×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 4 novembre 2019

Lundi 04 Novembre 2019 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

• La stratégie de lutte anti-terroriste du Maroc a été saluée dans le rapport annuel sur le terrorisme dans le monde publié par le département d'Etat américain qui rappelle que "les États-Unis et le Maroc entretiennent une coopération excellente et de longue date" dans ce domaine. "Le gouvernement marocain a poursuivi sa stratégie globale de lutte contre le terrorisme qui comprend des mesures vigilantes de sécurité, une coopération régionale et internationale et des politiques de lutte contre la radicalisation", souligne le rapport américain. "En 2018, les forces de sécurité marocaines, sous la coordination du ministère de l'Intérieur, ont vigoureusement ciblé et arrêté 71 personnes. Elles ont également démantelé plus de 20 cellules terroristes qui prévoyaient d'attaquer diverses cibles, notamment des bâtiments publics, des personnalités et des sites touristiques", rappelle la même source.

• Le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a exprimé la détermination du Royaume à développer ses relations avec les pays d'Amérique Latine et Caraïbes, avec lesquels il partage plusieurs éléments climatiques et économiques. Dans un communiqué, le département du chef du gouvernement a indiqué que cette confirmation intervient suite aux entretiens du chef du gouvernement avec le président des parlements d'Amérique latine et des Caraïbes, Jorge Pizarro Estéban, en visite au Maroc dans le cadre de sa participation à un colloque international organisé par la chambre des conseillers. El Otmani a exprimé, à cette occasion, la volonté du Maroc de promouvoir ses relations avec les pays d'Amérique latine et Caraïbes, "avec qui nous partageons plusieurs éléments climatiques et économiques et avec qui nous désirons développer nos relations dans le cadre de la coopération Sud-Sud".

L’Economiste :

• Le projet de loi de finances accorde aux bailleurs en situation fiscale irrégulière la possibilité de se conformer en matière de revenus fonciers. C'est l'autre amnistie fiscale sur laquelle le ministre des Finances n'insiste pas trop. Elle concerne bien entendu uniquement les personnes physiques. Ainsi, le contribuable paierait une contribution libératoire de 10%, qui vient s’ajouter à la déclaration de revenus de 2019. Les revenus fonciers bruts inférieurs à 30.000 DH par an sont exonérés d’impôt. Par ailleurs, le gouvernement propose l'annulation d'office des majorations, amendes et pénalités. Les personnes qui choisissent de ne pas souscrire à cette mesure avant le 1er juillet 2020 restent soumises au droit commun. C'est donc la dernière chance pour sortir de l'informel et de régulariser sa situation.

• Elles absorbent plus de 50% du budget de fonctionnement, dépassent de plusieurs milliards de dirhams le budget d'investissement ... les dépenses du personnel de l'Etat sont difficilement compressibles. Même en l'absence d’une hausse due au dialogue social, elles augmenteraient mécaniquement sous l'effet des promotions statutaires. Près de la moitié de ces dépenses vont à l'Education nationale et l'Enseignement supérieur qui concentrent le plus gros des effectifs des fonctionnaires. En intégrant les cotisations de l'Etat au titre de la prévoyance sociale et de la retraite, les dépenses du personnel atteindront 138 milliards de DH en 2020 ! Ce qui représente 1,7 fois les dépenses d'investissement du budget général prévues et 37,3% du budget. Ces dépenses vont absorber 48% des recettes ordinaires.

Aujourd’hui le Maroc :

• « L’agriculture est devenue, ces dix dernières années, l'un des leviers ayant contribué à la transformation économique régionale. Les résultats atteints ont fait de ce secteur un pilier de l’économie au niveau de la Région. Rabat-Salé-Kénitra est devenue à la tête des régions dans la participation au PIB agricole national avec 18% », a indiqué le directeur de l’Office régional du Gharb et de la direction régionale de l’agriculture de Rabat-Salé-Kénitra, Aziz Bellouti. « Grâce à cette dynamique, le volume global d'investissement dans le secteur agricole a atteint 14,7 milliards de dirhams, dont 52 % public et 48 % privé. Ce qui a permis de doubler le chiffre d'affaires global et d'atteindre une valeur ajoutée de 13 milliards DH », a-t-il dit dans un entretien.

