×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 16 mars 2020

Lundi 16 Mars 2020 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

• Coronavirus: SM le Roi ordonne la création d'un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie. "Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a donné Ses Hautes Instructions au gouvernement pour procéder à la création immédiate d’un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus. Ce fonds, doté de 10 milliards de dirhams, sera réservé, d’une part, à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence. Il servira, d’autre part, au soutien de l’économie nationale, à travers une batterie de mesures qui seront proposées par le gouvernement, notamment en termes d’accompagnement des secteurs vulnérables aux chocs induits par la crise du Coronavirus, tels que le tourisme, ainsi qu’en matière de préservation des emplois et d’atténuation des répercussions sociales de cette crise".



• Mawazine 2020 annulé à cause du Coronavirus . Dans le cadre de la lutte contre le risque de propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), l'Association Maroc Cultures annonce l’annulation de la 19ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde qui devait avoir lieu à Rabat du 19 au 27 juin 2020. Dans un communiqué, l'Association précise que cette décision a été prise conformément aux mesures de sécurité préventives préconisées par les autorités marocaines et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui recommandent la restriction des grandes manifestations. La priorité de l’Association est accordée, avant tout, à la santé de nos citoyens et à leur sécurité, ajoute la même source.

L’Economiste :

• Plan d’urgence pour les entreprises et les agriculteurs. Plusieurs secteurs subissent les effets du coronavirus. L'exécutif insiste sur le rôle de la commission de vigilance économique qui tient aujourd’hui sa première réunion. Objectif, mettre en place un programme d'accompagnement des entreprises en impliquant le patronat (CGEM) et les banquiers (GPBM). Certaines mesures seront transversales et d'autres à caractère sectoriel. Si le chef du gouvernement a évité de donner un chiffre prévisionnel du coût de ce programme, il a mis en avant plusieurs scénarios comme la possibilité d'une loi de finances rectificative. D'autres mesures sont à l'étude telles que le report du règlement de certains engagements par les entreprises. Par ailleurs, un plan d'urgence sera lancé pour le monde agricole qui souffre de sécheresse.

• Rabat: De nouvelles facultés pour la région. La région de Rabat-Salé-Kénitra poursuit l'exécution de son programme de développement régional (PDR). De nouveaux projets ont été adoptés par le conseil de la région lors de la session de mars tenue la semaine dernière. La réalisation de ces projets va nécessiter un investIssement global de 340 millions de DH dont 229 millions de DH seront mobilisés par la région et le reste par d'autres partenaires. Plus de la moitié de ce budget, soit 190 millions de DH, sera consacrée à la construction de deux facultés multidisciplinaires, l'une à Khémisset et l'autre à Sidi Kacem, avec le soutien financier du ministère de l’Éducation nationale et les conseils provinciaux de ces deux villes.
Aujourd'hui le Maroc :

• Légumes, fruits et dattes: La disponibilité est satisfaisante. Tenant compte du bon déroulement de la campagne primeurs, le ministère de l'agriculture informe le grand public que la production des tomates primeurs est suffisante. Elle couvrira ainsi les besoins du marché jusqu'au mois de mai. Il en est de même pour la tomate de saison, la pomme de terre et l’oignon dont les productions prévisionnelles se situent à un niveau suffisant pour couvrir les besoins de de consommation nationale. Les fruits affichent pour leur part un niveau de disponibilité très satisfaisant. Pour le Ramadan , les dattes affichent une bonne disponibilité sur le marché et ce grâce à la production nationale et à l'import.

• Coronavirus: aucun changement dans le programme du transport ferroviaire. L'Office national des chemins de fer (ONCF) annonce à ses clients que le programme de transport ferroviaire n'a connu aucun changement, tant au niveau des horaires des trains (Al Boraq, Al Atlas et Trains navette rapide) qu'au niveau des voyages quotidiens vers les différentes destinations. Dans un communiqué, l'ONCF indique, compte tenu de l'évolution de la situation relative au nouveau coronavirus (COVID-19), avoir pris l'ensemble des mesures préventives nécessaires pour garantir le voyage dans les meilleures conditions de sûreté et de sécurité, y compris en matière d'hygiène sanitaire dans les gares et à bord des trains.

