Jeudi 15 Fevrier 2024

Bourse: Un potentiel de croissance de 11% pour le masi en 2024 (CFG Bank)

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

Perspectives macroéconomiques, potentiel marché boursier, évolution de la masse bénéficiaire en 2023 et 2024... la recherche de CFG Bank publie une note fouillée où elle analyse minutieusement les tendances économiques, explore les catalyseurs de la Bourse, et revient en détail sur les projections de croissance et de rentabilité pour l'année passée et celle en cours.

Du côté du marché boursier CFG Bank s’attend à ce que le marché enregistrerait une hausse de 7,5% d’ici la fin de l’année, soit une performance annuelle estimée à 11,3%.

Plus en détails et afin d’estimer le PER théorique induit par le niveau de taux sans risque actuel (soit 3,7%) et déduire l’évolution de la bourse de Casablanca d’ici la fin de l’année, CFG Bank a dans un premier temps calculé l’écart entre le taux sans risque (BDT-10 ans) et l’inverse du PER (soit le earnings yield) sur la période 2014-2023. Sur la base de ses calculs, l’écart moyen sur les 10 dernières années serait de 1,88%.

Pour la recherche, les écarts sont relativement stables, peu volatiles d’une année à l’autre et donc proches de leur moyenne de 10 ans. Corrigé des extrémités enregistrées en 2014 et 2022 (soit respectivement 1,3% et 2,5%), la moyenne ajustée serait de 1,89%, soit un niveau équivalent à la moyenne brute.

Ainsi, nous avons appliqué l’écart moyen (1,88%) au taux sans risque actuel (3,7%) pour estimer dans un premier temps le « earnings yield » puis par déduction le PER théorique. In fine, le earnings yield serait de 5,58% et le PER théorique de 18x en 2024E .

«Selon nos prévisions de croissance de la masse bénéficiaire ajustée, le marché traiterait actuellement à 16,6x les bénéfices 2024E. Ainsi, si le PER venait à tendre vers son niveau théorique de 18x, le marché enregistrerait une hausse de 7,5% d’ici la fin de l’année, soit une performance annuelle estimée à 11,3%», estime-t-on.

Par ailleurs, si les taux souverains venaient à se contracter, nous devrions assister à une baisse du earnings yield, une dilatation du PER théorique et donc une progression du marché boursier plus importante que prévue.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 19 Avril 2024

Bourse de Casablanca: lancement de l’édition 2024 du Championnat de la Bourse

Vendredi 19 Avril 2024

Bourse de Casablanca: le masi boucle la séance proche de l'équilibre

Jeudi 18 Avril 2024

Bourse de Casablanca: le masi s'affiche optimiste

Mercredi 17 Avril 2024

La Bourse de Casablanca se mobilise pour soutenir un secteur automobile en pleine croissance

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required