Mardi 24 Mai 2022

Comment le marché obligataire fait baisser vos actions

Comment le marché obligataire fait baisser vos actions
  • Alors que les taux repartent rapidement à la hausse sur le marché obligataire, les grandes capitalisations en Bourse accusent le coup. 

Les fonds obligataires et diversifiés subissent une importante décollecte depuis le début de l'année. Une tendance qui s'est accélérée depuis quelques semaines alors que les taux progressent sur le marché primaire et, surtout, sur le marché secondaire. 
 
D'ailleurs, la progression sur le marché secondaire est beaucoup plus rapide que sur le marché primaire. Cette situation pousse les investisseurs institutionnels et les banques à prendre leurs bénéfices sur le marché obligataire. L'exposition étant réalisée à travers des OPCVM, ces derniers sont donc obligés de déboucler leurs positions en vendant des titres en portefeuille.

Or, les fonds obligataires et surtout diversifiés, de par leur nature, peuvent détenir des actions. D'ailleurs, il faut rappeler que la baisse durable des taux depuis quelques années a poussé ces fonds à se renforcer sur le marché actions pour capter de meilleurs rendements à travers les titres d'entreprises à haut dividendes. 
 
Vous l'aurez compris. Pour honorer les rachats de leurs clients, les OPCVM vont donc arbitrer entre les différentes lignes détenues en portefeuilles et cela passe nécessairement par des ventes d'actions. Il s'agit quasi exclusivement de grandes capitalisations à l'image de Maroc Telecom, Attijariwafa bank, BCP ou encore LafargeHolcim et Ciments du Maroc. Il n'aura pas échappé aux boursicoteurs que ces valeurs connaissent des prises de bénéfices plutôt appuyées depuis avril. Les bancaires sont doublement sanctionnées car la hausse des taux devrait générer un recul des revenus des activités de marché cette année, ce qui, à son tour, crée des opinions baissières chez les investisseurs, prolongeant ainsi la baisse. 
 
Les opérateurs de marché s'accordent à dire que l'accalmie sur les marchés sera retrouvée si la tendance sur les taux se stabilise. Un scénario qui passe par une nette décélération de l'inflation et par la capacité du Trésor à donner des signaux sur la diversification de ses ressources en faisant notamment appel aux emprunts extérieurs et aux financements innovants.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 29 Juin 2022

Bourse de Casablanca: le Masi regagne un peu de terrain

Mardi 28 Juin 2022

Bourse de Casablanca: rebond de faible amplitude pour le MASI

Mardi 28 Juin 2022

Sociétés cotées: Net ralentissement de la croissance de la masse bénéficiaire attendu en 2022 (CFG Bank)

Lundi 27 Juin 2022

Bourse de Casablanca: le marché actions démarre la semaine dans le rouge

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required