×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 20 juillet 2021

Mardi 20 Juillet 2021 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de mardi:


Le Matin :

• Béni Mellal-Khénifra: un programme de trois millions de dollars pour soutenir 250 coopératives. Un programme de 3 millions de dollars visant à soutenir 250 coopératives de la région Beni Mellal-Khénifra ayant souffert de l'impact de la pandémie de Covid-19, a été lancé en partenariat entre l'USAID, GiveDirectly, l'INDH et la Wilaya de la région. La cérémonie de lancement de ce programme d'appui aux coopératives a été présidée par le Wali de la Région Beni Mellal-Khénifra, Khatib El Hebil, en présence du Directeur du bureau des affaires Afrique du Nord et Arabe de l'USAID, Alex Klaits, et de la Directrice de GiveDirectly-Maroc, Jamila Abbas. Ce Programme fournira un soutien financier aux petites coopératives de la région de Beni Mellal-Khénifra en particulier celles des provinces montagneuses d'Azilal, Béni Mellal, et Khénifra afin d'atténuer l'impact de la pandémie du nouveau Coronavirus sur les populations vulnérables de ces localités.

• Le HCP prévoit une croissance de 2,9% du PIB en 2022. Le Produit Intérieur Brut (PIB) devrait enregistrer un taux de croissance de l'ordre de 2,9% en 2022, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP). "Compte tenu d’une évolution des impôts et taxes sur produits nets de subventions de 4,4%, le PIB devrait enregistrer un taux de croissance de l’ordre de 2,9% en 2022 après une reprise de 5,8% prévue en 2021", indique le HCP qui vient de rendre public son Budget économique exploratoire 2022. En terme nominal, le produit intérieur brut devrait enregistrer une progression de 3,8%, fait savoir la même source, soulignant que cette évolution fait ressortir une légère hausse de l’inflation, mesurée par l’indice implicite du PIB, de 0,9 % au lieu de 1,5 % en 2021.

L’Economiste :

• Cela fait des années que la CGEM tente d’avancer sur le chantier de la formation continue, sans réels progrès. Les entreprises payent toujours chaque année environ 2,5 milliards de DH au titre de la taxe de la formation professionnelle (TFP). Or, elles n’en reçoivent que 30%, tandis que 70% sont affectés à la formation initiale des stagiaires de l’OFPPT. "Seuls 1300 entreprises bénéficient aujourd’hui de la formation continue, avec un remboursement moyen, sur les cinq dernières années, de l’ordre de 70 millions de DH", a relevé Chakib Alj, au Conseil national de l’entreprise (CNE). Les PME et TPE en sont quasiment exclues. Et ça ne risque pas de changer de sitôt.

• 70% des écoles primaires sans gardiens. Sur les quelque 8.000 écoles du cycle primaire, 70% ne comptent pas de gardiens ou de personnel assistant. Elles sont gérées par une seule personne : un directeur, qui se trouve sur tous les fronts, indique-t-on lors d'une rencontre à la CGEM. Le manque de sécurité fait d’ailleurs partie des raisons poussant de nombreux parents à choisir des écoles privées pour la scolarité de leurs enfants. Cette année, pour la première fois, le ministère a recruté 2.000 cadres pour s’occuper à la fois du soutien scolaire et moral des élèves du primaire, et de la gestion des conflits.

Aujourd'hui Le Maroc :

• Universités publiques : Un effectif global de près d’un million d’étudiants. Ils sont toujours aussi nombreux à rejoindre les universités publiques. Selon les derniers chiffres publiés par le département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les nouveaux inscrits dans les universités publiques au titre de l’année 2020-2021 se sont chiffrés à 275.204 dont 246.875 pour les établissements à accès ouvert et 28.329 pour les établissements à accès régulé. L’effectif global des étudiants a atteint 989.899 contre 921.944 en 2019-2020. Dans les établissements à accès ouvert, leur nombre s’est établi à 858.502 en 2020-2021 et à 131.397 pour les établissements à accès régulé.

