×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Banques : Les crédits à court terme décollent

Mercredi 15 Mai 2019 - PAR bourse news

" "

 

A fin mars, la croissance des crédits à court terme a fortement accéléré (+10,1%).

Le remboursement du crédit de TVA est-il le catalyseur ?

 

Après une panne sèche observée en 2018, la production des crédits bancaires a repris des couleurs en ce début d’année. L’encours à fin mars 2019 s’élève à 872 MDH, soit une progression de 5,1% par rapport à l’année passée.

Si toutes les catégories de prêts affichent des évolutions positives sur le premier trimestre - excepté le crédit destiné aux promoteurs immobiliers (-2,6%), les crédits à court terme, eux, marquent une progression notable.

L’encours de cette catégorie gagne, d’un mois à l’autre, 2,4% à 180 milliards de DH. En glissement annuel, la hausse est encore plus marquée, avec une croissance de 10,1%. Dit autrement, entre mars 2018 et mars 2019, les établissements bancaires ont distribué 16,55 milliards de DH de crédits à court terme. Bonne nouvelle pour ces prêts censés financer la trésorerie à court terme des entreprises.

Quand ces prêts évoluaient dans le rouge pendant plusieurs années, l’allongement des délais de paiement était pointé du doigt. Depuis peu, l’Etat et les parties concernées se sont mobilisés pour faire de sa résolution une priorité. Et l’Etat montre déjà l’exemple. Puisque le délai global moyen des marchés publics a été réduit pour l'État de 146 jours en 2016 à 58 jours en 2017 pour tomber à 39 jours l’année dernière.

Cela dit, les crédits interentreprises font toujours défaut, et culminent à presque 390 Mds de DH, selon les chiffres d’Inforisk. «Pour l’heure, nous nous abstenons de légiférer en la matière et préférons que le secteur privé règle ce problème. Ce qui n’empêche pas le gouvernement et la CGEM de travailler ensemble afin d’identifier des pistes de solution», a récemment déclaré Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie et des Finances.

 


Effet remboursement de TVA ?


Rappelons qu’une convention cadre a été signée entre le MEF et les banques de la place en vue de fixer les modalités de fonctionnement permettant aux banques de financer les créances de TVA dues par l’Etat. Une opération ayant plusieurs impacts pour les entreprises : allégement de la trésorerie, amélioration du BFR, réanimation du circuit économique… Et sans doute, l’impact s’est fait ressentir sur le crédit bancaire ce trimestre.

«Les arriérés de crédit TVA, qui tournaient autour de 40 Mds de DH, ont reculé pour se situer à 10 Mds à fin 2018. Au premier trimestre 2019, le montant des remboursements de crédit TVA a été trois fois plus important que celui du premier trimestre 2018», a d’ailleurs précisé le Benchaâboun.

Mais ceci reste insuffisant pour que les banques desserrent les vannes des crédits à court terme. Il faudrait d’abord que la question des délais de paiement soit définitivement résolue. 

 

BAM Ministère de l'Economie et des Finances
Partage RéSEAUX SOCIAUX