, entraînant une augmentation de 46,3% des importations de blé à 1,5 milliard de dollars.

Bayane Al Yaoum

• Les relations entre le Maroc et Cuba s'améliorent considérablement. Après 37 ans de rupture diplomatique, les relations entre le Maroc et Cuba s'améliorent considérablement dans tous les domaines grâce à la volonté des deux pays d'aller de l’avant dans leur coopération bilatérale, a souligné l'ambassadeur du Maroc à La Havane, Boughaleb El Attar. Le Maroc et Cuba sont conscients plus que jamais de la nécessité de promouvoir leurs relations dans le domaine politique, mais aussi dans d’autres secteurs d’activités, a relevé El Attar dans un entretien au magazine espagnol « Atalayar », publié lundi.

• L'UIR confortée dans sa position de premier rang en matière de dépôt de brevets à l’international. L’Université internationale de Rabat (UIR) a été confortée dans sa position de premier Rang en matière de dépôt de brevets à l’international au titre de l'année 2020 par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (WIPO). Sur son portail, WIPO a publié les données relatives aux dépôts des demandes d’octroi de titres de propriété intellectuelle au titre de l'année 2020 par pays d’origine, confirmant que l’UIR occupe la première position au niveau national en matière de dépôt à l’international avec 26 brevets pour les trois dernières années.

Assahra Al Maghribia

• Afrique: La sécurité alimentaire, un des plus grands défis du 21ème siècle ( Akhannouch). La sécurité alimentaire en Afrique constitue l'un des plus grands défis du 21ème siècle", a affirmé, lundi, le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. "Nos systèmes alimentaires ont été mis à rude épreuve avec la crise du covid-19, suite notamment aux perturbations des chaînes d'approvisionnement locales régionales et mondiales", a dit Akhannouch lors d'un webinaire organisé sous le thème "Sécurité alimentaire : Quelle politique agricole pour l’Afrique de demain?", en préparation de l'édition 2021 de l'Africa Agri Forum (AAF), dont la 7ème édition est prévue les 5 et 6 avril à Yaoundé au Cameroun.

• Cannabis: Une instance consultative pour accompagner la mise en œuvre de la loi n°13.21 voit le jour à Tanger. L'instance consultative scientifique pour accompagner la mise en œuvre de la loi n°13.21 portant usages licites du cannabis a été créée, samedi dernier, à Tanger. Cette instance se compose de médecins de nombreuses spécialités, de pharmaciens, juristes, économistes, acteurs associatifs ainsi que de journalistes, a indiqué l'instance dans un communiqué lundi, précisant que sa création intervient en contribution aux conseils et aux consultations, à l'horizon de promulguer une loi avancée qui prend en compte le contexte scientifique et médical de manière à garantir l'intérêt sociétal à tous les niveaux.

Al Ahdath Al Maghribia

• Smart Factory: Un partenariat pour promouvoir l'usage des technologies de l'industrie 4.0. Un mémorandum d'entente visant la promotion de l'usage des technologies de l'industrie 4.0 a été conclu entre le ministère de l'Industrie, du commerce, de l'économie verte et numérique, l'Agence de développement du digital (ADD), l'Université Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) et le Consortium du projet "Fez Smart Factory". Ce mémorandum a pour objectif d'assurer une convergence et une complémentarité entre le chantier "Smart Factory", porté par l'ADD, et le projet "Fez Smart Factory" qui est initié par l'UEMF et les membres du Consortium associés audit projet. Rissalat Al Oumma

• Tanger: Saisie de près de 700 kg de chira et 7 interpellations. Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont saisi, lundi, 695 kilogrammes de chira et procédé à l'interpellation de sept individus, dont un faisant l'objet d'un avis de recherche national, pour leur lien présumé avec un réseau criminel de trafic de stupéfiants. Les interpellations interviennent dans le cadre des enquêtes et investigations menées à la suite de la saisie, le 4 mars dernier, par les services de sûreté d'Assilah de 4 tonnes de chira conditionnées dans de grands sacs entreposés sur la plage, dans le dessein de leur acheminement par voie maritime, indique, mardi, un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), notant qu'après son identification, le principal suspect dans cette opération a été interpellé la veille, en compagnie de six complices.

Al Yaoum Al Maghribi

• Le consulat général à Dakhla, "symbole vivant" de l’excellence des relations bilatérales (ministre sénégalaise) La ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, Aïssata Tall Sall, a affirmé lundi que l’ouverture d’un consulat général de son pays à Dakhla est le "symbole vivant" de l’excellence des relations séculaires entre Rabat et Dakar. "Ce consulat général servira à magnifier l’excellence de nos relations", sous la conduite des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a souligné Mme Tall Sall, lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, à l’issue de l’inauguration de cette antenne diplomatique à Dakhla.

• Le PAM lance depuis Tunis une initiative pour un dialogue entre les partis maghrébins. Le secrétaire général du PAM, Abdellatif Ouahbi, a annoncé, lundi à Tunis, une initiative visant le lancement d'un dialogue entre les partis maghrébins avec l'objectif de faire front commun pour relever les défis auxquels fait face la région. Lors des entretiens séparés avec des secrétaires généraux et responsables de plusieurs partis tunisiens, Ouahbi a indiqué qu'une réunion préparatoire sera tenue prochainement en Tunisie dans le but d'organiser une rencontre réunissant dans un premier temps les partis marocains et tunisiens au Maroc. L'objectif de cette rencontre, qui sera élargie ultérieurement aux partis des autres pays maghrébins, est de discuter de la situation économique et sociale, ainsi que d'évaluer les expériences des pays de la région dans le domaine de la transition démocratique.

Al Alam

• Un projet terroriste imminent neutralisé en France suite à des informations fournies par la DGST (DGSN-DGST). La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) a transmis, le 1er avril 2021, aux services de renseignements français extérieurs et intérieurs (DGSE-DGSI), des informations précises concernant une citoyenne française d'origine marocaine, qui préparait une opération terroriste imminente visant un lieu de culte en France (église). Sur la base de ces renseignements, les autorités françaises compétentes ont procédé, les 3 et 4 avril à des opérations d'interpellations et de saisies ayant permis de neutraliser les risques de ce projet terroriste, selon le porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et de la DGST.

Al Massae

• Dette extérieure publique: Encours de 374,3 MMDH en 2020. L’encours de la dette extérieure publique s’est établi à 374,3 milliards de dirhams (MMDH) au terme de l'année écoulée, indique la Direction des études et des prévisions financières (DTFE) relevant du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration. Cet encours se répartit sur 199,5 MMDH pour le Trésor et 174,8 MMDH pour les autres emprunteurs publics, précise la DTFE qui vient de publier son bulletin trimestriel de la dette extérieure publique.

 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX