EMISSION DU 22/03 - par bourse news Bourse: 2022, une année sous le sceau de l'incertitude

Concernant le marché boursier, et après la contre performance en 2020, marquée par une baisse de 8,1%, l’indice CFG25 a enregistré une très belle performance en 2021, clôturant l’année sur une progression de 16,2%. "En résumé, la reprise du marché boursier entamée lors du S2-2020 ce sera poursuivie tout au long de l’année 2021", expliquent les analystes de la banque d'affaires. En effet, l’indice aura enregistré une hausse de 46,2% par rapport à son plus bas niveau atteint en 2020. Cette hausse aura néanmoins été ponctuellement marquée par de légères corrections que CFG qualifie de "normales" dans ce contexte. 

 

En effet, après chaque mouvement haussier de plus de 10%, le marché aura ressenti le besoin de marquer une brève pause, reflétant un besoin d’assimiler et d’intégrer cette croissance avant de reprendre une trajectoire haussière. Enfin, à la clôture d’une année 2021 marquée par un solide rebond économique se traduisant par une forte reprise du marché boursier, le CFG 25 aura conclu l’année sur une performance de 16,2% à 27 096 points.

 

Ces incertitudes qui nous guettent 

Le contexte macroéconomique et géopolitique mondial, marqué par notamment une hausse significative de l’inflation, la flambée des cours des matières premières, et les difficultés éprouvées des chaînes logistiques mondiale à faire face à des pénuries qui n’excluent quasiment aucun pan de l’économie suite à la reprise post-COVID-19, semblerait selon les analystes de la banque d'affaires, remettre en question le long cycle haussier dans lequel le marché semblait ancré depuis le Q3-2018. "Dans un contexte macroéconomique mondial et national compliqué, nous pensons que le marché devrait passer par une période transitoire qui devrait être marquée par une volatilité au-delà de la moyenne. Ainsi, nous pensons que d’ici fin 2023E le marché devrait renouer avec une croissance pérenne à long terme, sous réserve que les problèmes liés aux pressions inflationnistes, aux chaînes d’approvisionnement, etc. soient résolus d'ici-là''', lit-on dans la note.

 

 En effet, si le marché semblait bien ancré dans un cercle vertueux, et traitait à des niveaux de valorisation (P/E 2022E de c.23x) au-delà de la moyenne observée sur les dix dernières années, le début de l’invasion en Ukraine aura exacerbé les sources d’inquiétudes déjà bien présentes notamment autour de l’inflation, de la sécheresse au Maroc, de la hausse des cours des matières premières, etc., et aura causé une correction du marché qui semblait attendue depuis longtemps.

 

La masse bénéficiaire attendue en hausse de 22,2% en 2021 

En 2021, et dans un contexte de reprise économique soutenue, la masse bénéficiaire devrait enregistrer une hausse significative. "Ainsi, la masse bénéficiaire ajustée devrait selon nous croître de 22,2% et s’établir à 28 317 MDH (vs. 23 114 MDH en 2020), se rapprochant ainsi de ses niveaux d’avant crise". En effet, la masse bénéficiaire ajustée de 2021E devrait, selon CFG, présenter une baisse de 6,6% par rapport à son niveau d’avant crise (masse bénéficiaire ajustée de 2019).

 

Par ailleurs, les analystes de la banque d'affaires pensent que les niveaux de valorisations actuels du marché intègrent d’ores et déjà les perspectives de redressement et de croissance de la masse bénéficiaire en 2021E et 2022E. En effet, le marché traite actuellement à un PER prospectif de 21,7x les bénéfices 2022E ajustés. 

 

Surperformance du portefeuille CFG Bank 

 2021, aura été une bonne année pour les top picks de l'année dernière. En effet, les valeurs recommandées à l'achat en 2021 ont , à l'exception de Maroc Telecom, toutes affichées des performances remarquables. "Nous abordons l'année 2022 avec une liste toujours aussi restreinte de top picks, composée de 3 valeurs: HPS, Marsa Maroc et Mutandis", lit-on dans la note.