Mardi 03 Janvier 2023

USA: La grande majorité des économistes s’attendent à une récession en 2023

info bourse actualite marches financiers boursier analyse technique graphique

Plus des deux tiers des économistes de 23 grandes institutions financières s'attendent à ce que l’économie américaine connaisse un ralentissement cette année, selon les résultats d’un sondage réalisé par le Wall Street Journal. Parmi ces institutions financières figurent Barclays PLC, Bank of America Corp., TD Securities et UBS Group AG.

Selon ces économistes, plusieurs facteurs laissent présager une récession en 2023, dont un marché immobilier en déclin et le durcissement des prêts par les banques. "Nous prévoyons un ralentissement de la croissance du PIB mondial en 2023, entraîné par des récessions aux États-Unis et dans la zone euro", ont écrit les économistes de BNP Paribas SA dans les perspectives 2023 de la banque, intitulées "Steering Into Recession".

Le principal coupable est la Réserve fédérale, selon les économistes, qui augmente ses taux depuis des mois pour tenter de ralentir l'économie et freiner l'inflation. Bien que l'inflation ait diminué récemment, elle est toujours bien supérieure à l'objectif souhaité par la Fed. La Banque centre des Etats-Unis a relevé ses taux sept fois en 2022, faisant passer son indice de référence d'une fourchette de 0% à 0,25%, 4,25% puis à 4,50% actuellement, soit un plus haut en 15 ans.

Les responsables de la Fed ont indiqué en décembre qu'ils prévoyaient de continuer à augmenter les taux entre 5% et 5,5% en 2023. La plupart des économistes interrogés par le Wall Street Journal s'attendent à ce que la hausse des taux fasse passer le taux de chômage de 3,7% en novembre à plus de 5%, ce qui reste bas par rapport aux normes historiques, mais cette augmentation signifierait que des millions d'Américains perdraient leur emploi.

La plupart s'attendent également à ce que l'économie américaine se contracte en 2023. Bien que l'économie ait relativement bien résisté lors des hausses de taux de 2022 - les inscriptions au chômage restent faibles. Les économistes ont déclaré que les effets de refroidissement de la hausse des taux d'intérêt se feront sentir plus sensiblement en 2023. Les taux d'intérêt américains sont toujours bien inférieurs aux niveaux historiques, mais ont atteint le niveau le plus élevé depuis 2008, avant la crise financière mondiale.

Autre signe révélateur: les obligations du gouvernement américain arrivant à échéance entre trois mois et deux ans offrent des rendements plus élevés que les obligations arrivant à échéance dans 10, 20 ou 30 ans. Cette soi-disant courbe de rendement inversée est un signe d'avertissement qui s'est produit avant chaque récession américaine depuis la Seconde Guerre mondiale. L'excédent d'épargne que les Américains ont accumulé au plus fort de la pandémie est passé d'environ 2.300 milliards de dollars à 1.200 milliards de dollars, selon les données de la Fed.

"La demande des consommateurs ralentit et nous pensons qu'elle ralentira fortement à mesure que l'épargne excédentaire commence à s'épuiser et que les consommateurs sont plus stressés", a déclaré Brett Ryan, économiste américain senior à la Deutsche Bank. Les entreprises devront également probablement réduire leurs dépenses en capital, a déclaré M. Ryan.

Certes, la majorité des économistes qui s'attendent à ce que l'économie américaine se contracte prédisent qu'il s'agira d'une récession ”peu profonde” ou “légère”. Ils s'attendent à ce que l'économie et les marchés boursiers américains rebondissent à la fin de 2023, en grande partie grâce aux baisses des taux par la Fed.

Seules cinq des 23 institutions financières interrogées par le Wall Street Journal s’attendent à ce que les États-Unis évitent la récession en 2023 et 2024, à savoir Credit Suisse Group AG, Goldman Sachs Group Inc., HSBC Holdings PLC, JPMorgan Chase & Co. et Morgan Stanley. "Plusieurs indicateurs avancés historiquement fiables envoient des signaux de récession, mais à notre avis, ces mesures sont incapables d'évaluer correctement le risque de récession dans l'environnement actuel", a écrit Jeremy Schwartz, économiste américain senior au Credit Suisse, dans les perspectives économiques 2023 de la banque.

Mais même ces économistes relativement optimistes prédisent que l'économie américaine va croître beaucoup plus lentement qu'elle ne l'a fait au cours des 20 dernières années.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 05 Avril 2024

Lutte contre la corruption: 4e réunion entre l'INPPLC et les régulateurs du secteur financier

Mercredi 20 Mars 2024

PwC Global CEO Survey: les conclusions de la 2e édition de l'enquête au Maroc

Mardi 12 Mars 2024

Maroc: les arrivées touristiques en hausse de 14% à fin février 2024

Jeudi 07 Mars 2024

BEI : environ 3,5 Mds de DH de nouveaux financements au Maroc en 2023

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required