EMISSION DU 06/06 - par bourse news

Total Maroc : 7 milliards de dirhams de capitalisation partis en fumée

Total Maroc sort du top10 des capitalisations boursières.  Par ailleurs, son poids dans l'indice Masi se réduit à 1,1% juste après CIH Bank et Brasseries du Maroc. 


 

A la clôture du 5 juin, Total Maroc affichait une capitalisation boursière de 10,5 Mds de dirhams, contre un peu plus de 17 milliards au début de l'opération du boycott qui touche notamment son concurrent Afriquia. Ce sont donc 7 milliards de dirhams de capitalisation boursière qui sont partis en fumée depuis que le secteur est sous le feu des projecteurs, autant de pertes subies par les épargnants sur la valeur. L'éventuel plafonnement des prix ou des marges des pétroliers - rien n'a encore été décidé alors qu'une réunion est programmée ce mercredi entre les pétroliers et le gouvernement - a poussé les investisseurs à se désengager rapidement sur la valeur. Mais aux niveaux actuels, le titre paraît survendu pour plusieurs raisons nous disent des professionnels de la gestion. 

Le rendement actuel et futur 

Le management de Total Maroc tient à offrir au marché une visibilité accrue sur son dividende en lissant sa capacité à distribuer ses bénéfices sur la durée. Après 50 DH par action en 2016, la société va distribuer 56 DH par action cette année. A ces niveaux de cours (1.150 DH mercredi vers 11h15), le rendement de la valeur tourne autour de 5%, soit vers le haut de la fourchette ciblée par les investisseurs institutionnels sur des valeurs de cette taille. De plus, la société a levé le pied sur la rémunération des actionnaires cette année malgré sa capacité à offrir du rendement. Une stratégie prudente pour justement continuer à offrir le même niveau de dividendes quand les conditions seront moins bonnes pour le secteur. Des marges capées à cause des cours du brut ou par voie administrative comme cela se profile était donc anticipé par le management. Les professionnels s'attendent donc à un faible impact sur sa capacité à distribuer du dividende. 

Total Maroc profite du boycott 

Le malheur d'Afriquia fait le bonheur de Total Maroc. Des sources indiquent en effet que la société augmente ses parts de marché depuis mi-avril consécutivement au boycott. Ceci permettrait de contrebalancer, au moins partiellement, une éventuelle contraction des marges au deuxième semestre de l'année. 

Le gouvernement va faire des concessions

Complètement dépassé par le boycott et ses effets, le gouvernement joue sa survie, notamment dans les négociations actuelles avec les pétroliers. Le ministre Daoudi n'a plus le droit à l'erreur et doit arracher un compromis auprès de la profession. Ceci peut passer par une réduction de la TIC sur les produits pétroliers et des concessions sur les investissements demandés aux distributeurs, notamment en capacités de stockage, pour décrocher en contrepartie l'acceptation du plafonnement des marges ou des prix. Un compromis qui serait donc moins contraignant pour la capacité bénéficiaire de Total. 

Si chez les professionnels de la gestion le cours de Total Maroc surréagit, les analystes financiers eux restent prudents. L'on indique à Boursenews que la société et le secteur basculent dans une zone inconnue susceptible d'avoir de grands impacts sur la prime de risque et donc sur la valorisation et la perception du titre. Les analystes préfèrent y voir plus clair avec la décision éventuelle du gouvernement avant de se prononcer. 

L'action Total Maroc perd un peu plus de 30% depuis le début de l'année 2018. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 22 Janvier 2024

Total Energies Maroc : Quelles perspectives après la sanction ?

Mercredi 17 Janvier 2024

TotalEnergies Marketing Maroc: les résultats 2023 en baisse de 70% après la sanction du CC

Mardi 05 Decembre 2023

Transport touristique : TotalEnergies Marketing Maroc et la FNTT s'allient