Vendredi 24 Juin 2022

Politique monétaire: AGR anticipe au moins une hausse du taux directeur au cours des 2 prochains trimestres

Politique monétaire: AGR anticipe au moins une hausse du taux directeur au cours des 2 prochains trimestres

En réaction au dernier Conseil de Bank Al-Maghrib, le bureau de recherche du groupe Attijariwafa bank dit anticiper au moins une hausse du taux directeur au cours des 2 prochains trimestres 

"Dans un contexte marqué par la soutenabilité des tensions inflationnistes et la faible croissance de l’économie en 2022, le maintien d’une politique monétaire accommodante par Bank Al-Maghrib nous semble de moins en moins plausible", écrivent les analystes d'AGR dans une note en réaction au Conseil de Bank Al-Maghrib du 21 juin.

 

Selon eux, "au-delà des considérations sociales, la question de la rémunération de l’épargne nationale devrait revenir au devant de la scène avec des taux réels négatifs à compter du T2-22". 

 

Aussi, l'on constate un durcissement monétaire du principal partenaire commercial du Royaume avec deux relèvements du taux directeur de la BCE prévus en juillet et en septembre prochains. "Dans ces conditions, nous révisons notre scénario initial de stabilité des Taux en 2022. En effet, nous anticipons au moins une hausse du TD de Bank Al-Maghrib au cours des 2 prochains trimestres", écrivent-ils.

 

Pour rappel, en dépit de la nette accélération de l’inflation en avril à près de 6%, soit un plus haut depuis 1995, Bank Al-Maghrib a décidé de maintenir son soutien à la reprise de l’activité économique en 2022 en optant pour le statuquo. 

 

Selon AGR, la croissance est pénalisée par des facteurs à la fois endogènes et exogènes. D’une part, l’envolée des prix alimentaires et énergétiques alimentée par les tensions géopolitiques en Europe et, d'autre part part, la faible campagne agricole au Maroc après un record de plus de 100 MQx en 2021. 

 

Au Maroc, comme le soulignent les analystes du bureau de recherche, la hausse de l’indice des prix à la consommation est justifiée essentiellement par les importations via les composantes alimentaire et logistique. Ces dernières représentent près des 2/3 du panier du ménage. Ainsi, nous assistons à une inflation d’Offre plutôt qu’à une inflation de Demande voire même Monétaire, à l’instar de la Zone Euro ou des États-Unis.

BAM

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 05 Aout 2022

Réglementation bancaire: BAM met le turbo en 2022

Vendredi 05 Aout 2022

Maroc: le Climat des affaires jugé "normal" par 58% des entreprises au 2e trimestre 2022

Mardi 02 Aout 2022

Crédits aux particuliers: analyse du profil des emprunteurs au Maroc

Lundi 01 Aout 2022

Financement de l'économie: stabilisation du rythme de croissance du crédit bancaire à fin juin 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required