×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Les choses s'accélèrent pour l'instance de coordination du marché à terme

Jeudi 30 Mai 2019 - PAR bourse news

Après son adoption début mai en Conseil de gouvernement, le décret qui fixe la composition et le mode de fonctionnement de l'Instance de coordination du marché à terme vient d'être publié au Bulletin officiel. 

 

Cette instance de coordination est composée de Bank Al-Maghrib et de l'AMMC. Chaque régulateur doit lui désigner deux représentants et elle sera présidée par alternance pour une durée de deux ans par ces deux institutions.  Elle aura entre autres missions d’instruire les dossiers d’agrément des membres (membres négociateurs et membres compensateurs) du futur marché à terme.

Cette instance doit tenir sa première réunion dans un délai d'un mois au maximum à compter de la publication au bulletin officiel de ce décret, soit d'ici le 27 juin prochain. Cette réunion aura pour objectif de désigner le premier président de l'instance parmi les représentants de Bank Al-Maghrib.  

Le marché à terme est un marché sur lequel se négocient les contrats à terme ferme, également appelés Futures, ou des contrats optionnels. Les contrats à terme ferme sont un engagement ferme d'acheter ou de vendre une quantité convenue d'un actif à un prix et une date convenus. L’actif en question est appelé sous-jacent. Il peut s’agir d’une action, d’une obligation, d’un indice, d’un taux, d’un cours de change ou d’une matière première. Ces contrats permettent donc à leur détenteur de se couvrir contre les risques de fluctuation des prix de ces actifs sous-jacents. Face aux opérateurs qui veulent se couvrir contre les variations du sous-jacent, on retrouve d’autres intervenants qui, eux, veulent tirer profit des variations.

 

BAM AMMC Bourse de Casablanca
Partage RéSEAUX SOCIAUX