Vendredi 19 Juin 2020

EBITDAC : Le nouvel indicateur financier émergé de la crise sanitaire

EBITDAC : Le nouvel indicateur financier émergé de la crise sanitaire


 

L'innovation a battu son plein durant cette période de crise. Elle a touché plusieurs domaines, même celui de l'analyse financière.

 

Très utilisé, l'EBITDA est un indicateur qui mesure la rentabilité du cycle d’exploitation d’une entreprise, indépendamment de sa politique d’investissement et de financement. 

 

Sur fond de crise, cet indicateur s'est "métamorphosé" pour devenir EBITDAC (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, Amortization and Coronavirus) : le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation, amortissement et coronavirus.

 

Cet indicateur permet en effet aux entreprises de présenter leur performances opérationnelles corrigées des effets de la pandémie du Covid-19. 

 

Aujourd'hui, bon nombre d'entreprises ont utilisé l'EBITDAC aux Etats-Unis et en Europe dans leur communication financière au premier trimestre.

 

"Le fabricant allemand Schenck Process est devenu la semaine dernière la première entreprise européenne à inclure l'expression EBITDAC dans ses rapports financiers", rapporte le Financial Times.

 

Très récente, les contours de cette notion comptable ne sont toutefois pas encore normalisés. En plus, cette nouveauté ne fait pas l'unanimité entre les investisseurs et les analystes. 

 

"Nous considérons ces mesures comme peu fiables et susceptibles d'être manipulées. Il est difficile de déterminer avec précision l'impact relatif à la crise sanitaire", explique par ailleurs Fitch Ratings dans une noté publiée le 18 juin.

 

Pour l'agence de notation, les entreprises touchées par la pandémie de coronavirus cherchent à "enjoliver" leurs résultats en excluant l'impact de la crise sur leurs résultats. 

 

"Bien que les investisseurs puissent être habitués à divers ajouts d'EBITDA, qui sont relativement courants (en particulier dans le financement à effet de levier), le concept d'exclure une perturbation aussi importante du marché avec une durée et un impact économique à long terme encore inconnus est nouveau", ajoute-t-elle. 

 

Pour certains investisseurs, le concept est "irréfléchi", puisqu'il implique des retraitements de pertes qui ne seront jamais récupérées a priori.

 

 

Y.S

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 18 Octobre 2021

Bourse de Casablanca: le Masi quasi-stable sur des volumes réduits

Lundi 18 Octobre 2021

Entreprises cotées: V.E Maroc publie son évaluation sur les risques de durabilité en 2021

Lundi 18 Octobre 2021

BKGR revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour les entreprises cotées

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required