• Une convention de partenariat portant sur la protection de l'environnement a été signée entre le département de l’Environnement relevant du Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement et le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN). S'inscrivant dans le cadre de la promotion des échanges scientifiques et techniques dans le domaine de l'environnement et du développement durable, cette convention est en droite ligne avec l'accompagnement de la mise en œuvre de la Stratégie nationale du développement durable, et la mutualisation des moyens techniques et scientifiques des deux institutions pour renforcer les dispositifs de surveillance et de contrôle de l’état de l’environnement, ainsi que les systèmes d'informations environnementales. "Elle concerne l'échange des expertises et des bonnes pratiques dans le domaine des recherches en laboratoires et la surveillance de l'état de l'environnement, en plus de la coordination sur la présence dans les colloques internationaux relatifs à ces domaines", a indiqué, dans une déclaration à la presse, le secrétaire général du département de l’Environnement, Mohamed Benyahia. Maroc Le Jour :

• L'UCESA actualise son dispositif institutionnel et organisationnel. Le Conseil économique social et environnemental (CESE) du Maroc a accueilli, récemment, la réunion du bureau exécutif ainsi que les Assemblées extraordinaire et ordinaire de l'Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d'Afrique (UCESA) pour actualiser son dispositif institutionnel et organisationnel et approuver la demande du Togo de rejoindre l'Union. L'Assemblée générale extraordinaire a adopté les nouveaux statuts et le règlement intérieur de l'UCESA, lesquels visent notamment à renforcer le cadre juridique de l'Union, à améliorer le fonctionnement de ses organes et à préparer l'organisation à son élargissement auprès des CES africains déjà existants ou des CES à créer, indique l'UCESA dans un communiqué sur ces réunions qui ont été tenues par visioconférence sous la présidence d'Ahmed Réda Chami, Président en exercice de l’UCESA et du CESE du Maroc.

• Tanger: interdiction de la grillade des têtes de moutons dans les rues de la ville. La commune de Tanger a décidé, dans le cadre des prérogatives conférées au président du conseil communal en matière de police administrative, d'interdire, d'une manière provisoire, la grillade des têtes de moutons du sacrifice dans les rues et les ruelles de la ville. La commune a précisé, dans un communiqué, que cette décision se justifie par le souci de maintenir la propreté des rues et des ruelles de la ville, et d'assurer la sécurité routière et la santé publique, en plus de faire face aux effets négatifs du phénomène de grillade des têtes de moutons du sacrifice sur l'accumulation de déchets et la perturbation de la circulation, notant que cette opération vise à préserver la propreté de la ville, organiser cette activité et à éviter les dommages qui en résultent.

Libération :

• USA-Maroc: une reconnaissance historique à la hauteur d'une alliance séculaire. Quand le magazine de la prestigieuse Smithsonian Institution de Washington braque les projecteurs sur l’histoire de la Légation américaine de Tanger, l’accent est fortement mis sur la symbolique de ce site emblématique de la relation séculaire entre les Etats-Unis et le Maroc. La légation, qui avait été offerte par le Sultan Moulay Slimane, a servi de première représentation américaine au monde en 1821. Quoi de mieux pour commémorer ces deux siècles d’histoire commune qu’une annonce tout aussi historique : la reconnaissance américaine formelle de la souveraineté pleine et entière du Royaume sur le Sahara. La Proclamation du 10 décembre 2020 est gravée dans le marbre comme une date mémorable de cette relation séculaire patiemment construite, entretenue et consolidée de part et d’autre. En consacrant cette reconnaissance, l’administration du président Joe Biden, vient de confirmer, de manière on ne peut plus claire, la continuité de la ligne politique des Etats-Unis sur ce dossier clé pour son allié stratégique.

• Entreprenariat/Inclusion financière: le Crédit Agricole du Maroc lance le CNEIF Rural. Le Crédit Agricole du Maroc (CAM) a annoncé le lancement du Centre national de l'Entreprenariat des jeunes et de l'Inclusion financière en milieu rural (le CNEIF Rural). "Inscrit dans son plan d'actions à destination du monde rural et visant à apporter une contribution active et efficace à la mise en œuvre du Nouveau Modèle de Développement, le Crédit Agricole du Maroc lance le Centre national de l'Entreprenariat des jeunes et de l'Inclusion financière en milieu rural: le CNEIF Rural", indique un communiqué du Groupe bancaire. Premier partenaire du monde rural et agricole, le CAM, fidèle à sa vocation et à son engagement quotidien, s'inscrit dans les objectifs et les perspectives du nouveau modèle de développement et renforce sa mobilisation pour l’enclenchement d’une nouvelle dynamique de création de valeur, à travers la mise en place d’un Centre dédié qui regroupera trois structures, précise le communiqué.

