×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Les entreprises marocaines actives sur le marché de la dette en 2017

Samedi 13 Janvier 2018 - PAR bourse news

Les entreprises marocaines ont augmenté leurs émissions de TCN en 2017. 


 

Avec 110,7 Mds de dirhams en 2017, les émissions de bons du Trésor ont baissé de 0,6% par rapport à 2016. Si l'Etat a préféré levé le pied, en face, les entreprises ont profité du contexte favorable sur les taux et de l'appétit des investisseurs spécialisés pour accélérer les émissions de dettes à court et moyen terme (+37%). L'on note d'ailleurs une légère tension sur les taux en décembre. 

Sur le marché de la dette souveraine, les émissions de bons du Trésor se sont établies à 4,3 milliards en décembre, portant le montant levé depuis le début de l’année à 110,7 milliards, chiffre en baisse de 0,6% par rapport à l’année dernière. 

 

Titres de créances négociables : 50 Mds de dirhams en 2017

Sur le marché des titres de créances négociables, les émissions se sont chiffrées à 6,3 milliards de dirhams en décembre, soit un total de 50 milliards souscrit depuis le début de l’année, contre 36,5 milliards en 2016. Dans le détail, les émissions des certificats de dépôts se sont établies à 4,5 milliards en décembre et ont été effectuées essentiellement sur des maturités courtes à des taux en hausse par rapport à la moyenne des taux pratiqués depuis le début de l’année. Les levées de billets de trésorerie se sont élevées pour leur part à 1,3 milliard et celles concernant les bons de sociétés de financement sont ressorties à 490 millions de dirhams et ont été assorties de taux globalement en hausse par rapport à la moyenne observée en 2017.

Au niveau du marché obligataire, les émissions du mois de décembre sont ressorties à 6 milliards de dirhams réalisées par les banques contre 300 millions en novembre, portant le montant levé depuis le début de l’année à 23 milliards contre 14 milliards durant la même période de 2016. Tenant compte des remboursements, l’encours obligataire s’est élevé à 113,1 milliards à fin décembre en hausse de 8,5% depuis le début de l’année. D'ailleurs, les OPCVM obligataires à moyen et long terme ont enregistré une collecte nette de 4,1 milliards rien que sur le mois de décembre. Une demande qui devrait continuer à profiter aux émetteurs en taux.  

La liquidité bancaire s'améliore grâce aux réserves de change 

En décembre 2017, la situation de la liquidité bancaire a poursuivi son amélioration, le besoin s’étant atténué à 42,2 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire contre 47,9 milliards en novembre, suite à la hausse des réserves de change. Ainsi, Bank Al-Maghrib a réduit le volume de ses avances à 7 jours à 40 milliards. Tenant compte d’un montant de 3,2 milliards au titre des opérations de prêts garantis accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et de 1,2 milliard à travers les avances à 24 heures, l’encours global des interventions s’est établi à 44,4 milliards. Dans ces conditions, le taux interbancaire s’est situé à 2,28% en moyenne, demeurant ainsi aligné sur le taux directeur. Sur les autres marchés, les dernières données du mois de décembre indiquent une quasi- stagnation des taux des bons du Trésor aussi bien sur le marché primaire que secondaire. "Pour ce qui est des taux de rémunération des dépôts, ils n’ont pas connu de variation significative", indique la banque centrale dans ses statistiques pour le mois de janvier. 

BAM Bourse de Casablanca
Partage RéSEAUX SOCIAUX