L’Opinion :

• Béni Mellal- Khénifra: Développement intégré des industries agroalimentaires. Dans le but de promouvoir le secteur des industries agroalimentaires et de développer avec efficience ses chaînes de valeur intégrées et compétitives, une stratégie globale a été élaborée conjointement entre les Départements de l'Agriculture et de l'Industrie ainsi que les professionnels, et qui s'était concrétisée par la signature en 2017 d'un contrat-programme sur 5 ans, avec un investissement global de 12 milliards de dirhams dont 8 milliards des opérateurs privés et 4 milliards de la part des Départements de l’Agriculture (2,8) et de l'Industrie (1,2). Ainsi, ces synergies du Fonds de développement agricole et du Fonds de Développement Industriel intervenant dans le cadre de ce contrat-programme, ont permis la réalisation de 194 projets avec un montant d'investissement de 5,1 milliards de dirhams et de création de plus de 25.000 emplois.

• Dakhla-Oued Eddahab: Protection du bétail. Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts a procédé à la mise en place d’un programme d’urgence pour atténuer les effets du retard des précipitations et assurer la protection du bétail dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, au titre de l’année 2019-2020. Ce programme vise à soutenir les disponibilités fourragères dans les parcours de la région, étant donné que le couvert végétal a été impacté négativement par le déficit pluviométrique, estimé à environ 70% par rapport au taux moyen des précipitations, souligne un communiqué de la Direction régional de l’agriculture de Dakhla-Oued Eddahab.

Al Bayane :

• Madrid : L'ambassade du Maroc appelle les Marocains à ne pas se rendre au port d'Algésiras. L'ambassade du Maroc à Madrid a appelé, samedi, les membres de la communauté marocaine établie en Espagne à respecter les consignes et les décisions des autorités du pays d'accueil, afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus. "Dans le cadre des mesures prises pour limiter l'expansion du nouveau coronavirus, garantir la protection de la santé de la communauté marocaine résidant en Espagne, et assurer le respect des consignes et des décisions des autorités espagnoles, l'ambassade du Maroc exhorte les ressortissants marocains à ne pas se rendre aux consulats généraux du Royaume qu'en cas de besoin ou d'urgence", a indiqué un communiqué de l'ambassade.

• Bourita: La multiplication des initiatives quant à la crise libyenne disperse les efforts. La multiplication des initiatives n'aide pas à trouver une solution à la crise libyenne, mais participe à la dispersion des efforts, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita. Dans un point de presse à l'issue de ses entretiens avec le président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Meshri, Bourita a relevé que le Maroc estime que les interventions étrangères ne sont pas en mesure de résoudre ce problème, soulignant que le Royaume croit en la capacité des Libyens à trouver une solution à cette crise. Le Maroc n'a pas d'agenda, d'initiative ou de solution pour la Libye, car le Royaume est convaincu que l'approche à entreprendre pour la crise libyenne doit s'appuyer sur l'adhésion des Libyens eux-mêmes à travers les institutions mises en place via l'accord politique de Skhirat, comme cadre pour trouver une solution à la situation transitoire censée mener à des élections qui vont être décisives pour la question de la légitimité en Libye, a-t-il ajouté.

