EMISSION DU 04/30 - par bourse news

Le déficit commercial s'est creusé de 1,8 Md de dirhams à fin mars

Les données des échanges extérieurs à fin mars indiquent un creusement du déficit commercial de 1,8 milliard de dirhams par rapport à la même période une année auparavant pour s’établir à 49,1 milliards de dirhams. 

 

Cette évolution résulte d’une baisse de 8,1 milliards des exportations, plus importante que celle de 6,3 milliards des importations. Le taux de couverture est ainsi revenu de 61,7% à 58,1%. 

 

Baisse de 10,6% des exportations...

La diminution de 10,6% des exportations a concerné le recul de l’ensemble des secteurs. Les ventes du secteur automobile ont baissé de 25,3% à 15,4 milliards, incluant un repli de 36,3% pour le segment « construction » et de 27,8% pour la branche du « câblage » et de 13,2% pour celle de l’« intérieur de véhicules et sièges ». Dans le même sens, les expéditions du secteur aéronautique se sont repliées de 19,2% à 3,4 milliards et celles du textile et cuir de 7% à 8,7 milliards. Les exportations du secteur des phosphates ont enregistré une baisse de 4,9% à 11 milliards, quant aux expéditions des produits agricoles et agroalimentaires, elles ont reculé de 2,5% à 19,9 milliards avec une baisse de 2,6% pour les ventes de produits agricoles et de 2,2% pour celles de l’industrie alimentaire. Dans le même sens, les exportations du secteur électronique ont reculé de 19,5% à 1,8 milliard et celles du secteur pharmaceutique ont diminué de 16,3% à 272 millions de dirhams. 

 

...Et repli de 5,1% des importations

En parallèle, les importations ont connu un repli de 5,1%, reflétant essentiellement une baisse de 12% des achats de biens d’équipement à 28,4 milliards de dirhams, tirée principalement par le recul des achats d’« avions et autres véhicules aériens ». De même, les achats des demi-produits ont diminué de 4,7% à 25,8 milliards et ceux des produits bruts ont baissé de 17,6% à 5,2 milliards de dirhams. Pour sa part, la facture énergétique s’est allégée de 4,8% à 17,5 milliards, sous l’effet du repli de 10,7% des achats du gas-oils et fuel-oils à 8,2 milliards. Les achats de produits finis de consommation ont baissé de 3,2% à 26 milliards, en lien principalement avec le repli de 25,4% des achats des « parties et pièces pour voitures de tourisme ». En revanche, les achats de produits alimentaires ont connu une progression de 13,6% à 14,6 milliards, suite à la hausse des approvisionnements en orge à 610 millions de dirhams. 

 

 

Pour les autres rubriques du compte courant, les recettes de voyage ont atteint 16,9 milliards, en progression de 2,3%, et les dépenses au même titre ont diminué, en revanche, de 3,6% à 4,2 milliards. 

 

Quant aux transferts des MRE, ils ont enregistré une diminution de 4,7% à 14,5 milliards de dirhams. 

 

S’agissant des principales opérations financières, le flux d’IDE a connu une progression de 7,5% à 4,2 milliards, traduisant le recul de 41,6% des dépenses à 2,3 milliards, plus important que celui de 17,1% des recettes de même nature à 6,5 milliards de dirhams. 

 

De même, le flux des investissements directs des marocains à l’étranger a baissé de 1,5 milliard de dirhams à 1,2 milliard de dirhams, sous l’effet conjugué de la hausse de 693 millions de dirhams des recettes et de la baisse de 813 millions pour celles des dépenses. 

 

Au total, l’encours des réserves internationales nettes a atteint 253,2 milliards de dirhams, à fin mars, représentant l’équivalent d’une couverture de 5 mois et 19 jours des importations de biens et services, relève Bank Al-Maghrib dans ses statistiques hebdomadaires. 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 16 Juillet 2024

Abdelfettah Lazrak nommé directeur du Centre marocain de médiation bancaire

Lundi 15 Juillet 2024

Comptes bancaires: le taux de détention monte à 54% en 2023, selon Bank Al-Maghrib

Jeudi 04 Juillet 2024

Industrie : Les patrons optimistes pour les trois prochains mois (BAM)