Mardi 02 Juillet 2024

Bourse de Casablanca: Bilan d'un premier semestre faste, focus sur les secteurs gagnants

marché financier marché boursier marocain actualités marchés financiers info finance

La Bourse de Casablanca affiche une performance remarquable au premier semestre 2024, dopée par une conjoncture favorable et des secteurs phares qui excellent. Bilan.

Le premier semestre 2024 a été une période prospère pour le marché actions, porté par un alignement de planètes favorable : reflux de l'inflation, amélioration des indicateurs macroéconomiques, perspectives encourageantes pour les entreprises cotées et un marché obligataire serein. L'indice Masi boucle le semestre par une progression de 10% à 13.301 points.

Contrairement à l'année dernière, où les investisseurs ont été secoués par des turbulences financières, les six premiers mois de 2024 ont été beaucoup plus calmes. Le marché a connu des phases de hausse marquées par de légères pauses, permettant une progression régulière et durable. Cette stabilité a non seulement rassuré les investisseurs, mais a également stimulé leur participation : le volume des échanges a atteint 36,5 milliards de DH, contre 15,1 milliards de DH au premier semestre 2023, soit plus du double du premier semestre 2023. A titre d'illustration, sur le seul premier trimestre, les particuliers ont multiplié par 4,8 fois leurs achats alors que les OPCVM et les institutionnels ont augmenté de 129% et 80% leurs achats en Bourse.

Un des faits saillants de ce semestre est la performance remarquable des petites et moyennes capitalisations, avec une hausse de 21,34% pour l'indice Masi Mid and Small Caps. Cette dynamique illustre l'intérêt croissant des investisseurs pour les entreprises de taille moyenne et petite, particulièrement dans le secteur immobilier. En comparaison, seuls trois secteurs sont en baisse cette année, contre neuf l'an dernier, ce qui témoigne aussi de la vigueur actuelle du marché.

Par ailleurs, le marché obligataire, tant primaire que secondaire, a bénéficié d'une détente notable des rendements sur toutes les maturités. Ce phénomène est en partie dû à une diminution des tombées par rapport à l'année précédente, qui a créé un environnement plus stable et prévisible pour les investisseurs.

Profitant de ces vents favorables tant micros que macroéconomiques, plusieurs secteurs cotés (immobilier, santé, mines…)se sont distingués au premier semestre, surperformant l’indice Masi.

 

Les gagnants du semestre

Immobilier (+122,87 %): Par ordre de performance, on cite l’immobilier. En effet, les investisseurs ont porté un vif intérêt aux dossiers du secteur immobilier depuis le début de l’année. L’indice sectoriel fait sensation en affichant une performance exceptionnelle, avoisinant les… 122% en YTD sur un volume cumulé de 5,7 Mds de DH, le propulsant ainsi en tête des variations parmi les 23 secteurs cotés en Bourse. Cet engouement pour l’immobilier s'explique par divers facteurs, tant macroéconomiques que microéconomiques, notamment le programme d’aide au logement.

Mines (+41,42%): Le secteur minier, après une année difficile en 2023 où il a perdu plus de 32%, joue la recovery en ce 1er semestre avec une hausse de 41,42%. La hausse des cours des métaux de base et les perspectives favorables pour les années à venir ont redonné confiance aux investisseurs. Le plan Maroc Mine, qui vise à augmenter significativement les revenus de l'exploitation minière hors phosphate, offre de nombreuses opportunités aux minières cotées, selon les analystes.

Santé (+39,31%): Le secteur de la santé, avec Akdital comme principal représentant, a également enregistré une forte progression de 39,31%. Depuis son introduction en bourse il y a 18 mois, Akdital a réalisé une performance exceptionnelle de 126%, consolidant sa position de leader de la santé privée au Maroc. Avec des indicateurs de performance en forte croissance et des projets d'expansion ambitieux, le groupe continue d'attirer les investisseurs.

 

Les déceptions du semestre

Matériels, Logiciels et Services Informatiques (-10,12%): Le secteur technologique a connu la plus forte baisse depuis le début de l'année, avec fortunes diverses parmi ses composantes. Par exemple, Disty a enregistré une hausse de 35%, tandis que HPS a subi une baisse de 16,5%.

Télécommunications (-9,50%): Malgré des résultats supérieurs aux attentes en 2023, Maroc Telecom a connu des difficultés au premier semestre 2024, notamment en raison principalement de son litige l’opposant à inwi. En YTD, le dossier marque une baisse de 9,50%.

Sylviculture et Papier (-7,37%): Les performances extrêmes de l'année ont concerné aussi bien les petits que les moyennes dossiers, à l’image de Med Paper qui abandonne 7,37% depuis le début d’année.

 

En conclusion, le premier semestre de 2024 a été marqué par une dynamique positive à la Bourse de Casablanca. Soutenu par des facteurs économiques favorables et une confiance renouvelée des investisseurs, le marché actions a connu une croissance plutôt robuste. Les performances exceptionnelles de certains secteurs clés laissent également entrevoir un avenir prometteur pour la deuxième partie de l’année. Les investisseurs continueront de surveiller attentivement les développements macroéconomiques (la politique monétaire en tête) et sectoriels pour naviguer au mieux les 6 mois restants de l’année.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 15 Juillet 2024

Bourse de Casablanca: Retour sur les sommets annuels

Lundi 08 Juillet 2024

Bourse de Casablanca: le marché défie la chaleur estivale

Vendredi 05 Juillet 2024

Championnat de la Bourse: Remise des prix aux 5 gagnants de l'édition 2024

Lundi 01 Juillet 2024

Bourse: les particuliers ont multiplié leurs achats par 4,8 au 1er trimestre 2024

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required