Al Bayane :

• Le Département de l’Environnement organise une campagne de sensibilisation sur la propreté et l’hygiène pendant l’Aid Adha. Initiée sous le slogan #Eid Moubarak Nadhif, cette campagne a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la nécessité de préserver la propreté des milieux et des espaces, en évitant de jeter les restes des abats dans les égouts, en ramassant tous les résidus et ordures dans des sacs fermés et en les mettant dans les bacs à ordures afin de faciliter le travail du personnel de propreté, indique un communiqué du ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement. Elle vise, également, à sensibiliser la population, à préserver les peaux lors de l’abattage et à les bien conserver, en les salant et en les mettant dans des espaces aérés jusqu’à ce qu’elles soient collectées et valorisées dans l’industrie du cuir et l’artisanat, en plus du respect des mesures préventives liées à la pandémie du Coronavirus, explique le communiqué.

• L'ONCF met en place un dispositif "Spécial Aïd Adha". L'Office National des Chemins de Fer (ONCF) a annoncé, vendredi, avoir mis en place un dispositif "Spécial Aïd Al-Adha", devant s'étaler sur la période allant du vendredi 16 juillet au dimanche 1er août. "A l’occasion de l’avènement d’Aïd Al-Adha 1442, et en prévision de l’affluence des voyageurs que connaît habituellement cette période, l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un dispositif "Spécial Aïd Al-Adha" couvrant la période du vendredi 16 Juillet au dimanche 1er août 2021", indique l'ONCF dans un communiqué.

Al Massae

• Lahlimi : le niveau d'endettement reste gérable. Le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a adouci le ton face à la tendance inquiétante que prend l'endettement au Maroc. Le propos de Lahlimi est en phase avec ce qu'a souligné le nouveau modèle de développement, qui a placé l'endettement parmi les principales sources de financement. Il a par ailleurs souligné que le niveau de la dette de notre pays est encore "gérable", et qu'il existe certainement des solutions possibles pour réduire son fardeau sur le développement ou, au moins, de concevoir une mesure plus efficace pour mieux la gérer.

• Le Corps national des techniciens poursuit la contestation. Les techniciens entendent observer une grève nationale le 28 courant pour protester contre le gouvernement qu'ils accusent de refuser le dialogue avec leur corps et de ne pas satisfaire leurs revendications. Dans son récent communiqué de son conseil national, le Corps a reproché au gouvernement de continuer à dénier les sacrifices et les importantes contributions consentis par la catégorie des techniciens dans la construction d'une économie développée et le développement global de tous les aspects de la vie au Maroc.

Assahra Al Maghribia

• La CNOPS enregistre un résultat financier de 823 millions de dirhams en 2020. Selon son communiqué, rendu public à l'issue de la tenue de la 22e session de son Conseil d'administration sur l’AMO dans le secteur public, la CNOPS a précisé avoir enregistré un résultat financier positif en 2020, s'élevant à 823,5 millions de DH. Elle a attribué ce résultat à une partie des investissements financiers qu’elle a réussi à engager dans l'OPCVM, et ce, malgré la légère croissance des cotisations de 3% (5,6 milliards de dirhams) en 2020, contre 7% (5,5 milliards de dirhams) en 2019 et la baisse des versements de 5,1 milliards de dirhams en 2019 à 4,9 milliards de dirhams en 2020, à cause des répercussions de la pandémie de Coronavirus sur les assurés et les producteurs de soins.

