Jeudi 25 Novembre 2021

Connexion des bourses africaines: les premières transactions prévues dans 5 à 6 mois

Connexion des bourses africaines: les premières transactions prévues dans 5 à 6 mois
  • La première phase du projet AELP, qui ambitionne de connecter au moins 7 bourses africaines, devrait aboutir en avril ou mai 2022, a assuré  Edoh Kossi Amenounve, président de l'association des bourses africaines (ASEA), mardi soir à Casablanca.
     

Elles sont 7 bourses à participer à ce projet : La Bourse de Casablanca, la Bourse d’Egypte, la Bourse de Johannesburg, la Bourse de Nairobi, la Bourse du Nigeria, la Bourse de Maurice et la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de la zone de l’UEMOA.  Le Botswana et le Kenya, souhaitent également faire partie de ce projet pilote et il ne serait pas impossible, selon Edoh Kossi Amenounve, qu'elles rejoignent les autres participants en cours de route.

Ce projet est en préparation depuis quelques années. Il permettra, dans une première étape, à un courtier en Bourse de passer des transactions pour ses clients locaux, sur un autre marché africain, en faisant appel à un courtier partenaire appelé sponsor. Ainsi, une société de bourse marocaine pourrait acheter des actions pour son client marocain sur la BRVM en passant par un courtier qui opère en Afrique de l'Ouest et qui lui assure un "accès sponsorisé" à ce marché. 

Edoh Kossi Amenounve a rappelé que cette première étape du projet demande la mise en place d'une plateforme de cotation intégrant les carnets d'ordres des bourses africaines de manière simultanée et groupée. Un investisseur du Nigéria pourra ainsi avoir accès sur la plateforme AELP au carnet d'ordres de la Bourse de Casablanca, de la BRVM ou encore de l'Egypte avec un seul point d'accès. Rappelons ici que c'est DirectFN qui a remporté l'appel d'offres lancé dans ce but. L'éditeur a démarré le développement de la solution.

 


Lire aussi : Interconnexion des bourses africaines: DirectFN fournira la plateforme transactionnelle  




La seconde étape du projet AELP est plus difficile à mettre en place. Elle consiste à harmoniser les règles d'agrément des acteurs, de manière à ce qu'une société de Bourse d'un pays participant puisse directement accéder à toutes les bourses qui participent au projet. Cela suppose une harmonisation des règles d'admission des courtiers de la part des différentes autorités de régulation. "Les points à clarifier avant le démarrage de cette phase sont nombreux" a avoué le président de l'ASEA qui n'avance pas de calendrier pour cette étape.  

 

La troisième et dernière phase du projet AELP permettra à un émetteur de solliciter différents marchés africains pour une opération de levée de fonds. Une IPO pourrait ainsi être lancée sur l'ensemble du continent en même temps. Ceci est plus poussé et plus intéressant pour l'émetteur qu'une simple double cotation dont des expériences ont déjà été lancées entre la Tunisie et le Maroc.  


Pour Tarik Senhaji, directeur général de la Bourse de Casablanca, qui abrite actuellement la conférence annuelle de l'ASEA, la volonté politique de réaliser l'intégration économique des pays africains est un acquis important pour le succès de ce projet. Selon lui, dans le cas du Maroc, la volonté Royale de développer les relations sud-sud est un catalyseur important pour l'implication des acteurs marocains. Dans ce sens, Senhaji a l'espoir de voir une intégration financière sur au moins l'axe regroupant les pays entre le Maroc et le Nigeria dans un premier temps. 

 

"Nous avons des réflexions en cours avec les institutionnels locaux et l'intérêt est manifeste pour certains pays africains", a-t-il expliqué. 


En outre, le patron de la Bourse de Casablanca espère rapidement voir des institutionnels marocains pouvoir accéder à la BRVM dès le lancement du projet AELP. "Les premiers ne trouvent pas assez de papiers et les seconds sont à la recherche d'investisseurs" a-t-il constaté. 

 


L'African Securities Exchanges Association (ASEA) est la première association des bourses de valeurs mobilières en Afrique. L'ASEA a été créée en 1993 et travaille en étroite collaboration avec ses membres afin de libérer le potentiel des marchés financiers africains et des économies africaines. L'association regroupe actuellement 25 bourses du continent. 


Développement suivra sur la 24ème conférence annuelle de l'ASEA actuellement à Casablanca 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 01 Decembre 2021

Bourse de Casablanca: le MASI gagne 0,65% et termine au plus haut du jour

Mercredi 01 Decembre 2021

Bourse de Casablanca: Comment interpréter l'englobante baissière en mensuel sur le MASI?

Mercredi 01 Decembre 2021

MASI: En intraday, la baisse semble toucher à sa fin

Mardi 30 Novembre 2021

Bourse de Casablanca: Le marché fait preuve de résilience

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required