Mardi 22 Fevrier 2022

Introductions en Bourse : La Bourse de Casablanca passe à la vitesse supérieure

Introductions en Bourse : La Bourse de Casablanca passe à la vitesse supérieure
  • La Bourse de Casablanca lance une large campagne pour recruter de nouveaux pensionnaires. Site web dédié, tournées régionales, rencontres en tête-à-tête..., tous les moyens seront mis en œuvre, promet le top management. 

«Intimidante», «prestigieuse», «ne sert à rien», le Directeur général de la Bourse, Tariq Senhaji, avoue que les clichés sur la Bourse ont la peau dure auprès des chefs d’entreprises. Les adeptes du «vivons cachés vivons heureux» passent pourtant à côté de multiples avantages, comme l’explique le responsable à l’occasion d’une rencontre avec la presse ce mardi. Pour lui, le niveau de valorisation actuelle de la Bourse - souvent jugé élevé par les investisseurs - est un avantage pour les entreprises. «Avec un P/E de 23, le marché boursier marocain est généreux avec les chefs d’entreprises. Avec 100 DH de gains, le marché est disposé à payer l’entreprise 2.300 DH. C’est la meilleure valorisation possible au monde pour une entreprise marocaine», lance-t-il.  

 

Pour attirer les entreprises, la Bourse de Casablanca a mis en place une campagne de proximité destinée aux dirigeants. Un dispositif complet a été pensé, dont la mise en ligne d’un site web dédié à l’offre IPO (lien en bas de l’article). Il s’agit d’une plateforme digitale qui donne les réponses nécessaires aux dirigeants. «Ce site constitue une vitrine digitale de l’offre IPO, qu’elle soit sur le marché principal, réservé aux grandes entreprises, ou sur le marché alternatif dédié aux PME», résume Badr Benyoussef, directeur Stratégie et Transformation à la Bourse de Casablanca. En outre, ce site comprend des témoignages et des vidéos de chefs d’entreprises qui ont franchi le pas et récolté les fruits du listing à la Bourse de Casablanca. 

 

Approche marque, produit et client 

«Nous considérons aujourd’hui la Bourse de Casablanca comme une marque. Et pour bien vendre ses produits, on a besoin de connaître précisément quels sont nos clients, quels sont leurs besoins, quels sont nos points forts et comment délivrer nos messages clairement. Tout cela a permis de bâtir une démarche marketing et commerciale où l’IPO est une priorité stratégique pour nous. C’est le premier élément sur lequel nos équipes travaillent tous les jours, c’est notre produit principal», affirme Badr Benyoussef. 

 

Dans ce sens, un guide dédié aux entreprises a été élaboré  et des rencontres dans les régions ont démarré, en s’appuyant sur les ressources locales (CRI, experts-comptables, associations professionnelles, etc.) pour délivrer aux entreprises un message clair et succint avec un storytelling peaufiné que nous résume Tarik Senhajji : «la Bourse est un financement à moindre coût, sans aucune garantie si ce n’est la confiance que les investisseurs basent dans l’entreprise et dans les informations qu’elle communique».

 

Une liquidité dormante à la recherche de papier frais 

Selon Tarik Senhajji, le marché boursier regorge de liquidités qui ne demandent que du papier frais. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à observer les dernières opérations réalisées les 3 dernières années sur le marché depuis 2019 avec l’OPV Maroc Telecom jusqu’en 2021 avec TGCC, et qui montrent que le marché est capable de mobiliser des milliards de dirhams dans un temps record. «La sous-liquidité apparente cache en réalité un attentisme des opérateurs qui scrutent les bonnes opportunités. Je pense même que le marché a le potentiel de mobiliser jusqu’à 100 Mds de dirhams», affirme le patron de la Bourse. 

 

Un marché alternatif dédié aux PME 

Adel Bahjane, responsable des Services aux émetteurs à la Bourse de Casablanca, a profité de la rencontre pour rappeler la mise en place récente d’un marché alternatif dédié aux PME à la Bourse de Casablanca. Sur ce marché, il est possible de réaliser des levées à partir de 5 MDH, avec un seul exercice certifié et des conditions de communication et de gouvernance adaptées aux PME. 

 

Pour encourager les PME à cibler ce marché alternatif, la Bourse de Casablanca, l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Maroclear et l’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) ont lancé une offre dédiée qui facilite l’accès des PME à ce nouveau marché. Elle comprend une réduction du coût d’accès de 50% sur les commissions appliquées pour la réalisation d’opérations sur le marché, une procédure simplifiée avec un guichet unique pour la centralisation et la coordination des démarches à effectuer pour accéder au marché boursier alternatif. De plus, l’offre comprend une formation et de l’accompagnement aux émetteurs. 

 

Le principal défi consiste maintenant à mobiliser l’ensemble de l’écosystème et les parties prenantes pour atteindre ces objectifs. Il s’agit en l’occurrence des pouvoirs publics et des principaux prescripteurs que sont les banques et les commissaires aux comptes. «Nous ne sommes pas dans une logique revendicative. Mais le développement du financement par le marché des capitaux est une cause nationale », conclut Tarik Senhaji, en se référant aux objectifs du nouveau modèle de développement qui ont placé le marché boursier au cœur du financement de l’économie à horizon 2035. 

 

Nouveau site web dédié aux IPO's présenté par la Bourse de Casablanca ce 22 février : https://www.ipo.casablanca-bourse.com/

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 24 Mai 2022

Bourse de Casablanca: le Masi lâche 1,14% et retrouve ses plus bas de l’année

Mardi 24 Mai 2022

Comment le marché obligataire fait baisser vos actions

Lundi 23 Mai 2022

Bourse de Casablanca: le mouvement de baisse se prolonge

Lundi 23 Mai 2022

La Bourse de Casablanca à la rencontre des PME de la région Casablanca-Settat

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required