• La mise en œuvre de projets ayant un impact tangible sur les Maqdessis, une priorité pour l’Agence Bayt Mal Al-Qods. La mise en œuvre de projets de développement humain et de programmes d'assistance sociale ayant un impact direct et tangible sur le bien-être des Maqdessis est une priorité dans l'action de l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, a assuré le directeur chargé de la gestion de l’Agence, Mohamed Salem Cherkaoui. L’agence Bayt Mal Al-Qods a lancé samedi dernier plusieurs projets de développement humain au profit de la population Maqdessie, pour un coût global de 300.000 dollars, et ce dans le cadre de la première phase du projet "Initiatives civiles pour un programme de développement humain durable à Al Qods", a expliqué Cherkaoui, qui était l'invité de l'émission matinale de la Radio d'information marocaine (RIM RADIO).

Al Yaoum Al Maghribi

• Depuis sa création, le BCIJ a démantelé 84 cellules terroristes. Un total de 84 cellules terroristes a été démantelé par le Bureau Central d'Investigations Judiciaires (BCIJ) depuis sa création en 2015, à l’heure où le Maroc continue de conforter son statut de partenaire stratégique à l’international dans la lutte anti-terroriste, a affirmé le directeur du BCIJ, Cherkaoui Habboub. "Depuis sa création en 2015, le Bureau Central d’Investigations Judiciaires a réussi à démanteler 84 cellules terroristes, dont 78 en lien avec l’organisation de Daech et 6 autres acquises à l’idéologie de la nébuleuse Al-Istihlal wal Faye, qui légitimise des activités illicites pour financer des actes terroristes", a déclaré Habboub.

• Préscolaire : Tous les indicateurs au vert. Tous les indicateurs ont affiché une amélioration significative durant la 3ème année (2020-2021) de la mise en œuvre du Programme national de généralisation et de développement du préscolaire, a souligné le département de l'Education nationale. Dans un communiqué, le ministère affirme que durant cette année, il a concentré ses efforts, en particulier, sur les aspects liés à l'amélioration de la qualité du préscolaire et la mise en place de bases de gouvernance efficiente.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Arrivée à Tunis de quatre avions transportant l'aide médicale d'urgence ordonnée par SM le Roi. Quatre avions des Forces Royales Air ont atterri, lundi matin à l’aéroport international de Tunis-Carthage, dans le cadre du pont aérien transportant l'aide médicale d'urgence ordonnée par SM le Roi Mohammed VI au profit de la Tunisie, qui connaît une aggravation de sa situation épidémiologique liée à la Covid-19. Le nombre total des avions des Forces Royales Air, qui sont arrivés à Tunis jusqu'à présent, a atteint 12 avions transportant 134 tonnes et 689 kilogrammes d'aide. L’aide médicale ordonnée par Sa Majesté le Roi est composée de deux unités de réanimation complètes et autonomes, dotées d’une capacité totale de 100 lits. Elle comprend, en outre, 100 respirateurs et deux générateurs d’oxygène d’une capacité de 33 m3/heure chacun.

• Le gouvernement marocain rejette et condamne les allégations mensongères publiées par des journaux étrangers. Le gouvernement marocain a exprimé son grand étonnement de la publication, depuis dimanche 18 juillet, de manière récurrente et coordonnée, par des journaux étrangers réunis sous la bannière d'une coalition appelée "Forbidden stories", d'informations erronées dans lesquelles leurs auteurs prétendent de façon mensongère que le Maroc a infiltré les téléphones de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères et de responsables d'organisations internationales à travers un logiciel informatique. Dans un communiqué, le gouvernement affirme qu'il rejette et condamne catégoriquement ces allégations mensongères dénuées de tout fondement, à l'instar de précédentes allégations semblables d'Amnesty international à ce sujet.

Bayane Al Yaoum

• Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS, a exposé les grands axes du programme électoral 2021, en s'engageant à "placer l’humain au cœur des politiques publiques", à "promouvoir une économie forte au service du développement et de la souveraineté" et à "procéder à un renouveau de l’élan démocratique et à l’approfondissement de la construction institutionnelle". Il a indiqué que le PPS souligne la nécessité de réussir le défi de la mise en œuvre de la loi-cadre de généralisation de la protection sociale à l’horizon 2025. Il a aussi jugé nécessaire de parachever la réforme des retraites, en allant au-delà des réformes paramétriques et de procéder surtout à une réforme en profondeur du système de santé pour assurer le droit à la santé pour tous.

