EMISSION DU 09/18 - par bourse news

Les réserves de change augmentent de 1,2% cette semaine

 

Les réserves internationales nettes du Maroc ont atteint 219,9 milliards de dirhams (MMDH) au 31 août 2017, en repli de 10,8% par rapport à la même période un an auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

D'une semaine à l'autre, ces réserves ont augmenté de 1,2%, précise BAM qui vient de publier les indicateurs hebdomadaires de la semaine allant du 07 septembre au 13 septembre 2017. 

Durant la période allant du 31 août au 6 septembre 2017, Bank Al-Maghrib a injecté 70,2 milliards de dirhams sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres. Tenant compte d’un montant de 4,5 milliards de dirhams accordé dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME, le volume total des interventions ressort à 74,7 milliards de dirhams, relève la Banque centrale.

Sur le marché interbancaire, le taux moyen pondéré est démeuré quasiment stable à 2,29% et le volume des échanges s’est élevé à 3,1 milliards contre 2,4 milliards une semaine auparavant, fait savoir BAM.

Lors de l’appel d’offres pour les avances à 7 jours du 6 septembre (date de valeur le 7 septembre 2017), Bank Al-Maghrib a injecté un montant de 63 milliards de dirhams.

Lors de l’adjudication du 5 septembre 2017, le Trésor a retenu 1 milliard sur un montant proposé de 4,7 milliards. Les souscriptions ont porté sur des bons de 52 semaines au taux de 2,36% et de 2 ans au taux de 2,47%. En l’absence de remboursement durant la période allant du 7 août au 13 septembre 2017, l’encours des bons du Trésor devrait s’établir à 517,9 milliards au 13 septembre, en hausse de 5,8% par rapport à fin 2016, selon les chiffres hebdomadaires de BAM.

 

BAM

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 09 Mai 2024

BAM et la Banque mondiale se mobilisent pour le déploiement de l'inclusion financière en milieu rural

Dimanche 05 Mai 2024

Le cash en circulation au Maroc franchit le cap des 400 milliards de dirhams

Jeudi 02 Mai 2024

Industrie : le climat des affaires jugé "normal" par 68% des entreprises au premier trimestre