Libération :

• Médecine, religion et art pour lutter contre le Coronavirus. Aux côtés des mesures prises par le gouvernement marocain, les autorités sanitaires et les institutions officielles pour lutter contre la propagation du nouveau Coronavirus, plusieurs citoyens se sont mobilisés volontairement pour mener le combat de la sensibilisation aux bonnes pratiques afin de se protéger et de protéger les autres des dangers d'un virus qui a fait des milliers de victimes à travers le monde. Des médecins qui "détiennent tout logiquement" le savoir-faire scientifique, en passant par les artistes dont la portée des messages est facilement appréhendé par le grand public, en arrivant à la religion, composante essentielle de la vie de tous les jours, l'ensemble des Marocains se sont montrés prêts à lutter contre ce nouveau virus, qui devient de plus en plus inquiétant, alors qu’il vient d’être qualifié de "pandémie" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

• El Malki: La société civile un capital immatériel. Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki a indiqué que la société civile, de par sa diversité, son rendement, sa dynamique et sa présence territoriale, constitue un capital immatériel qui a marqué l'histoire du Maroc. Intervenant à une cérémonie organisée par le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le parlement, à l'occasion de la journée nationale de la société civile (13 mars), El Malki a insisté sur la nécessité pour les institutions exécutives et représentatives de soutenir la société civile, afin de maintenir son rayonnement et son rôle en tant que socle de développement, de participation et de consécration de la confiance. Il a, également, loué le dynamisme des organisations de la société civile et des associations et leur engagement dans plusieurs domaines, comme l'éducation, l’encadrement et la culture, ainsi que la défense des droits de l’Homme et la contribution au développement local.

Al Massae :

• Coronavirus: El Otmani rassure. Lors d’une interview accordée aux chaînes de télévision nationale, le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a exposé les différentes mesures préventives entreprises par le Maroc pour endiguer la pandémie du Covid-19. Il s'agit en premier lieu de la transparence dans la communication avec l'opinion publique en lui fournissant toutes les informations sur les cas contaminés, a souligné El Otmani, expliquant qu'il s'agit d'un en engagement vis-à-vis des citoyens et vis-à-vis des instances internationales. S'agissant des infrastructures le chef du gouvernement a fait savoir que quelque 970 lits sont réservés aux cas qui seraient éventuellement infectés au coronavirus, et 250 lits dans les services de réanimation pour les cas graves et ce, au niveau de l’ensemble des régions du Royaume, notant que les mesures prises par le Maroc permettront au pays de maîtriser la propagation de cette pandémie. Par ailleurs, El Otmani a exhorté les citoyens à éviter les voyages et les visites familiales en cette période de suspension des cours dans les établissements scolaires, promettant d'autre part d'être intransigeant face aux situations de monopoles. Il a dans ce sens fait savoir que la situation d'approvisionnement en produits de première nécessité est suffisante pour au moins les quatre prochains mois.

• Casablanca: arrestation d'un individu pour homicide volontaire. Les éléments de la Sûreté nationale du district de Sidi Bernoussi à Casablanca ont procédé à l’arrestation d’un individu âgé de 42 ans, aux antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire de vol de voiture et d’homicide volontaire. Le mis en cause a tenté, dans la zone d’Ahl Loghlam, de voler la voiture de la victime qui avait laissé le moteur de son véhicule en marche, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui précise que la victime avait résisté à la tentative de vol en s'accrochant avec force à sa voiture tout au long d’une certaine distance et a fini par se heurter fortement contre une autre voiture qui se trouvait sur les lieux. Le suspect a ainsi entraîné la mort du propriétaire du véhicule en roulant délibérément à grande vitesse, ajoute la même source, notant que le corps de la victime a été déposé à la morgue à l’hôpital pour autopsie, alors que le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet pour déterminer les tenants et aboutissants de ces actes criminels, ainsi que pour l’examen d’une éventuelle implication du suspect dans une affaire similaire de vol de véhicules et pour laquelle il faisait l’objet d’un avis de recherche émis par la police judiciaire de Aïn Chock à Casablanca.

