Mercredi 02 Mars 2022

Addoha: Comment interpréter le départ surprise de Saad, bras droit de Anass Sefrioui

Addoha: Comment interpréter le départ surprise de Saad, bras droit de Anass Sefrioui

Saad Sefrioui était l’homme à tout faire du groupe Addoha. Interlocuteur des médias et jouant souvent le rôle d’éclaireur pour le PDG, Anass Sefrioui, sur les grands projets ou les nouvelles destinations en Afrique subsaharienne. Il s'occupait également de la relation du promoteur immobilier avec l'administration. 

Devenu DG délégué en 2011, Saad aura passé officiellement 10 ans dans le top management du groupe immobilier. Un très court communiqué publié ce 2 mars a annoncé son départ. 

Coïncidence ou pas, le départ de l’un des principaux confidents d’Anass Sefrioui intervient au lendemain de la communication financière pour le quatrième trimestre 2021 où Addoha a fait état d’une baisse de plus de 75% de son chiffre d’affaires par rapport au quatrième trimestre 2020. Le timing est important et le doute est permis sur le signal que souhaite véhiculer le groupe.  

Plus tôt, le nom de Saad était apparu dans l’affaire EPC qui avait lancé une procédure devant le tribunal correctionnel de Casablanca contre Anass, Saad, Kenza et Malik Sefrioui, les accusant de «destruction abusive et sans sommation» des locaux administratifs et commerciaux de EPC Maroc à Bouskoura et réclamant des réparations financières. Le tribunal a débouté la filiale du groupe français, classant l’affaire pour vice de forme. Mais EPC devait faire appel de cette décision. 


Le ralentissement du chiffre d'affaires d'Addoha au T4 est tel qu'il stoppe toute la dynamique engrangée jusqu'à fin septembre 2021 où le cumul des ventes dépassait déjà le milliard de dirhams sur l'année, en hausse de 47% par rapport aux 9 premiers mois de 2020. Une dynamique qui a créé un enthousiasme fort chez les investisseurs, ‘douchés’ ensuite, froidement, par la publication. Le titre ayant connu deux réservations à la baisse successives. 

Outre le chiffre d’affaires, c’est le «pilotage» de la rentabilité qui laisse les investisseurs dubitatifs. Le groupe avait affiché une perte sèche de 744 MDH en 2020 alourdie par de fortes provisions. Difficile de faire pire et pourtant....

Le premier semestre a vu les bénéfices repasser dans le vert avec un RNPG de 42 MDH, contre une perte de -80 MDH au S1 2020. Le retour à la rentabilité était donc engagé. Mais voilà que le promoteur nous dit lundi qu’il n’arrivera pas à retrouver sa capacité bénéficiaire cette année, laissant entendre qu’il enregistrera une nouvelle perte en 2021. 

C’est l’expérimenté et discret Anas Berrada, administrateur- Directeur général délégué du Groupe Addoha, qui prendra désormais en charge, en plus de ses fonctions actuelles, les attributions relatives aux relations avec les administrations.


Est-ce le prélude d’une réorganisation plus profonde dans la gouvernance du groupe Addoha ou un simple mouvement sans lendemain sur l’échiquier du groupe ?

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 31 Aout 2022

Addoha: Chiffre d'affaires en hausse de 20% au premier semestre 2022

Mardi 31 Mai 2022

Addoha: chiffre d'affaires en progression de 31% au premier trimestre 2022

Vendredi 15 Avril 2022

L'UM6P boucle le nouveau tour de table de Valyans Consulting

Jeudi 31 Mars 2022

Addoha améliore ses indicateurs d’activité en 2021

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required