Lundi 03 Aout 2020

CDM : Des semestriels impactés par la crise sanitaire

CDM : Des semestriels impactés par la crise sanitaire

 

À fin juin 2020, le produit net bancaire du Crédit du Maroc progresse de 0,3% par rapport à juin 2019 pour s’établir à 1,19 Md de DH. Il est à signaler que le produit net bancaire du deuxième trimestre ressort en baisse de 3,2% par rapport à la même période 2019.

Cette légère augmentation est tirée par la marge nette d’intérêt qui se situe à 923,7 millions de DH, en augmentation de 1,9% par rapport au premier semestre 2019, en lien avec le développement des crédits aux entreprises et à l’optimisation du coût de la ressource.

La marge sur commissions recule de 6,7% et s’établit à 208,5 millions de DH sur une année glissante, sous l’effet d’une activité clients très ralentie au deuxième trimestre. Pour sa part, le résultat des opérations de marché recule de 0,9% pour atteindre 106,8 millions de DH, impacté par les effets de la crise sanitaire.

De leur côté, les filiales du Groupe Crédit du Maroc affichent un PNB global de 104,2 millions de DH, en accroissement de 10,2% par rapport au premier semestre 2019. Cette performance est principalement portée par les filiales Crédit du Maroc Leasing et Factoring, Crédit du Maroc Patrimoine et Crédit du Maroc Capital.

 

Une RBE intégrant le don au fonds spécial pour la gestion du Covid-19

Le résultat brut d’exploitation se situe à 500,4 millions de DH à fin juin 2020, en baisse de 15,8% par rapport au premier semestre 2019. Il inclut une hausse des charges générales d’exploitation de 16,1% portée par le don du Crédit du Maroc au fonds spécial pour la gestion du Covid-19 de 85 millions de DH.

Ainsi, le coefficient d’exploitation atteint 58,3% à fin juin 2020 contre 50,3% à fin juin 2019. Hors don au fonds Covid, les charges générales d’exploitation ressortent en hausse maîtrisée de 2,0% et le coefficient d’exploitation à 51,2%.

Sur le volet des investissements, le Crédit du Maroc a engagé sur le premier semestre 2020 un montant total de 165 millions de DH, concernant pour l’essentiel le projet du nouveau siège « Les Arènes ».

 

Un cout du risque impacté par la crise sanitaire

Le coût du risque consolidé à fin juin 2020 a triplé par rapport à juin 2019, à 437,9 millions de DH, soit une hausse du taux de coût du risque consolidé sur les quatre derniers trimestres de 74 point de base à 1,4%.

Cette augmentation provient, essentiellement, de la constatation des impacts de la crise Covid-19 et du provisionnement prudentiel des encours sains, notamment sur certains secteurs impactés par la crise.

Le Crédit du Maroc confirme sa politique prudente de provisionnement et enregistre une hausse de son taux de couverture global consolidé de 245 points de base à 94,6%.

Au final, le résultat net part de groupe ressort bénéficiaire à 23,7 millions de DH enregistrant une baisse de 92,1% par rapport au premier semestre 2019. À noter que cette baisse découle essentiellement de la dégradation du niveau du coût du risque sur le deuxième trimestre 2020.

Au titre du premier semestre 2020, les fonds propres du Crédit du Maroc s’élèvent à 6 402 millions de DH induisant un ratio de solvabilité de 14,83% et un ratio Core Tier 1 de 11,73%.

 

CDM

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 01 Aout 2022

Crédit du Maroc: nette progression de la capacité bénéficiaire au premier semestre 2022

Lundi 20 Juin 2022

Crédit du Maroc: engagement renforcé pour la finance verte

Samedi 18 Juin 2022

Crédit du Maroc: Focus sur la finance verte et les critères ESG

Mercredi 15 Juin 2022

Crédit du Maroc nomme un nouveau président du Conseil de surveillance

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required