Dimanche 03 Mai 2015

Sell in may : mythe ou réalité ?

Sell in may : mythe ou réalité ?

 

Le célèbre adage boursier «Sell in may and go away » est à nouveau de sortie. Il faut dire que ce mois est souvent un point d’inflexion dans l’année boursière. Car si la baisse mécanique qui en découle est appuyée par des prises de bénéfices de la part des investisseurs, le marché n’arrive pas toujours à trouver des forces pour inscrire de nouveaux plus hauts en fin d’année. En réalité, la particularité du mois de mai est simple à expliquer.

Quelques chiffres sur la Bourse de Casablanca :

 

Contrairement à certains indices mondiaux, Le MASI n’est pas un indice où les dividendes sont réinvestis. Il est donc handicapé par les détachements de coupons d’actions. Il se trouve que Maroc Telecom, détache son dividende pendant cette période avec quelques valeurs bancaires. Ce qui conduit à une baisse mécanique des cours de ces grandes capitalisations. On notera cependant que la saison débute de plus en plus tôt. Cependant, cela ne concerne pas de grandes capitalisations pour l’instant. Peut-être que dans le futur, si cette tendance se poursuit, l’effet mai devrait être moins marqué.

 

Autre fait à la défaveur du mois de mai : il tombe dans une période habituellement placée sous le signe des prises de bénéfices. Le marché s’attend en juin à découvrir les premiers résultats semestriels alors que cette année, cette période coïncidera avec le Ramadan où les séances sont courtes en Bourse. De plus, les deux premières semaines du mois sacré sont généralement creuses en volumes.  Ceci pousse les investisseurs particuliers à s’éloigner du marché alors les institutionnels deviennent passifs en attendant les résultats. Cela facilite la baisse.

En réalité, le mois de mai n’est pas magique, mais il coïncide tout simplement avec une période où les Bourses baissent. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required