Mercredi 08 Juin 2022

Alliances : Avis d’analyste

Alliances : Avis d’analyste
  • Opérant dans un secteur en léthargie, bien avant la crise du COVID-19, Alliances parvient tout de même à dégager des signes de redressement de ses activités et des agrégats financiers.

Dans une note de réaction aux trimestriels du groupe Immobilier, Valoris Securities donne ses impressions sur les réalisations du promoteur immobilier au premier trimestre et sur la crédibilité de la vision stratégique annoncée récemment.

Pour rappel, après un exercice déficitaire en 2020, Alliances est parvenu à retrouver sa capacité bénéficiaire dès 2021, tout en parvenant même à dépasser son RNPG de 2019, suivi de la publication d’un chiffre d’affaires au T1-2022, qui « rassure quant à la capacité du Groupe à poursuivre la croissance de ses revenus », de l’avis de Valoris.

Il faut dire qu’à partir de 2019, le chiffre d’affaires du groupe immobilier s’est complétement libéré des dations, lui permettant ainsi de récolter le fruit de son activité pour amorcer son développement au lieu de rembourser ses créanciers.

Le nouveau niveau de marge commerciale plus faible qu’avant 2014 de 6 à 10 pts de revenus,

s’explique par la détérioration de la conjoncture du secteur immobilier tout au long des derniers exercices, malgré l’orientation du Groupe vers le renforcement de la part des lotissements dans son chiffre d’affaires au dépend de la construction.

« A notre avis, ce revirement stratégique s’explique par la nécessité pour le Groupe de se positionner sur des produits à cycle court. Cette orientation devrait permettre de s’affranchir des difficultés de vente des biens immobiliers, tout en disposant des ressources financières pour honorer les engagements vis-à-vis des créanciers et de se doter de ressources pour préparer le prochain cycle de développement », écrivent les analystes de la société de Bourse, dans leur papier diffusé mardi.

A fin Décembre 2021, ADI disposait d’un carnet de commandes de 7 754 unités, équivalent à un chiffre d’affaires de 3,2 Milliards MAD, en parallèle à une accélération de la production en 2021. « Ceci devrait donner lieu à une accélération des livraisons, à partir de 2022 qui semble se concrétiser dès le T1-2022. Nous signalons tout de même que le carnet de commandes s’est réduit entre Décembre 2021 et Mars 2022 de 372 unités, suite à notre avis à la forte cadence de livraisons, non compensée totalement par les préventes sur la même période ».

A fin 2021, pour la première fois, ADI parvient à détenir une trésorerie nette quasi en équilibre de -38,4 Millions MAD. La poursuite de l’amélioration de cet agrégat renforcera la capacité du Groupe à financer son BFR pour un avancement plus rapide de ses chantiers.

« Nous notons aussi que la réduction du déficit de trésorerie est aussi attribuable à la poursuite de bonification du cashflow généré par l’activité opérationnelle d’Alliances, avant coût d’endettement, qui dépasse son niveau de 2019. »

 

Avis sur les perspectives

Sur la base des objectifs annoncés par le Management, ADI table sur un RNPG cumulé de 1 Milliard MAD sur la période 2022-2025. Au-delà de la véracité de la capacité commerciale

et opérationnelle d’ADI à réaliser ses objectifs en contexte de léthargie économique, qui devrait théoriquement agir sur la demande (impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages, hausse des coûts de construction...), les analystes disent prêter  attention à la composante financière qui devrait permettre de financer et avancer dans la réalisations des objectifs en amont.

 

Selon eux, l’aboutissement des objectifs annoncés dépendrait de :

• La capacité d’ADI à doper sa marge commerciale vers 30%, contre 26% actuellement. La concrétisation de ce passagedépendrait aussi bien de la conjoncture que de la gestion & positionnement des offres commerciales d’ADI ;

• La hausse modérée des charges de personnel malgré les nécessités de recrutement & rémunération qui devraient surgir à la suite du nouveau plan de développement. A titre d’exemple, si ADI parvient à réaliser son objectif de CA de 8 Milliards MAD tout en limitant la croissance de ses charges de personnel à 4% par an, le poids in fine de ces charges sur le CA devrait se réduire de 1,3 pt par rapport à son niveau de 2021.

• Et, de la relation du Groupe avec ses créanciers  sa gestion de trésorerie. A fin 2021, le Groupe ADI affiche certes une amélioration de sa trésorerie, mais dispose toujours d’un Gearing de 70,6%. « A notre avis, la réduction de l’endettement net sur les prochains exercices pourrait être bel et bien dopée par des mesures d’optimisation du BFR, suite à l’accélération des livraisons (réduction des créances clients), expliquant ainsi l’envolée du rythme de productions au T1-2022. »

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 22 Juin 2022

Immobilier: Alliances Darna lance un nouveau concept résidentiel

Mercredi 15 Juin 2022

Cameroun : le groupe Alliances livre un cinquième centre hospitalier

Jeudi 26 Mai 2022

Alliances: Chiffre d'affaires consolidé en hausse de 9% au premier trimestre

Mercredi 06 Avril 2022

Portefeuille Trading: Nouvelle position

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required