Lundi 02 Janvier 2023

Fouzia Zaaboul : «2021 a porté le lourd tribut payé par les finances publiques en 2020»

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

La directrice du Trésor et des Finances extérieures commente la situation des finances publiques en 2021 à l'occasion du rapport d'activité de cette Direction, publié le 30 décembre.
 

2021 a porté le lourd tribut payé par les finances publiques en 2020, qui a été marquée par un déficit budgétaire de -7,1% du PIB et un taux d’endettement de 72,2%, a indiqué la directrice du Trésor. «Ainsi et de par les missions qui lui sont dévolues, la Direction du Trésor et des Finances Extérieures (DTFE) a été confrontée à la question de la trajectoire de redressement des équilibres macroéconomiques et surtout du rythme de ce redressement», précise-t-elle.

La définition du rythme, qui permettrait de ramener le déficit budgétaire et le taux d’endettement à des niveaux acceptables sans compromettre l’élan de la reprise économique, s’est révélée être un exercice «particulièrement délicat» de l'avis de Fouzia Zaaboul. L’autre grande question à laquelle la DTFE a été confrontée en 2021, était celle relative aux risques pesant sur la stabilité financière, dans un contexte où aussi bien la stratégie de riposte à la crise que celle de la relance se sont appuyées, en grande partie, sur les garanties octroyées par Tamwilcom, sur la base de dotations budgétaires importantes. Il fallait, enfin, réfléchir aux structurations idoines qui permettraient d’assurer les financements convenables aux choix transformateurs portés par le plan de relance post-crise.


Redressement des équilibres macro sur 5 ans
«Nous avons établi une trajectoire de redressement des équilibres macroéconomiques sur cinq ans, permettant de concilier l’objectif de la relance et de la mise en œuvre du train de réformes à moyen terme avec la nécessité de consolidation de ces équilibres pour préserver la confiance de la communauté financière nationale et internationale dans notre économie», a indiqué Zaaboul.  

Sur un autre registre, et dans le cadre de la stratégie de financement du Trésor, qui consiste à lui assurer un financement stable, durable et à moindre coût, la Direction a renforcé la veille sur les évolutions du marché financier international et sur les risques liés au portefeuille de la dette extérieure. Ainsi, en anticipation d’un durcissement des conditions de financement sur ce marché, la Direction a réalisé, en 2021, plusieurs opérations de swap de devises et de fixation des taux de référence sur une partie de ce portefeuille. 

Rappelons que la direction du Trésor a privilégié les financements bilatéraux plutôt que les marchés financiers en deviseS en 2022. De son côté, le marché intérieur a clôturé une année de tensions sur les taux qui semble loin de se détendre. 

Dans ce rapport d'activité 2021, la directrice du Trésor évoque brièvement le contexte économique mondial vécu en 2022 concluant qu'au Maroc, «malgré les implications du contexte défavorable, exacerbées par la sécheresse vécue en 2022, l’économie nationale a, encore une fois, montré sa capacité de résilience face aux chocs exogènes, témoignant de la solidité de ses fondamentaux macroéconomiques».

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 22 Mai 2024

Finances publiques : Nadia Fettah réaffirme l'intention du Maroc de réaliser une sortie à l'international en 2024

Mardi 21 Mai 2024

SCRT: Les recettes fiscales en hausse de 12,3% à fin avril 2024

Vendredi 17 Mai 2024

Le Maroc primé à Londres pour son émission obligataire internationale lancée en 2023

Lundi 18 Decembre 2023

Coopération: L'Allemagne débloque 50 millions d'euros pour soutenir les réformes du secteur financier du Maroc

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required