Lundi 01 Fevrier 2021

Bourse: des multiples élevés ne sont pas synonymes de cherté

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

     La bourse de Casablanca devrait continuer à traiter durablement à des multiples de PER plus élevés que ses pairs régionaux, sans pour autant être plus chère. C’est ce que tentent d’expliquer les analystes de CFG Bank dans un papier de recherche très pédagogique.


Les multiples de PER relativement plus élevés du marché action marocain s’expliquent mécaniquement par les taux très bas des BDT à 10 ans au Maroc (2,4%) en comparaison avec l’Afrique du Sud (8,8%), la Tunisie (9,6%), la Turquie (13,0%) et l’Egypte (13,3%). Et pour pousser la démonstration encore plus, les analystes se basent sur la notion de PER théorique et de PER constaté.

Le PER théorique est une équation arithmétique des niveaux des taux d’intérêt sans risque et des taux de distribution moyens dans chaque pays. Toutes choses étant égales par ailleurs :
o Plus les taux d’intérêt sans risque sont faibles, plus les PER théoriques sont élevés ;
o Plus les taux de distribution sont élevés, plus les PER théoriques sont élevés.

L’objectif de l’étude réalisée par CFG Research est de définir empiriquement la PER théorique/cible du marché marocain pour déterminer si les niveaux de valorisations actuels sont justifiés d’un point de vue fondamental et financier.


Dans le cadre de cette étude comparative visant à déterminer si le marché boursier marocain est effectivement plus cher que ses pairs régionaux, les analystes ont retenu des pays certes plus avancés économiquement que le Maroc pour certains, mais qui sont très souvent mis en comparaison avec le Royaume.

 

La Bourse de Casablanca en avant dernière position en termes de cherté


 

Sur la base de l’univers retenus et des hypothèses prises, le marché boursier Marocain occupe l’avant dernière position en termes de cherté juste avant la Turquie. En effet, le marché marocain se négocie avec une prime de seulement 8,7% versus 21,7% pour l’Egypte, 31% pour la Tunisie et 36,3% pour l’Afrique du Sud. Seule la Turquie traite à un niveau inférieur à son PER théorique (-7,7%), et peut, donc, être qualifiée de moins chère que le Maroc.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 01 Mars 2024

Bourse de Casablanca: fin de semaine timide pour le masi

Vendredi 01 Mars 2024

Bourse de Casablanca : Ces entreprises qui battent les prévisions des analystes

Vendredi 01 Mars 2024

La Bourse de Casablanca et l'Ordre des Experts-Comptables s'allient pour accélérer les IPO

Jeudi 29 Fevrier 2024

Bourse de Casablanca: Le masi en baisse, clap de fin sur la saison des trimestrielles

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required