Vendredi 03 Juillet 2015

Bourse : ce quéil faut savoir sur la coopération Maroc/côte déIvoire

Bourse : ce quéil faut savoir sur la coopération Maroc/côte déIvoire

Les opérateurs des marchés des capitaux ivoiriens et marocains se sont rencontrés, dans le prolongement de la visite Royale récemment dans ce pays, pour sceller une alliance, la première du genre. Elle porte aussi bien sur le développement individuel de chaque marché que sur le développement commun des deux places. Décryptage. 

 Une délégation représentant le marché boursier de Casablanca a effectué une visite de travail à Abidjan en Côte d’Ivoire, auprès de leurs homologues de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine à Abidjan. La Bourse de Casablanca, Maroclear et l'APSB étaient ainsi représentés à Abidjan.


“A l’issue de cette journée de travail, les deux délégations ont décidé de créer un Groupe d’impulsion des marchés des capitaux, co-présidé par les Directeurs Généraux de la Bourse de Casablanca et de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et composé des représentants des régulateurs (CDVM et CREPMF), dépositaires centraux (Maroclear et CD/BR) et des associations professionnelles des intermédiaires en bourse (APSB et APSGI) des deux marchés” explique un communiqué de presse de la Bourse de Casablanca.

 Les initiateurs de ce groupe d'impulsion s’accordent sur la volonté de travailler ensemble, d’une part, pour le développement de leurs marchés des capitaux aux niveaux national et régional et, d’autre part, pour le rapprochement des deux marchés afin d’en améliorer l’accessibilité et la visibilité à l’échelle internationale, et d’adopter les meilleures pratiques.


5 comités voient le jour

Afin d’opérationnaliser ce rapprochement, le Groupe d’impulsion des marchés des capitaux a créé 5 Comités. Le premier concerne l’harmonisation réglementaire, le second se concentrera sur les transactions marché et post-marché, toujours dans un souci d’harmonisation. Le troisième du développement des deux marchés respectifs et des nouveaux produits et le quatrième comité, dit technologie, sera accès sur le développement de l’infrastructure et les sustèmes d’informations. 

Enfin, un cinquième comité travaillera sur le développement de Bourses aux matières premières. 

Ces comités, composés de représentants des différentes entités, devront dans une délai de trois mois, définir et mettre en oeuvre un plan d’actions visant le rapprochement des deux marchés.

Par ailleurs, cette rencontre a également été l’occasion de renforcer les relations entre les associations professionnelles des intermédiaires en bourse (APSB et APSGI), à travers la signature d’un protocole d’accord de coopération et d’échanges d’information.


Il faut dire qu’une convention de partenariat a déjà été signée en 2013 entre la BRVM et la Bourse de Casablanca ainsi qu’entre les Régulateurs des deux marchés (CDVM et CREPMF) visant au renforcement de la coopération entre les deux marchés de capitaux.

Karim HAJJI, Directeur Général de la Bourse de Casablanca et Chef de la délégation Marocaine a déclaré sur place que  "c’est une matérialisation de la volonté des acteurs du marché des capitaux du Royaume du Maroc d’œuvrer avec ceux des pays de l’UEMOA au développement de leurs marchés respectifs afin de contribuer plus efficacement au financement des entreprises de leurs espaces économiques".

Articles qui pourraient vous intéresser

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required