EMISSION DU 08/30 - par bourse news

Banques : Ralentissement du rythme de croissance des crédits en juillet


En glissement mensuel, l’agrégat M3 a enregistré une hausse de 0,3% pour s’établir à 1 223,7 MMDH. Cette évolution recouvre une progression de 1,9% des créances nettes sur l’Administration Centrale et des baisses de 1,3% du crédit bancaire et de 0,8% des réserves internationales nettes.

Par objet économique, l’évolution du crédit bancaire reflète essentiellement le repli de 3,4% des facilités de trésorerie et de 6,1% des prêts à caractère financier. S’agissant des autres catégories du crédit, les concours à l’équipement se sont accrus de 0,7%, les crédits immobiliers de 0,3% et les prêts à la consommation de 0,8%. 

En glissement annuel, l’agrégat M3 a progressé de 5,3% après 4,7% en juin 2017, reflétant essentiellement une accélération du rythme de la croissance des dépôts à vue auprès des banques à 6,8% après 6,4% et une atténuation de la baisse des détentions des agents économiques en titres d’OPCVM monétaires de 13,1% à 2,3%. En revanche, le rythme d’accroissement de la circulation fiduciaire a ralenti de 7,4% à 5,9% et celui des placements à vue de 5,1% à 4,9%. 

S’agissant des contreparties de M3, la progression du crédit bancaire a décéléré à 5,8% après 6,2% et les réserves internationales nettes ont baissé de 15,2% après 14,7% en juin. Pour leur part, les créances nettes sur l’Administration Centrale ont maintenu quasiment le même taux de progression enregistré en juin, soit 10%. L’évolution du crédit bancaire recouvre essentiellement une baisse des facilités de trésorerie de 0,8%, après une hausse de 1,7% le mois précédent, et des progressions des concours à l’équipement de 11,2%, après 9,4%, et des prêts à la consommation de 4,7% après 4,4%. 

S’agissant des crédits immobiliers, leur taux est resté quasiment au même niveau que le mois précédent, soit 3,9%. Les crédits à l’habitat se sont accrus de 4,9% après 4,6% et les prêts à la promotion immobilière ont progressé de 1,7% après 2,4%. 

Par secteur institutionnel, le crédit au secteur privé a progressé de 3% après 3,5% avec un ralentissement des concours aux sociétés non financières privées à 2,9%, après 4,1%, et une progression de 3,1%, après 2,9%, des prêts accordés aux ménages. En revanche, les crédits aux sociétés non financières publiques ont enregistré une hausse de 22,3% après 13,2% en juin 2017. 

BAM

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 19 Juillet 2024

Stabilité financière: le Maroc muscle sa loi bancaire

Mardi 16 Juillet 2024

Abdelfettah Lazrak nommé directeur du Centre marocain de médiation bancaire

Lundi 15 Juillet 2024

Comptes bancaires: le taux de détention monte à 54% en 2023, selon Bank Al-Maghrib