Mardi 11 Avril 2023

La Banque mondiale relève légèrement les perspectives de croissance mondiale pour 2023

info bourse actualite marches financiers boursier analyse technique graphique

Le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, a indiqué lundi que l’institution financière internationale a révisé légèrement à la hausse ses perspectives de croissance mondiale pour 2023 à 2% par rapport à une prévision de janvier de 1,7%, notant que le ralentissement de la croissance augmentera le surendettement des pays en développement.

Malpass a ajouté lors d'une conférence de presse à Washington que la révision à la hausse est due à une amélioration des perspectives de reprise de la Chine après les fermetures dues à la crise du COVID-19, avec une croissance désormais fixée à 5,1% cette année, contre 4,3% dans le rapport de janvier sur les perspectives économiques mondiales de la Banque.

Les économies avancées, y compris les États-Unis et en Europe, font également un peu mieux que ce que la Banque mondiale avait prévu en janvier, a relevé Malpass au début de la semaine des réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Le patron de l’institution financière a averti que les turbulences dans le secteur bancaire et la hausse des prix du pétrole pourraient à nouveau exercer une pression à la baisse sur les perspectives de croissance au second semestre 2023.

Malpass a souligné que les réunions techniques prévues cette semaine avec des responsables chinois peuvent aider à "briser la glace" au sujet de l'allégement de la dette dont les pays pauvres ont cruellement besoin.

Le président de la Banque mondiale a affirmé que la Chine serait également en mesure de marquer des points politiques à un coût relativement faible pour ses institutions de prêt. "Du point de vue de leurs institutions, ce n'est pas un si gros montant", a estimé Malpass. Lors d'une session distincte, Malpass et la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, ont affirmé que la lenteur des perspectives de croissance à moyen terme - inférieure à 3% cette année et autour de 3% pour les cinq prochaines années estimées par le FMI - représente un problème pour les pays en développement.

Malpass a déclaré qu'une croissance plus élevée était nécessaire pour la création d'emplois et pour ralentir la migration économique à partir des pays pauvres. "J'espère qu'au fur et à mesure que nous aurons ces réunions pour parler des priorités urgentes immédiates de la stabilité des prix et de la stabilité financière, nous accorderons plus d'attention à la manière dont le monde peut entrer dans une croissance plus élevée", a déclaré Georgieva.

Le FMI publiera mardi ses dernières prévisions économiques. Les réunions de printemps 2023 du Groupe de la Banque mondiale (GBM) et du FMI, qui ont débuté lundi, se poursuivront jusqu'au 16 avril.

Ce conclave réunit des acteurs d’horizons divers, dont des dirigeants des secteurs public et privé, des gouverneurs de banques centrales, des ministres, des parlementaires, des représentants d’organisations de la société civile et des experts issus des milieux universitaires autour des grands dossiers mondiaux, notamment la conjoncture économique mondiale, la lutte contre la pauvreté, le développement économique et l'efficacité de l’aide.


 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 09 Juillet 2024

La Banque mondiale nomme un nouveau directeur pays pour le Maghreb et Malte

Vendredi 05 Juillet 2024

Maroc-Banque mondiale: 350 millions de dollars pour la réforme des EEP

Mardi 25 Juin 2024

La Banque mondiale accorde 600 millions de dollars pour renforcer le secteur public au Maroc

Mercredi 10 Janvier 2024

Maroc: La Banque mondiale maintient ses projections de renforcement de la croissance en 2024 et 2025

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required