Lundi 14 Septembre 2020

Tribune. Le Reporting intégré, un dispositif privilégié par les entreprises pour communiquer sur la crise du COVID-19

Tribune. Le Reporting intégré, un dispositif privilégié par les entreprises pour communiquer sur la crise du COVID-19

Dans une ère où les sociétés misent de plus en plus sur la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) et la création de valeur aussi bien à court terme qu’à long terme, le Reporting intégré, allié du développement durable et de la RSE, gagne du terrain au sein des dispositifs de communication financière et extra financière des sociétés à travers le monde.

Au Maroc, après la publication de la circulaire de l’Autorité Marocaine des Marchés des Capitaux (AMMC), le 20 février 2019, obligeant les sociétés cotées à la bourse de valeurs de Casablanca à intégrer le chapitre ESG (Environnement, social et gouvernance) dans leurs rapports annuels, moins de la moitié des sociétés cotées ont répondu à cette obligation.

En effet, l’objectif du rapport intégré est de montrer aux apporteurs de capital comment l’organisation crée de la valeur au fil du temps. Ceci ne peut être démontré que si le rapport intègre dans son contenu les données à la fois financières et extra financières, susceptibles d’intéresser les différentes parties prenantes.

Ainsi, les grandes sociétés s’empressent d’exposer leurs bonnes pratiques et valoriser leur capital sociétal et environnemental.

L’enjeu devient encore plus important face au contexte actuel lié à la crise du COVID-19.

Les rapports intégrés de 2020 seraient ainsi plus narratifs afin de mieux restituer sur la manière dont les entreprises font face à la crise, et sur les différents scénarii de risques envisagés, tout en veillant à confirmer aux actionnaires et à toutes les parties prenantes leur raison d’être et leur résilience.

Le volet social serait largement évoqué, à travers une description des conséquences de la crise sur les politiques RH des sociétés les plus affectées par la crise (les plans de restructuration, les plans de départs volontaires, les nouvelles politiques de rémunération, le recours au télétravail), mais aussi à travers un rappel des mesures sanitaires entreprises par les sociétés afin d’assurer la sécurité des collaborateurs et des clients ainsi que les différentes actions de solidarité sociale engagées pour soutenir l’économie nationale ( contribution au fond spécial pour la gestion de la pandémie, aides et dons en nature). 

Les entreprises continueront à travers ce modèle de reporting à réitérer leurs engagements en matière de développement durable et de protection de l’environnement dont les actions devraient être renforcées face à ce contexte.

Toutefois, les sociétés doivent se conformer aux règles de communication financière, rappelées par l’AMMC dans son communiqué du 21 Mai 2020, en étant plus transparentes lors de la communication des impacts chiffrés de la crise du Covid-19 dans leurs états financiers.

Enfin, le rapport intégré doit aussi privilégier la prise de parole des dirigeants afin de rassurer les investisseurs et les actionnaires et valoriser la culture d’entreprise. 

Par  Siham Akla, Responsable consolidation et Reporting et Membre de l'AMCF.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 05 Juillet 2022

Caucus africain: les ministres des Finances et les banquiers centraux africains réunis à Marrakech

Lundi 04 Juillet 2022

Lekjaa: "la contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023"

Mercredi 29 Juin 2022

Marché des capitaux: Vers une plus grande intégration des facteurs ESG dans les activités financières et d'investissement

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required