×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Covid-19: Un rôle majeur dans la rationalisation dans le passage à un monde plus numérique (Microsoft)

Vendredi 02 Octobre 2020 - PAR

 

La pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) a joué un rôle majeur dans la rationalisation du passage à un monde plus numérique, a souligné Chrystèle Dumont, responsable marketing et opérations, Microsoft Moyen-Orient Afrique - Marchés émergents.

"Plus que jamais, nous avons assisté à des changements rapides non seulement dans le domaine de l'éducation, mais aussi dans une multitude d'industries, où le développement continu des compétences est passé de l'utilité à la nécessité", a écrit Mme Dumont dans un article intitulé "une culture de la compétence est essentielle à la transformation du continent avec la technologie". Selon un rapport du Mckinsey Global Institute, il est estimé que 800 millions d'individus devront acquérir de nouvelles compétences pour remplir correctement leurs fonctions d'ici 2030, a-t-elle fait savoir, notant que cette estimation, associée aux récentes conclusions selon lesquelles d'ici 2025 la capacité d'emplois numériques augmentera de 149 millions d'emplois, montre clairement qu'il ne suffit pas de faire des investissements ponctuels ou de faire preuve d'une conscience aiguë du développement des compétences.

Il est essentiel pour la survie du continent et le processus de transformation numérique de cultiver une culture permanente des compétences, a préconisé Mme Dumont. Et de poursuivre: "Chez Microsoft, dans le cadre de notre mission visant à permettre à chaque organisation et à chaque individu de réaliser davantage, nous nous sommes engagés depuis longtemps à combler le fossé des compétences et des opportunités, en aidant chacun, en particulier ceux qui sont restés hors d'atteinte ou déplacés par la technologie, à acquérir les compétences, les connaissances et la possibilité de réussir dans l'économie numérique".

"Pour nous, développer une culture de la compétence implique de prendre constamment le pouls d'un environnement qui évolue rapidement et qui est très dynamique, afin de garantir non seulement des investissements à long terme, des partenariats stratégiques et l'accès aux ressources et à la connectivité, mais aussi une conscience aiguë des innovations qui se produisent à la base - en soutenant des solutions qui aideront à résoudre les problèmes socio-économiques", a ajouté Mme Dumont.



Partenariats

"Nous avons toujours été très conscients du fait que pour un changement manifeste et un impact profond souhaité dans les communautés difficiles à atteindre, nous ne pouvons pas agir seuls", a-t-elle indiqué, faisant remarquer que l'identification et le développement de partenariats stratégiques avec des organismes et des organisations ont donc joué un rôle crucial dans l'intensification de nos efforts et l'exploitation des besoins spécifiques, là où il ne serait pas possible de le faire en temps normal. Des partenariats comme celui que de Microsoft avec la Banque africaine de développement (BAD) et Coding for Employment ont été conçus pour doter les jeunes de tout le continent des compétences nécessaires pour obtenir des emplois dans les TIC, dans les services de TIC, a-t-elle soutenu, ajoutant que tout cela, avec l'objectif à long terme d'améliorer les compétences de 50 millions de jeunes. Un autre objectif de ce partenariat consiste à créer 25 millions d'emplois dans des secteurs contribuant au PIB, tels que l'agriculture et les TIC.

Dumont a également mentionné le programme de compétences numériques qui, depuis 2017, a permis à environ 4,8 millions de jeunes mal desservis en Afrique d'acquérir des compétences et, ce faisant, a rendu un demi-million de jeunes employables et a soutenu l'emploi direct de plus de 27.000 jeunes, en offrant 2 680 possibilités de stages et en permettant à plus de 1 500 futurs entrepreneurs de créer leur propre entreprise.

Impliqués à long terme

Une culture de la compétence ne peut être créée que par une cohérence à long terme. Pour nous, l'Afrique a été et reste un creuset d'opportunités et d'innovations et son potentiel doit donc être nourri, a affirmé Mme Dumont, faisant savoir que "pour démontrer notre engagement à cet égard, nous avons lancé le premier Centre de développement africain (ADC) de Microsoft, avec deux sites initiaux à Nairobi, au Kenya, et à Lagos, au Nigeria".

Grâce à l'investissement dans les infrastructures du centre et à l'emploi d'ingénieurs locaux qualifiés, nous prévoyons que les investissements sur les deux sites ADC totaliseront 100 millions de dollars US au cours des cinq premières années de fonctionnement. Notre objectif actuel est d'avoir plus de 500 ingénieurs sur les deux sites au cours des cinq premières années de fonctionnement.

Niveau de base

Selon elle, de nombreux investisseurs ont fait l'erreur de se concentrer uniquement sur les besoins des grandes entreprises en tant que catalyseurs du changement au cours de la quatrième révolution industrielle. Alors qu'en fait, des innovations et des contributions sans précédent proviennent de propriétaires de petites entreprises de tout le continent qui, pour se développer et créer un impact, ont besoin d'investissements et d'accès. "Nous travaillons depuis longtemps avec des start-ups dans le but d'améliorer les compétences et de les recycler", a-t-elle renchérit. "Par le biais de notre Startup Hub, nous avons cultivé plus de 78 partenariats avec des gouvernements, des accélérateurs, des incubateurs, des bailleurs de fonds et des CSP pour créer un écosystème de soutien à 360 degrés pour les start-ups au Maroc, au Nigeria, au Kenya dans les domaines de la FinTech, de la santé, de l'éducation et de l'agro technologie. Nous avons travaillé avec des agences gouvernementales pour fournir une formation pédagogique sur l'enseignement de l'informatique dans le but d'assurer l'adoption d'une pédagogie sensible au genre dans les écoles".

Accès aux ressources

Il serait vain de faire avancer la transformation numérique sans donner accès aux technologies et aux ressources nécessaires à ceux qui, autrement, ne pourraient pas se lancer dans ce voyage avec suffisamment de soutien et de facilité, a-t-elle écrit, relevant que dans cette optique et en réponse à la crise économique provoquée par la pandémie de covid-19, Microsoft a récemment annoncé une nouvelle initiative mondiale en matière de compétences visant à apporter davantage d'aptitudes numériques à 25 millions de personnes dans le monde d'ici la fin de l'année. L'élargissement de l'accès aux compétences numériques est une étape importante pour accélérer la reprise économique, en particulier pour les personnes les plus touchées par les pertes d'emploi.

Et d'ajouter que l'initiative en matière de compétences comprend des mesures immédiates pour aider ceux qui cherchent à se recycler et à trouver un emploi en demande. Elle rassemble toutes les parties de l'entreprise, combinant les ressources existantes et nouvelles de LinkedIn, GitHub et Microsoft. Tout cela comprend : l'utilisation de données pour identifier les emplois recherchés et les compétences nécessaires pour les occuper, le libre accès aux parcours d'apprentissage et au contenu pour aider les personnes à développer les compétences que ces postes exigent, ainsi que des certifications à faible coût et des outils de recherche d'emploi gratuits pour aider les personnes qui développent ces compétences à trouver de nouveaux emplois.

Bien que beaucoup soit fait pour améliorer et renforcer les compétences dans le monde entier en réponse à la pandémie de Covid-19, la nécessité de permettre l'accès à ces compétences, par la fourniture de compétences adéquates, existe depuis un certain temps. Et bien que cela ait été mis en évidence récemment, il est absolument important que nous continuions à renforcer cette "culture" afin que, si des événements imprévus se produisent de nouveau, en tant que continent, nous soyons prêts à la transition et au dépassement.

 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Stokvis Nord Afrique Technologie
Partage RéSEAUX SOCIAUX