Lundi 27 Avril 2020

Total Maroc : les analystes comptent sur "son faible endettement et sa trésorerie confortable" pour absorber les effets du confinement

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

 

Total Maroc, dont le poids dans la masse bénéficiaire et dans la capitalisation du marché est de 2% et 1,5% respectivement, n'échappe pas aux répercussions de la crise du Covid-19.

 

À compter du mois d’avril courant, AGR estime que les ventes des stations d’essence devraient baisser de 70 à 90% en cohérence avec la tendance observée au sein des marchés européens durant la période du confinement.

Deux autres sources de risque sont identifiées par la filiale de Recherche d'Attijariwafa bank concernant ce secteur : d'une part, le faible niveau d’activité des stations impliquerait une baisse plus importante des ventes de services et des lubrifiants. Des activités qui pèsent moins de 8% dans les ventes des produits blancs mais qui offrent des niveaux de marges nettement plus élevés. 

De l'autre, la baisse drastique des ventes du « carburant aviation » suite à la mise en arrêt des activités des compagnies aériennes. Ce segment pèse environ 10% des ventes des produits blancs.

Toutefois, le faible endettement et la trésorerie confortable de Total Maroc sont présentés comme deux points positifs par AGR. Ces derniers, lui permettraient d’absorber les conséquences économiques d’un confinement strict de trois mois.

En outre, "la soutenabilité du prix de pétrole à des niveaux relativement faibles allégerait les pressions sociales sur les distributeurs partout dans le Monde. 

En clair, au niveau de la chaîne de valeur pétrolière, nous nous attendons à un « transfert des marges » des producteurs et des raffineurs au profit des distributeurs, écrit AGR.

 

Scénario 2020

Dans cette configuration, AGR pense que "le secteur de la distribution des produits pétroliers devrait connaître un repli de ses ventes de -25% passant de 10.800 KT en 2019E à 8.049 KT en 2020E. Ce scénario tient compte d’un retour à la normale des ventes à compter du T4-20 contre une baisse de -45% durant le T2 et le T3".

Dans le détail, le segment gasoil & essence qui représente 52% des ventes du secteur accuserait un repli de -30% en 2020 pénalisé par les effets du confinement strict sur la consommation du parc Auto. Le carburant aviation, les services et les lubrifiants qui pèsent 16% des ventes subiraient un repli plus prononcé de -45% en 2020.

À l’inverse, le segment GPL qui représente 32% des ventes du secteur progresserait de 5% en moyenne durant 2020 soutenu par la hausse de la consommation du gaz durant la période de confinement et de la bonne tenue de la filière agricole.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 28 Mai 2024

Bourse de Casablanca: le masi met fin à 5 séances de baisse consécutive

Lundi 27 Mai 2024

Bourse de Casablanca: Le masi débute la semaine sur une note négative

Lundi 27 Mai 2024

Bourse: Le Masi en mode intervalles

Vendredi 24 Mai 2024

Bourse de Casablanca: Semaine de correction pour le masi

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required