• Congé Aid Al Adha: reprise du travail le 23 juillet. Le département de la Réforme de l'administration a indiqué que les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales, qui seront en congé les 21 et 22 juillet à l'occasion de la fête de l’Aïd Al Adha, reprendront le travail le 23 courant. Ces jours fériés sont fixés en vertu du décret 169-77-2 du 28 février 1977, précise la même source.

Al Ahdath Al Maghribia

• L’OCP rejoint l’European Sustainable Phosphorus Platform. Le Groupe OCP poursuit ses initiatives, afin d'assurer la production de produits phosphatés, qui contribuent à nourrir la population mondiale de manière durable. Devenu membre de l’European Sustainable Phosphorus Platform (ESPP), le Groupe OCP partagera ainsi son expertise et ses bonnes pratiques avec plus de 40 membres de l’ESPP ainsi que son vaste réseau de chercheurs et d’acteurs industriels couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur du phosphate et du phosphore afin de réfléchir ensemble à de nouveaux moyens innovants d’utiliser cette ressource de manière optimale.

• Banques participatives: 16 milliards de dirhams de financement. Les financements accordés par les banques participatives ont augmenté, en glissement annuel, de 55,3% à plus de 15,9 milliards de dirhams (MMDH) en mai 2021, selon Bank Al-Maghrib. Ces financements se répartissent sur l’immobilier (13,73 MMDH), la consommation (1,06 MMDH), l’équipement (1,08 MMDH) et la trésorerie (19 millions de dirhams), indique Bank Al Maghrib dans un document sur les statistiques monétaires du mois de mai 2021.

Rissalat Al Oumma

• Mesures pour faciliter l'obtention de la fiche anthropométrique du 19 au 27 juillet (DGSN). La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé dimanche avoir commencé la mise en œuvre d'une série de mesures pour faciliter l'obtention de la fiche anthropométrique, durant la période allant du 19 au 27 juillet. Cette décision vient renforcer les mesures accompagnant les élections des membres des chambres professionnelles, prévues le 06 août 2021, a indiqué la DGSN dans un communiqué. Les mesures prises consistent à assurer un système de permanence dans tous les centres d'enregistrement des données identitaires au niveau national, pour recevoir et traiter les demandes d'obtention des fiches anthropométriques délivrées par la DGSN.

• Ibrahimi : Le mur immunitaire que le Maroc est en train de construire est résilient et les effets apparaissent au bout de trois semaines. Azzeddine Ibrahimi, membre du comité scientifique chargé du Covid-19, a expliqué qu’un certain temps est nécessaire pour s’assurer de la résilience du mur immunitaire, car les effets des infections avec le développement de cas critiques n'apparaissent que trois semaines après leur apparition. Il a souligné qu’une nouvelle vague, qui était d’ailleurs attendue, envahit tous les pays du monde, et que le Maroc ne fait pas exception. Ibrahimi a par ailleurs souligné que cette situation caractérisée par la propagation du variant « delta » a laissé apparaître deux mondes: celui des pays vaccinés et un autre des pays non vaccinés.


Al Alam

• L’augmentation de la demande mondiale adressée au Maroc de 9,3% en 2021. Dans un rapport sur le budget économique exploratoire 2022, le HCP a expliqué que cette augmentation est tributaire de l’évolution de la situation épidémiologique et de l’aboutissement du processus de vaccination aux niveaux national et international. D’autre part, le HCP a souligné que le déficit en ressources devrait atteindre 10,6% du PIB.

• Banques: Le besoin en liquidité à 68,5 MMDH en juin. Le besoin en liquidité des banques s'est accentué à 68,5 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire en juin 2021, contre 67,8 MMDH un mois auparavant, ressort-il de la revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière de Bank Al-Maghrib (BAM). La Banque centrale a ainsi injecté un montant total de 78,1 MMDH, incluant 30,6 MMDH à travers les avances à 7 jours, 18,6 MMDH sous forme d'opérations de pension livrée et 29 MMDH via les prêts garantis, fait savoir la même source. Dans ces conditions, le taux interbancaire s'est établi à 1,5% en moyenne avec un volume des échanges passant de 7,6 MMDH à 9,5 MMDH.


 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX