Mardi 08 Mars 2022

Ukraine: Shell veut se retirer du pétrole et du gaz russes

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

Le géant pétrolier britannique Shell a annoncé mardi son intention de se retirer du pétrole et du gaz russes "graduellement, pour s'aligner avec les nouvelles directives du gouvernement" britannique, en réaction à l'invasion russe de l'Ukraine.
 

Dans un communiqué, Shell a précisé que, "comme premier pas immédiat, le groupe va arrêter tous les achats au comptant sur le marché de pétrole brut russe" et "fermer ses stations services, ainsi que ses activités de carburants pour l'aviation et lubrifiants en Russie".

"Nos actions à ce jour ont été guidées par des discussions continues avec les gouvernements sur le besoin de détacher la société des flux d'énergie russe, tout en maintenant l'approvisionnement en énergie", a commenté le directeur général de Shell Ben van Beurden.

Il avertit toutefois qu'au regard de "l'emplacement physique et de la disponibilité d'alternatives", ce "défi complexe" "pourrait prendre des semaines".

"Ces changements sociétaux mettent en lumière le dilemme de mettre la pression sur le gouvernement russe pour ses atrocités en Ukraine et d'assurer un approvisionnement stable et sûr d'énergie à travers l'Europe", poursuit M. van Beurden.

Malgré une série de sanctions massives et sans précédent contre Moscou, le secteur énergétique a pour le moment été épargné, notamment parce que l'Europe est très dépendante du gaz russe, l'Allemagne en particulier.

Lundi lors d'une conférence de presse, le Premier ministre britannique Boris Johnson a notamment affirmé que sortir du pétrole et du gaz russes était "la bonne chose à faire" mais devait se faire "pas à pas".

 

AFP

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 12 Avril 2024

Pétrole: la croissance de la demande continue de "s'essoufler" selon l'AIE

Vendredi 05 Avril 2024

Le pétrole brut américain dépasse les 86 dollars sur fond de tensions au Moyen-Orient

Jeudi 28 Mars 2024

Le pétrole pourrait atteindre près de 100 dollars le baril d'ici la fin de l'été (JPMorgan)

Jeudi 14 Mars 2024

Pétrole: La demande plus importante que prévu au premier trimestre 2024

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required