Akhbar Al Yaoum :

• Dakhla, un "Eldorado" très prisé par les investisseurs. La région de Dakhla-Oued Eddahab est l’une des régions les plus en vue du Royaume avec plusieurs atouts qui font d’elle une destination très prisée par les investisseurs, écrit mercredi l’Agence de Presse Sénégalaise (APS). "Porte du continent africain, Dakhla-Oued Eddahab, à plus de deux heures de vol de Casablanca, est l’une des régions les plus en vue du Royaume avec plusieurs atouts qui font d’elle une destination très prisée par les investisseurs", rapporte l’APS, dont l’envoyée spéciale fait partie d’un groupe de femmes journalistes en visite dans la région après avoir pris part à la 3éme édition du Forum "Les panafricaines", clôturée vendredi à Casablanca."Ici, le tourisme est très développé avec surtout le sport nautique, ce qui favorise l’installation de beaucoup de réceptifs hôteliers et de restaurants à Dakhla là où se rencontrent le désert et la mer", ajoute la même source. Selon l’APS, Dakhla-Oued Eddahab est devenue une zone d’opportunités notamment pour les Sénégalais, en raison de son essor économique.

• Hausse de 11,3% du trafic portuaire en 2019. Le trafic portuaire global est passé de 137,5 millions de tonnes en 2018 à 153,1 millions de tonnes en 2019, soit une hausse de 11,3%, selon un communiqué du ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau. Cette hausse est attribuée à l'accroissement aussi bien du volume du transbordement (+32,9%) que des importations (+6,9%) et du cabotage (+0,8%), tandis que le volume des exportations a légèrement baissé de 1,1%, souligne la même source. "La répartition de ce trafic reste marquée par une prédominance des importations qui ont représenté 41% du trafic global, suivies par 31,3% pour le transbordement, 24% pour les exportations et 3,6% pour le cabotage. Cependant, l’évolution du trafic global 2009-2019 des importations, exportations et du transbordement a connu un passage d’environ 70 millions de tonnes en 2009 à 150 millions de tonnes en 2019", ajoute le ministère.
Al Ahdath Al Maghribia :

• Agriculture et pêche: pas de perturbation dans la production. Suite à la diffusion massive d'images de Marocains se précipitant dans les grandes surfaces et les épiceries, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime a tenu à rassurer les citoyens quant à la situation d'approvisionnement. En effet, dans le cadre du dispositif de suivi et de veille sur les marchés agricoles opérés par les services du Ministère en coordination avec les professionnels, et au vu du contexte sanitaire international et national marqué par la crise du Covid-19, le Ministère "ne relève pas de perturbation dans la production et assure un approvisionnement normal et régulier du marché national en produits agricoles et de la pêche". Aussi, à date du 14 mars, le stock de blé destiné à la minoterie industrielle détenu par les organismes stockeurs couvre 3 mois d’utilisation, une couverture qui atteindra plus de 4 mois vers la fin du mois d’avril, précise le ministère dans un communiqué, notant que le niveau actuel des stocks disponibles permettra de couvrir les besoins nationaux grâce aux stocks issus de la production nationale 2018/19 et aux importations réalisées ou à réaliser au cours des trois prochains mois.

• Les tribunaux se mettent au digital. Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader a adressé une circulaire aux présidents des tribunaux de première instance et de commerce, les appelant à n’accepter l'enregistrement d'aucune sûreté mobilière sur les registres en papier. Dans cette circulaire, le ministre incite les concernés à orienter les détenteurs de ces sûretés mobilières vers l'enregistrement au registre national électronique des sûretés mobilières, qui est accessible via le site mis en place à cet effet par le ministère ou via la rubrique dédiée sur le site officiel du ministère de la Justice. Le registre national électronique des sûretés mobilières, instauré par l'article 12 de la loi 21.18 relative aux sûretés mobilières, devra fournir aux administrations et institutions publiques des données relatives à la nature, au genre et au nombre de sûretés mobilières enregistrées. Il permet également de définir les opérations d'enregistrement de manière à assurer la transparence et la rapidité.

