Lundi 27 Avril 2020

Coronavirus : Moody's revoit de stable à négative la perspective des banques marocaines

Coronavirus : Moody's revoit de stable à négative la perspective des banques marocaines

 

Dans un rapport publié ce lundi 27 avril, l’agence de notation Moody’s annonce avoir revu les perspectives de la note des banques marocaines de stable à négative. 

 

Cela dit, pour Moody’s, les mesures prises par BAM auront un impact positif sur les banques marocaines. 

 

“Nous avons changé nos perspectives pour le système bancaire marocain de "stables" à "négatives", reflétant notre opinion que les banques marocaines seront confrontées à un affaiblissement de la qualité et de la rentabilité des prêts alors que la pandémie de Covid-19 pèse sur certaines parties de l'économie", annonce l’agence dans un rapport. 

L’agence explique que bien que la capitalisation soit relativement modeste pour les banques marocaines, elles bénéficient d'un bon accès au financement et à la liquidité, ce qui contribuera à amortir l'impact de la détérioration de l'économie. 

Pour Moody’s, la croissance du crédit bancaire sera d'environ 5,0% en 2020, contre 5,7% en 2019, reflétant un équilibre entre une croissance modérée au Maroc et une croissance transfrontalière relativement plus rapide en Afrique subsaharienne à laquelle les banques sont exposées. 

 

Hausse attendue de la sinistralité  

Nous nous attendons à ce que la performance des prêts s'affaiblisse à la lumière de la pandémie de coronavirus. La détérioration liée au coronavirus s'ajoutera aux créances en souffrance élevées existantes en raison des concentrations d'emprunteurs, de l'exposition aux petites et moyennes entreprises (PME) et à l'Afrique subsaharienne.  

L’agence prévoit que les créances en souffrances augmenteront entre 9,0% et 11,0% du total des prêts en 2020, contre 8,1% à la fin de 2019.  

Exposition croissante en Afrique subsaharienne  

L'exposition croissante des banques aux pays d'Afrique subsaharienne, qui présentent un profil de risque plus élevé que le Maroc, présente également des risques. Le crédit d'Afrique subsaharienne représentait 17,5% des prêts des trois banques marocaines notées exerçant des activités panafricaines à fin 2019. 

Les banques marocaines ont des profils de financement stables et des matelas de liquidité élevés, soutenus par une base de dépôts nationaux solide, à faible coût et diversifiée.

Les dépôts stables représentent l'essentiel du financement, les comptes courants à faible coût représentant 61% du total des dépôts, les comptes d'épargne 17%, les dépôts à terme 18% et les autres dépôts 4% fin 2018. 

  

Effet positif des mesures de Bank Al-Maghrib 

Les mesures annoncées par la Banque centrale marocaine le 30 mars permettront également aux banques d'accéder plus facilement et plus largement au financement afin de répondre aux appels de fonds des emprunteurs concernés.  

“Nous prévoyons que ces mesures, si elles sont pleinement mises en œuvre, tripleront la capacité de refinancement des banques à la banque centrale et soutiendront leur liquidité. La banque centrale a également renforcé son programme de refinancement à destination des PME”, lit-on dans le rapport. 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 04 Janvier 2023

Banques : Les trois nouveautés du secteur en 2023

Mardi 27 Decembre 2022

Covid-19: la vague actuelle devra prendre fin dans les prochains jours au Maroc

Lundi 05 Decembre 2022

Banques cotées: retour à une capacité bénéficiaire d'avant-Covid

Samedi 12 Novembre 2022

Crédits: les taux débiteurs appliqués par les banques ont légèrement baissé au T3

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required