Mercredi 17 Mars 2021

Placements: Le RCAR donne un coup de fouet à la gestion d'actifs

Placements: Le RCAR donne un coup de fouet à la gestion d'actifs

        -Entamée en 2019, l'externalisation de la gestion de 15 Mds de dirhams d'actifs du RCAR vers les OPCVM se concrétise cette année. 

 

         -Une tendance qui devrait se poursuivre à moyen terme. 

 

         -Les impacts sur la Bourse. 






Les 5 sociétés de gestion qui ont remporté l'appel d'offres lancé par le RCAR pour externaliser la gestion d'une partie de ses réserves ont toutes procédé à la création de fonds de type Diversifiés dédiés à cette opération. Ces OPCVM, dotés du même "nom de code", (R-Mix), ont permis de propulser l'encours global des OPCVM diversifiés présents au Maroc de 47,19% sur le seul mois de février selon les données de l'ASFIM, l'association qui regroupe les professionnels de la gestion d'actifs. 

Sur l'année 2021, la hausse est de 50,64% pour cette catégorie de fonds, par rapport à la même période en 2019, grâce au coup de fouet du RCAR qui fait passer les encours globaux sous gestion par l'industrie de l'Asset Management au-dessus de la barre des 550 Mds de dirhams en février. Autant dire que l'année s'annonce exceptionnelle pour le secteur en termes de collecte. 

Concurrence & performance 
 L'objectif du RCAR était de mettre en compétition les sociétés de gestion pour optimiser la performance de ces placements. Car auparavant, la CDG, qui a impulsé cette stratégie, était le seul gestionnaire de ces fonds à travers sa filiale spécialisée CDG Capital. Désormais, 5 sociétés de gestion seront mises en compétition pour délivrer les meilleures performances possibles en tenant compte de l'aversion au risque du RCAR et de ses contraintes ALM. Les montants en jeu sont importants puisqu'il s'agit de 15 Mds de dirhams, dont 4 Mds sous forme d'actions.


Quel impact sur la Bourse ? 
Les professionnels avisés font remarquer que bien que 100% de l'opération soit par apport de titres, et donc sans cash, cette externalisation va tout de même se traduire par un léger sursaut de la volatilité sur les actions. La raison est que les gérants qui ont hérité des portefeuilles du RCAR vont vouloir opérer des arbitrages: vider certaines lignes pour prendre d'autres paris, selon leurs convictions. Une stratégie qui sera lissée dans le temps pour ne pas provoquer de forts mouvements sur les actions et déstabiliser le marché dans un sens ou dans l'autre. A noter que les sociétés de gestion en compétition ont comme benchmark le MASI RB (Rentabilité brute) sur la partie en actions. Les gérants auront donc un biais plus prononcé pour les valeurs de croissance, quelque soit leur taille, pour ne pas faire d'écarts négatifs avec leur indice de référence.

Le projet de délégation par le groupe CDG de la gestion d’une partie des fonds de retraite collectés par le RCAR a été lancé par appel d'offres public. Les sociétés de gestion qui ont gagné l'appel d'offres sont Wafa Gestion, Upline Capital Management, BMCE Capital Gestion, CFG Gestion et IRG AM. Une information que l'on peut vérifier dans les statistiques de l'ASFIM avec la référence R-Mix.

Les professionnels s'attendent à une accentuation de cette tendance à l'externalisation les années à venir avec en prime un spectre plus important de sociétés de gestion associées à l'opération, à l'image de ce que fait la CNSS qui met en concurrence l'ensemble du marché à travers ses OPCVM obligataires moyen long terme. 

 

A.H 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 17 Aout 2022

Bourse de Casablanca : Le Masi marque une pause

Mardi 16 Aout 2022

Bourse de Casablanca : Nouvelle hausse, les volumes manquent à l’appel

Lundi 15 Aout 2022

Bourse de Casablanca : Le Masi prolonge son rebond sur de faibles volumes

Lundi 15 Aout 2022

OPCVM: 555,84 Mds de dirhams d'actifs sous gestion à fin juillet

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required