Al Alam :

• Un Américain impliqué dans le trafic de cocaïne décède au CHU de Casablanca. Le ressortissant américain d’origine libanaise, impliqué dans le trafic de capsules de cocaïne dans ses intestins, est décédé jeudi soir au CHU Ibn Rochd à Casablanca, a-t-on appris auprès des services de Sûreté nationale de l’aéroport international Mohammed V. Les éléments de Sûreté nationale de l’aéroport international Mohammed V avait interpellé, mercredi, le ressortissant américain, âgé de 66 ans, dès son arrivée à bord d’un vol en provenance de l’aéroport de Sao Paulo en Brésil, et à destination de l’aéroport international du Caire, après l'avoir soupçonné de transporter des capsules de drogue dans ses intestins, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que le mis en cause à été placé sous surveillance médicale à l’hôpital après avoir souffert d'un malaise à l'aéroport. L’intervention médicale a permis d’extraire 68 capsules de cocaïne des intestins du prévenu, d’un poids estimé à 795 grammes, avant qu’il ne décède à l’hôpital. • Elalamy souligne la nécessité d'accompagner les secteurs industriels touchés par le coronavirus. Le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné la nécessité d'accompagner les secteurs industriels touchés la pandémie de coronavirus. S'exprimant à l'issue d'une réunion tenue avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les fédérations professionnelles du secteur industriel, Elalamy a appelé à la vigilance et à l'accompagnement des secteurs qui ont des difficultés pour dépasser la période de crise que connait le monde. Il a ensuite indiqué que l'industrie marocaine n'est touchée que "très peu" par cette pandémie, précisant que rares sont les secteurs industriels marocains à avoir été impactés par coronavirus.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Service militaire: 95 appelés en formation de spécialisation à Nouaceur. Au terme d'une première formation commune de base (FCB) qui a duré quatre mois, 95 appelés pour le service militaire ont rejoint l'Établissement central d'approvisionnement de l'intendance des Forces Armées Royales (FAR) à Nouaceur, où ils entament la deuxième phase de leur service avec une formation de spécialisation. Issus des différentes régions du Royaume, ces jeunes ont achevé une importante première phase axée sur le domaine militaire, à savoir le règlement intérieur, les gestes et postures de l'armée, la sécurité militaire, la discipline, la rigueur, le sens de responsabilité et le développement personnel. Dans le centre de Nouaceur, ils seront dotés de l'ensemble des moyens et capacités nécessaires pour la réussite de leur spécialisation, qui leur permettra d'assimiler un métier à même de leur garantir une meilleure insertion sociale et professionnelle. "Sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef suprême et Chef d'Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), la deuxième étape de l'opération de service militaire a débuté à partir du mois de janvier dernier et ce, après la phase de la formation commune de base", a déclaré à lapresse, le Lieutenant Colonel, Karim Myel, Chef de l'Établissement central d'approvisionnement de l'intendance. Cette phase se déroule dans de très bonnes conditions, s'est-il félicité.

• Les thèses fallacieuses des séparatistes et leurs mentors déconstruites sur une chaine sud-africaine. L’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a déconstruit sur la chaine sud-africaine, Newzroom Afrika, les thèses fallacieuses des séparatistes du polisario et leurs mentors, mettant en avant l’action vertueuse déployée par le Maroc en faveur de la construction d’une Afrique prospère et pacifique. S’exprimant dans une interview d’une heure à cette chaine, la troisième plus importante en Afrique du Sud et au-delà dans toute l’Afrique australe, Amrani a mis à nu toutes les allégations utilisées tambours battant par la junte séparatiste et leurs soutiens pour maintenir la situation intenable qui prévaut dans les camps de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie), où sont retenus contre leur gré des ressortissants sahraouis marocains sur le territoire algérien. Développant un argumentaire alliant logique et faits tangibles, le diplomate a pointé du doigt les graves violations des droits de l’Homme commises par les séparatistes du polisario dans les camps de Tindouf, notamment le droit à la liberté d’expression, d’association et de mouvement. L’accès aux camps par les organisations de défense des droits de l’Homme est soumis à de sévères restrictions, a-t-il dit, ajoutant que l’Algérie, qui abrite les camps sur son territoire et les séparatistes du polisario refusent systématiquement de procéder au recensement des populations détenues dans les camps.

