×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Washington impose des taxes près de 300% sur les importations d'avions du Canadien Bombardier

Jeudi 21 Decembre 2017 - PAR

 

Le département américain du Commerce a annoncé mercredi des taxes de près de 300% au total sur les importations aux Etats-Unis d'avions CSeries du constructeur aéronautique canadien Bombardier, donnant raison à son concurrent US Boeing dans leur litige pour dumping.

Dans un communiqué, le département du Commerce a déterminé que les exportateurs du Canada vendaient aux États-Unis de gros avions civils de 100 à 150 places, à un prix inférieur de 79,82 pc à leur juste valeur et que le Canada accordait des subventions injustes à ses producteurs des moyen courrier de 100 à 150 places, à un taux de 212,39%.

En annonçant des résultats affirmatifs dans les enquêtes sur les droits antidumping (AD) et les droits compensateurs (MCV), le Département du commerce a indiqué qu'il demandera aux services américains de douanes et de protection des frontières de percevoir des dépôts en espèces auprès des importateurs de gros avions civils de 100 à 150 places, en fonction des tarifs définitifs.

Le ministère américain a fixé d'une part, des droits devant compenser les subventions publiques (dits "compensateurs") à 212,39% contre 220% lors de sa décision préliminaire du 26 septembre et d'autre part, un taux anti-dumping à 79,82% (inchangé par rapport à sa décision temporaire du 6 octobre).

"Cette décision repose sur un examen complet et impartial des faits dans un processus ouvert et transparent", a déclaré le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross, cité dans le communiqué.

"Les Etats-Unis sont engagés dans un commerce libre, équitable et réciproque et défendront toujours les intérêts des travailleurs et des entreprises américains victimes des importations déloyales", a-t-il ajouté.

Dans sa plainte, Boeing affirme que Bombardier aurait vendu chaque CS100 à 19,6 millions de dollars américains pour un coût de fabrication de 33,2 millions de dollars. Au prix catalogue 2017, le CS100 est proposé à 79,5 millions de dollars l'unité mais ce prix reflète rarement celui réellement payé.

Bien que les avions civils canadiens visés par ces enquêtes n'aient pas encore été importés aux États-Unis, un communiqué de presse annonçant la vente d'avions civils canadiens à une compagnie aérienne américaine en avril 2016 estimait que l'ordre dépassait 5 milliards de dollars.

Bombardier, le gouvernement du Canada et les requérants ont convenu que la transaction proposée entre Bombardier et Airbus n'a aucune incidence sur ces enquêtes. La transaction proposée n'a pas encore été finalisée.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation