Lundi 05 Octobre 2020

Sociétés cotées : BMCE Capital Research analyse la baisse historique des bénéfices au premier semestre 2020

Sociétés cotées : BMCE Capital Research analyse la baisse historique des bénéfices au premier semestre 2020

       Les sociétés cotées ont vu leurs revenus baisser de -5% au premier semestre alors leur masse bénéficiaire s’est replié de -54,3% à 7,2 Mds de dirhams, pénalisée par les participations au Fonds COVID-19. L’analyse des résultats par BMCE Capital Research (BKR) fait état d'un repli historique des bénéfices mais à relativiser.

 

Au terme d’un semestre lourdement impacté par la crise sanitaire, dont les effets se sont fait ressentis essentiellement sur le T2 2020, l’activité des principaux opérateurs économiques a été mise à mal impactant de facto les réalisations financières des sociétés cotées.

Au volet commercial, les contre-performances des valeurs industrielles ont été atténuées par la bonne résilience globale du secteur bancaire, portée par la dynamique des crédits distribués (notamment DAMANE OXYGENE) ainsi que par la baisse du taux directeur, anlayse BKR.

Ceci étant, la conjugaison de plusieurs éléments défavorables comme la dégradation des indicateurs opérationnels des sociétés cotées, particulièrement pour les industries, imputable au caractère incompressible des charges de structures, et la contribution au Fonds COVID, a davantage grevé leur bottom line.

 

Au volet commercial, et en dépit des arrêts d’activité complets ou partiels de plusieurs secteurs suite aux mesures sanitaires décrétées par les autorités à partir du mois de mars, les revenus totaux des sociétés cotées limitent leur recul à -5% pour se fixer à 113,2 Mds de dirhams selon les calculs de la filiale spécialisée de BMCE Capital. Il dire que la progression de 6,3% du PNB des sociétés financières a nettement contribué à ce recul limité des revenus globaux.  

 

Un repli historique de la capacité bénéficiaire à relativiser

In fine et recouvrant notamment l’intégration totale ou partielle des contributions au profit du Fonds spécial pour la gestion du COVID-19, le RNPG global cède -54,3% pour atteindre 7,2 Md, selon BKR. Dans le détail, les évolutions font ressortir :

1.Une dépréciation de -49,2% de la masse bénéficiaire des industries à 4,1 Mds de dirhams, plombé principalement par la comptabilisation one-shot de la contribution au fonds COVID-19.

2.Un recul de -58,2% de la capacité bénéficiaire des financières à 2,8 Mds de dirhams s’expliquant par la forte dégradation du coût du risque (+2,4x, soit un taux du coût du risque moyen de 1,9% contre 0,8% au S1 2019) émanant d’un provisionnement anticipatif et prudent de la part des Banques cotées et l’impact de la contribution au Fonds spécial COVID-19.

Et, une détérioration de -71% du RNPG des assurances/courtage à 265,8 MDH s’expliquant principalement par le résultat déficitaire enregistré par Wafa Assurance durant le S1 2020 en raison d’un provisionnement prudent, d’une contreperformance des marchés financiers et de l’annulation, la suspension ou le report des versements de dividendes de certains émetteurs.

Hors impact des contributions au fonds Covid-19, soit environ 6 Mds en brut, le RNPG global ressortirait en baisse de -29% à 11,2 Mds de dirhams.

A.H

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 07 Juillet 2022

Bourse de Casablanca: le Masi s’offre une deuxième journée de rebond

Mercredi 06 Juillet 2022

Bourse de Casablanca: le marché s’offre une journée de répit

Mardi 05 Juillet 2022

Caucus africain: les ministres des Finances et les banquiers centraux africains réunis à Marrakech

Mardi 05 Juillet 2022

Bourse de Casablanca : Le Masi abandonne 1,43% mardi

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required