Rissalat Al Oumma :



• Innovation sociale: La Société Générale Maroc scelle un partenariat avec Maroc Impact et l'UH2C. La Société Générale Maroc, l'Association Maroc Impact et l'Université Hassan-II de Casablanca (UH2C) ont signé une convention de partenariat pour le lancement de projets à fort impact social. Par cette collaboration, ces deux institutions décident d'unir leurs forces dans une démarche ouverte et volontariste, mobilisatrice et engagée, déclinée en actions concrètes auprès de ceux qui ont envie d’entreprendre.Souhaitant très rapidement entrer dans une phase d’opérationnalisation, les deux acteurs annoncent le lancement d’un premier projet à impact social et positif, mené en partenariat avec l’Université Hassan II-Casablanca et avec le soutien du groupe Bolloré Transport & Logistics Maroc. • Industrie: Hausse de 2,4% de l'indice IPIEM au T4-2019. L’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 2,4% au cours du quatrième trimestre 2019 par rapport à la même période de 2018, indique le Haut-commissariat au plan (HCP). Cette évolution résulte notamment de la hausse de l’indice de la production des «industries chimiques» de 6,6%, de celui de la « métallurgie » de 22,3%, de celui « d’autres produits minéraux non métalliques » de 2,4%, de celui des « produits métalliques» de 5,4%, de celui de l’ «industrie pharmaceutique » de 3,5% et de celui de l’«industrie automobile» de 1,5%, explique le HCP dans une note d'information relative à l’indice de la production industrielle, énergétique et minière (IPIEM) du 4ème trimestre 2019. En revanche, l’indice des «produits textiles» a enregistré une baisse de 6,3%, de celui de l’« industrie d’habillement » de 1,1%, de celui des « machines et équipements » de 6,1%, de celui des « autres industries manufacturières » de 19,5% et de celui des « industries du cuir et de la chaussure » de 4,4%, précise la même source.

Bayane Al Yaoum :

• La Chambre d'agriculture de Dakhla-Oued Eddahab discute de la stratégie "Génération Green 2020-2030". Les grandes lignes de la stratégie "Génération Green 2020-2030" ont été examinées lors d'une session extraordinaire de de la Chambre d’agriculture de Dakhla-Oued Eddahab. Lors de cette réunion, l’accent a été mis sur les acquis du Plan Maroc Vert (PMV), le Plan agricole régional, avec un focus sur la nouvelle stratégie "Génération Green 2020-2030" et les mécanismes de financement de cette stratégie, ainsi que sur les programmes d'accompagnement financier pour le développement agricole et rural. S’exprimant à cette occasion, le directeur général de l’Office National du Conseil Agricole (ONCA), Jaouad Bahaji, a indiqué que cette nouvelle stratégie repose sur la pérennité du développement agricole et la priorité à l’élément humain. Bahaji a souligné que la "Génération Green 2020-2030" vient consacrer les acquis du PMV tout en œuvrant à l’émergence d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles, avec pour objectifs de créer de nouveaux emplois en milieu rural et réduire le taux de chômage. Il a fait savoir que cette stratégie tend à améliorer le revenu des agriculteurs et à généraliser l'assurance agricole pour couvrir 2,5 millions d'hectares, soulignant la nécessité de mettre en place un cadre spécifique permettant aux agriculteurs de bénéficier des services de protection sociale en partenariat avec le secteur privé.

• Le président de la CGEM appelle les entreprises à faire respecter les mesures sanitaires préconisées par les pouvoirs publics. Le Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj a appelé les entreprises à faire respecter les mesures sanitaires préconisées par les pouvoirs publics aussi bien dans le lieu de travail que dans les maisons, notamment limiter au maximum les contacts physiques, se laver régulièrement les mains et respecter une distance d’un mètre avec l'interlocuteur. « La limitation de la propagation du virus est l’affaire de tous. Il y va de l’intérêt général », a-t-il souligné.


 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX