×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Politique fiscale : Bensouda fustige l'exécutif

Vendredi 12 Octobre 2018 - PAR bourse news

Noureddine Bensouda, DG de la Trésorerie générale du Royaume.


Intervenant lors d’une conférence organisée par la Chambre française du commerce et de l’industrie (CFCIM), Noureddine Bensouda , trésorier général du Royaume, a tancé les politiques gouvernementales en matière de fiscalité, pointant le manque de continuité d'un exécutif à l'autre.

« La politique fiscale au Maroc manque de continuité » a-t-il déploré : « C’est une politique qui change et qui n’est jamais stable. Chaque année on rajoute et on retire des dispositions fiscales, ce qui crée énormément de déséquilibres et affecte in fine le citoyen. En Allemagne par exemple, quelle que soit la majorité, la base de la politique fiscale ne change jamais". Et d'ajouter : "Le changement au Maroc doit être réfléchi et équilibré ». 

Même son de cloche pour la conduite de la dépense publique qui, selon Bensouda, est réalisée à travers une multitude de supports budgétaires, notamment le budget général, les comptes spéciaux du Trésor, les SEGMA, les budgets locaux... «Chaque gestionnaire veut disposer de ressources financières d’appoint aux dotations budgétaires qui lui sont allouées, sans pour autant qu’il y ait une garantie quant à l’efficacité des dépenses qu’il réalise et des politiques publiques qu’il mène ».

Trésorier Général du Royaume, après avoir été, onze ans, Directeur Général des Impôts, Bensouda sait de quoi il parle. Il indique que, la multiplicité des acteurs concernés par l’impôt (Etat, collectivités locales, établissements et entreprises publiques) et des natures de prélèvements (impôts, taxes, redevances, droits, cotisations) fait que la pression fiscale globale devient, parfois, lourde pour une catégorie de citoyens et leur propension à épargner devient quasi inexistante. Il insiste sur l’urgence de mieux organiser les finances publiques en hiérarchisant et en priorisant les programmes et projets d’investissement, en fonction de l’impact réel sur le vécu quotidien du citoyen, et en imposant de la cohérence et de la synchronisation dans l’action publique.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation