×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Entretien. «Le trading électronique peut réduire les coûts d’environ 5,6 fois»

Mardi 30 Juin 2020 - PAR bourse news

La digitalisation des opérateurs de marché joue un rôle conséquent dans le développement du marché tant dans son aspect quantitatif que qualitatif. 

Le point avec Imaran Maniar, Regional Business Development Manager Middle East & Africa chez DirectFN, et Mehdi Chekkouri, DG de Fractal Markets, partenaire exclusif de DirectFN en Afrique francophone. 

 

Interview réalisée dans le cadre d'une enquête de Boursenews

sur la Bourse en ligne au Maroc

et que vous pouvez retrouver ici. 


 

Boursenews : Que peut apporter pour vous la Bourse en ligne au développement d'un marché boursier ?

Imaran Maniar : La disruption digitale est la clé de la convergence des businessmodels traditionnels et alternatifs qui sont essentiels pour que les opérateurs de marché demeurent rentables, compétitifs et avant-gardistes. Il a aussi été démontré empiriquement sur toutes les catégories de marché boursier que la digitalisation des opérateurs de marché joue un rôle conséquent dans le développement du marché tant dans son aspect quantitatif que qualitatif.

 

Boursenews : Croyez-vous en le potentiel de la Bourse en ligne au Maroc ? 

Mehdi Chekkouri: Selon une étude de Mckinsey et Greenwich Research, l’avènement du trading électronique a permis aux opérateurs de multiplier le volume des transactions sur actions  par 3,9 et réduit les coûts d’environ 5,6 fois. Qualitativement, il est remarqué un changement radical dans la microstructure de ces marchés, la transparence, la compression des spreads… 

Bien entendu, ce sont des chiffres pour les marchés développés et le poids du retail est différent. Mais aujourd’hui, nous observons un intérêt grandissant de la part des opérateurs pour des solutions automatisées Front-To-Back. Un chiffre me parait rassurant sur l’avenir du e-trading dans notre pays : aujourd’hui, un peu plus de 4 ordres sur 10 passent à travers des canaux online.

 

«Au Maroc, 4 ordres sur 10 passent à travers

des canaux online aujourd'hui»

                                     Mehdi Chekkouri

 

Boursenews : On remarque tout de même que certains opérateurs peinent à offrir des plateformes performantes...

Mehdi Chekkouri : Effectivement, pas toutes les digitalisations ont été des réussites. Car, si certaines banques ont connu d'importants succès dans la digitalisation, d'autres ont obtenu des résultats mitigés. Les causes profondes de nombre de ces difficultés sont souvent des erreurs de stratégie et de planification. Certains opérateurs n'ont pas su anticiper les changements du besoin client, la mutation des structures de marché ou se sont souvent engagés dans des initiatives coûteuses de type «Me TOO» (Moi aussi, ndlr) qui n'étaient pas suffisamment différenciées, et sans veille technologique.

 

Boursenews : Et que conseillez-vous ? 

Mehdi Chekkouri : Aujourd’hui, il est impératif pour les opérateurs de marché d'avoir une croissance durable tout en se concentrant sur leurs activités de base et en déléguant l'innovation technologique à des spécialistes. Cela entraîne l'évolution vers un businessmodel basé sur une plateforme, où des technologies, telles que le cloud, l'analyse avancée des données, une technologie de transaction robuste pour l'achat/vente, l'intelligence artificielle (IA) interviennent. Le Robo-advisory fournit aussi un effet de levier aux banques d’investissement, ce qui engendre une prise de décision automatisée, réduit le risque dans la gestion des fraudes et améliore la transparence. La mise en œuvre et le contrôle efficace du processus réglementaire feront effectivement partie de l’écosystème des solutions e-trading. La solution intégrée de DirectFN répond à la demande unique du marché des capitaux en gérant tous les aspects couvrant une solution FinCon (Contenu financier) + FinTech (technologie transactionnelle) + FinReg (régulation financière) intégrée pour fournir une solution «One Window» pour la croissance des marchés de capitaux. 


 

Boursenews : A votre avis, quels sont les développements possibles de la Bourse en ligne au Maroc ?

Imaran Maniar : Le plus grand défi du e-trading est de fournir aux clients un accès sécurisé, robuste et à distance depuis différents endroits. Le marché des capitaux est axé sur les données de marché, sur des informations confidentielles de clients ainsi que sur les transactions financières. Il est donc primordial de disposer d'une sécurité digitale avec un concept d'externalisation et de gestion des services afin de réduire les coûts d'exploitation, ce qui se traduit par des avantages in fine pour les clients finaux. 

Le vrai passage à la digitalisation sur les marchés des capitaux sera le résultat de l'innovation plutôt que de simples opérations d’automatisation. L'accessibilité omni/multicanal pour des services tels que l’abonnement client, la gestion des flux et des contenus, les chatboots, les IPO's, le traitement des OST, une intégration plus large avec l’ensemble des parties prenantes telles que les banques, les Bourses et les dépositaires constitueront la prochaine étape organique pour l’écosystème etrading. 

 

Le vrai passage à la digitalisation sur les marchés des capitaux

sera le résultat de l'innovation plutôt que de simples opérations d’automatisation.

Imaran Maniar

 

Ceci réduira le time-to-market et permettra une meilleure résilience et une facilité de maintenance, sans compter les avantages immédiats en termes d'expérience utilisateur. 

DirectFN a vécu la croissance de l’écosystème trading de plusieurs pays dans le monde et maîtrise le chemin et le processus nécessaires pour dupliquer la succes-story de l’écosystème e-trading au Maroc.

 

Propos recueillis par A.H 

 

Dossier Bourse en ligne 

Article précédent 

Article suivant

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Actualité financière maroc Actualité bourse maroc
Partage RéSEAUX SOCIAUX