EMISSION DU 11/07 - par bourse news Alliances : Ce que léon sait sur le reprofilage de la dette privée


Comme annoncé précédemment par le management, Alliances doit encore négocier ou renégocier le reprofilage de 2,6 Mds de dirhams de dettes obligataires auprès des investisseurs institutionnels. Les négociations sont "bien avancées" et cela devrait se solder pour un  nouvel emprunt obligataire, en remplacement du précédent avec une franchise du principal et des intérêts pendant quelques années.  

Selon nos informations, les négociations vont bon train avec les créanciers. Le management a déjà commencé l'élaboration la note d'informations d'un nouvel emprunt qui devra être présenté et visé par le régulateur boursier et qui contiendra, comme annoncé précédemment, un business plan annoncé comme "raisonnable" et portant sur la période 2016-2018.

Toujours selon nos informations, c'est au mois de septembre de 2016 que ce processus sera bouclé. Des sources proches du dossier expliquent que cet emprunt aura une maturité de 10 ans, avec un taux d'intérêt de 4% et une franchise de 2 à 3 ans, toujours en négociation, sur le principal et les intérêts. L'objectif étant de permettre au promoteur de panser ses plaies avant de démarrer le remboursement des dettes.

Cette opération, si elle aboutit, permettra à Alliances de réduire drastiquement ses charges financières jusqu'en 2018.

Alliances, qui avait vendu ses parts dans Sindibad pour 230 MDH, continue à gérer la maîtrise d'ouvrage du projet. Par ailleurs, les discussions se poursuivent avec l'Etat pour obtenir un portage par ce dernier du projet Lixus avant de le céder à un opérateur étranger, sans doute du Golfe. L'autre option serait une cession directe à un investisseur étranger. Enfin, le projet du groupe à Bouskoura, a été cédé pour sa part pour 550 MDH. Des rentrées d'argent qui ont permis à Alliances, selon le management qui s'exprimait récemment devant les actionnaires, de relancer l'ensemble des projets du groupe.