×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Covid-19 : À quelques jours de l'Aïd El Adha, la situation épidémiologique inquiète

Dimanche 26 Juillet 2020 - PAR bourse news

 

À l'approche de l'Aïd El Adha, la situation épidémiologique du pays semble connaître un revirement. Une poussée de cas de contamination (des cas graves aussi) couplée à une accélération des décès a été observée ceci alors que la situation été jugée "stable et maîtrisée" quelques semaines plutôt

 

Un revirement qui en inquiète plus d'un. Les derniers chiffres ne sont guère rassurants : le nombre total des cas pointe à 20.278 alors que celui des décès dépasse les 310. Ceci avec des records de contamination enregistrés ces samedi et dimanche pour 811 et 633 nouveaux cas détectés respectivement. 

 

L'on compte à date d'aujourd'hui 3.527 personnes sous traitement dont 57 cas admis dans les unités de réanimation et de soins intensifs (7 y sont intubés). 

 

Le fameux R0 (taux de reproduction), indicateur très suivi par les autorités sanitaires, a progressé à 1,59. Pour mémoire, le maintien de ce taux sous le 0 pour au moins deux semaines, était parmi les conditions imposées par les autorités pour le déconfinement. Son passage aujourd'hui au-dessus de la barre critique 1, serait-il une raison pour reconfiner la population? 

 

La Santé n'écarte pas cette possibilité. Pas plus tard qu'hier, Khalid Ait Taleb a indiqué "qu’un reconfinement reste envisageable à tout moment en cas de non-respect des mesures de prévention et de sécurité, puisque le virus est toujours présent et guette la moindre occasion pour se propager davantage". 

 

A l'heure où nous écrivons ces lignes, il a été décidé, à compter de ce dimanche 26 juillet à minuit, d’interdire les déplacements de et vers les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech. 

 

Citoyens, gare au relâchement ! 

Qu'est-ce qui est derrière cette recrudescence? Le relâchement des citoyens est la principale cause pointée du doigt. Distanciation sociale, port du masque, l’usage des désinfectants (bien que disponibles en grande quantité dans les marchés),...sont de moins en moins appliqués depuis que le gouvernement a allégé les mesures de restrictions. 

 

K. Ait Taleb a par ailleurs fait observer que des études effectuées au niveau de deux centres différents ont montré que la mutation génomique ne justifie nullement ce constat de cas graves ou de létalité en hausse. 

 

"Par contre, ce qui pourrait expliquer ce phénomène, c'est que depuis le début de la 3ème phase de la levée du confinement, nous avons constaté qu'il y a eu un relâchement dans le respect des mesures d'hygiène et barrières", a-t-il ajouté. 

 

Ce laisser-aller a permis d'exposer au virus une population qui est vulnérable et d'un certain âge ou qui souffre de maladies sous-jacentes ou de comorbidité. 

 

Mais, l'on peut tout autant reprocher un manque de rigueur au niveau du contrôle par les autorités du respect des mesures de préventions. 

 

Hétérogénéité  

D'une région à l'autre, l'état épidémiologique diffère, avec une concentration de cas dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, qui sur la seule journée d'hier a enregistré 455 nouvelles contaminations. Vient ensuite Casablanca-Settat avec 185 nouveaux cas. 

 

Dans les autres régions, la situation semble plutôt maîtrisée. Du moins pour l'heure. 

 

À l'échelle mondiale, la situation n’est pas plus rassurante. Le rythme de la pandémie continue de s’accélérer, avec plus de 5 millions de nouveaux cas détectés depuis le 1er juillet, soit plus d’un tiers des cas de Covid-19 déclarés depuis le début de la pandémie. 

 

Un combat de longue haleine 

Au final, faut-il le rappeler? Le succès dans la lutte contre cette pandémie est tributaire d’un engagement individuel et collectif et ce, dans le cadre d’une complémentarité où le citoyen, le chef de famille, le gérant de l’entreprise, le responsable administratif, le propriétaire du transport commun,...etc, chacun de sa position œuvrent à promouvoir et développer une culture de prévention. 

 

Pour leur part, les autorités publiques affirment leur détermination constante à appliquer strictement les mesures obligatoires. Elles notent qu'"elles n'hésiteront pas à appliquer les sanctions prévues par la loi à l'encontre de toute personne ayant enfreint l'obligation du port du masque de protection". 

Vous êtes prévenus! 

 Y.S

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Coronavirus
Partage RéSEAUX SOCIAUX