Vendredi 28 Decembre 2018

Résidences Dar Saada présente ses nouvelles prévisions financières

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

 

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) vient de viser la mise à jour annuelle 2017 du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie de Résidences Dar Saada (500 MDH). Le management a ainsi actualisé ses prévisions financières et d’investissements pour les exercices 2018, 2019 et 2020.

En termes d’investissements, le budget 2018-2020 de Résidences Dar Saada prévoit notamment : La poursuite de l’aménagement du siège commercial de la société et des points de vente, l’acquisition d’un nouveau siège social, ainsi que la poursuite des projets organisationnels et la mise en place de solutions informatiques.

Le tableau ci-dessous présente les principaux investissements que la Société prévoit de réaliser sur les prochaines années :


Objectifs financiers


Par ailleurs, la Société prévoit le maintien de la progression de son activité et de ses résultats sur les années à venir. Résidences Dar Saada compte capitaliser sur sa performance commerciale ainsi que sur son savoir-faire dans l’acquisition de terrains et la conception de nouveaux projets adaptés à la demande afin de poursuivre sa croissance.

En 2018, RDS prévoit un CA de près de 2 milliards de DH. Le CA des années 2019 et 2020 est amené à croître sous l’impulsion des deux segments moyen standing et Afrique avec une innovation au niveau des projets sociaux.

2018 devrait être une année de consolidation de l’activité avec un résultat net consolidé de près de 330 MDH (vs. 330MDH en 2017). L’augmentation du CA en 2019 et 2020 devrait générer une croissance du résultat net de l’ordre de 4,4% en moyenne sur la période 2018-2020.


Explications sur la baisse du bénéfice en 2017


A côté la société indique que la baisse du résultat net consolidé de l’exercice 2017 par rapport aux prévisions, s’explique par l’impact du développement d’un projet moyen standing en propre. En effet, dans le cadre de sa stratégie de renforcement dans le segment moyen standing, RDS a lancé la commercialisation et la construction d’un projet moyen standing au centre de Casablanca. Ce dernier était initialement destiné à être exploité dans le cadre d’un partenariat à travers une joint-venture. La décision a été prise par le management de RDS de développer ce projet en propre afin de maximiser la création de valeur pour ses actionnaires. Le développement de ce terrain sans partenariat avait impacté à la baisse le chiffre d’affaires et le résultat net IFRS de RDS pour l’année 2017 de l’ordre de 10% par rapport à l’exercice précédent.

 


Renforcement de l’activité dans le moyen standing


RDS se fixe comme objectif de développer le segment moyen standing. Plusieurs projets sont en cours notamment le lancement et la construction et la commercialisation de deux projets moyen standing à Tamaris et au centre de Casablanca totalisant près de 1600 unités. Elle a également procédé récemment à l’acquisition d’un terrain à Dar Bouaaza de 3,7ha pour y développer un projet dans s le segment moyen standing. Ce nouveau segment devrait représenter près de 25% du CA à partir de 2018.

Le lancement de projets en Afrique est également un objectif poursuivi par RDS. En effet, la société a lancé la première tranche d’un projet de près de 2.000 unités sur une assise foncière de près de 41 ha en Côte d’Ivoire. La contribution au chiffre d’affaires atteindra près de 10 % du CA à partir de 2019.

 


Un meilleur niveau de cash-flow pour rémunerer ses actionnaires


Avec une consolidation de l’activité opérationnelle, le niveau d’investissement et d’endettement devraient rester stables à l’horizon 2020 et permettre à la société d’augmenter son niveau de cash-flow pour rémunérer d’avantage ses actionnaires.

La stabilisation de l’investissement foncier est également un objectif poursuivi par RDS. En effet, au titre de l’exercice 2018, la société prévoit d’achever près de 4.600 unités tous segments confondus. Le niveau de production devrait s’établir autour de 5.500 unités en 2019 et 2020. L’investissement en production sur la période 2018-2020 se situera autour de 1 Md DH par an. Compte tenu des prévisions d’achèvement et de livraison d’unités, la société anticipe une baisse de près de 45% du niveau du stock de produit finis à horizon 2020.

En outre, la stratégie d’acquisition de foncier de la société continuera de privilégier des actifs sur l’axe Casa-Rabat permettant de développer des projets de qualité à fort potentiel commercial. A cet effet, il est prévu un budget d’acquisition de l’ordre de 450 MDH à l’horizon 2020 dont 170 MDH déjà engagés en 2018.

 


Un gearing inférieur à 40% en 2020


La société continuera d’avoir une gestion prudente de l’endettement en maintenant un gearing cible consolidé inférieur à 40% à l’horizon 2020 (gearing = dette nette / (fonds propres + dette nette).

Enfin, RDS compte encore poursuivre son orientation cash en maintenant son poste clients à son niveau historique ne dépassant pas 6 mois de chiffre d’affaires à horizon 2020. D’autre part, le délai de règlement fournisseurs affiche un délai moyen de règlement fournisseurs de 3,5 mois en 2017 et compte poursuivre cette politique qui permet à ses fournisseurs de tenir leur engagement en termes de délais et de qualité de production.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 20 Mai 2024

RDS paye une partie de ses arriérés aux créanciers

Lundi 06 Mai 2024

RDS prépare une nouvelle émission obligataire

Mardi 30 Avril 2024

Résidences Dar Saada fait le point sur son fonds de titrisation

Mercredi 03 Avril 2024

Bourse : RDS gagne 10% la veille de son échéance de dette privée

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required