• Une nouvelle analyse du secteur bancaire vient d'être livrée. McKinsey s'est penché sur le diagnostic de ce secteur comprenant dans son analyse les banques marocaines. Le rapport examine en détail les leviers audacieux et pratiques pour améliorer concrètement la performance du secteur et investir en vue du prochain cycle économique. S'agissant des banques marocaines, l'analyse fait ressortir un ralentissement de la croissance du secteur aussi bien en volumes qu'en produit net bancaire. Le taux de croissance annuel moyen est ainsi passé de 7% sur la période 2012-2014 à 1,7% sur la période 2014-2018. La rentabilité des capitaux propres a baissé de 120 points de base sur les 5 dernières années. Un recul dû aux pressions sur les marges et une hausse des charges d'exploitation, et ce en dépit de la stabilisation du coût du risque.

L’Opinion :

• Il fait bon voyager au Maroc. C'est ce qui ressort de l'Index sur « la sûreté et la sécurité », publié dans le rapport 2019 sur la compétitivité touristique du World Economic Forum (WEF). Sur les 140 pays étudiés, le Maroc arrive à la 28ème position, soit une note de qualité évaluée à 6/7. Un bon classement qui permet au Royaume de figurer parmi le Top 50 des pays les plus sûrs au monde. Par ailleurs, le Maroc atteint la 66ème place des pays les plus compétitifs au niveau de l’offre touristique, particulièrement la 39ème place en termes de qualité des infrastructures touristiques proposées.

• L'Autorité portuaire de Tanger Med (TMPA) a annoncé la digitalisation de la procédure d'exportation des produits agroalimentaires au port Tanger Med. Dans le cadre de la dématérialisation de l'offre de services de Tanger Med à travers l'implémentation dans son portail "Port Community System" de diverses solutions pour renforcer la compétitivité logistique des exportateurs, une nouvelle étape vient d'être franchie grâce au partenariat avec l'établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations Morocco Foodex pour la facilitation des exportations marocaines des produits agroalimentaires. Cette nouvelle solution permettra une gestion dématérialisée de la procédure d'exportation des produits agroalimentaires, suivant les exigences de Morocco Foodex, et ce depuis les stations de conditionnement, de stockage et de fabrication des produits à travers tout le Royaume.

Al Bayane :

• Le Maroc est un pays stable, un partenaire stratégique dans la région méditerranéenne et une porte sur le continent africain, a souligné le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, exprimant la volonté de son pays à développer davantage sa coopération avec le Royaume. Di Maio, qui a eu des entretiens avec le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a salué les efforts de développement déployés par le Royaume, les expériences qu'il a accumulés dans plusieurs domaines, ainsi que les progrès réalisés en matière d'énergies renouvelables et d'autres secteurs de développement majeurs, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement. Le ministre italien a exprimé la disposition de son pays à coopérer avec le Maroc en participant à des investissements dans des projets liés aux technologies modernes, à l'innovation et à la recherche scientifique universitaire, rapporte le communiqué.

• L'expérience marocaine en matière parlementaire, de partis et de réforme politique a été présentée à Amman par une délégation de la Chambre des représentants en visite cette semaine dans la capitale de la Jordanie. La délégation, qui comprenait les députés Khalid Al-Buqarai, Bouloun Al-Salik et Fatima Al-Zahra Nazih, a participé aux travaux d'un séminaire parlementaire sur le thème "Le rôle et rendement des groupes parlementaires et le rôle des partis politiques", auquel ont assisté des dirigeants de partis jordaniens. Au cours du séminaire, les membres de la délégation marocaine ont passé en revue l'expérience marocaine dans plusieurs domaines, en l'occurrence la majorité et l'opposition, les groupes parlementaires et leur rôle dans les sessions parlementaires et les commissions permanentes, l'évolution des partis et la participation politique des femmes au Maroc. Libération :

• Le Forum parlementaire afro-latino-américain "AFROLAC" a vu le jour à Rabat, avec comme but, notamment, de mettre en place un espace institutionnel de dialogue interactif constructif entre les Parlements des deux continents. L'AFROLAC, dont la Déclaration constitutive a été signée par les présidents des deux Chambres du parlement marocain, du parlement panafricain, du parlement latino-américain et des Caraïbes, de l'Union parlementaire africaine, du parlement d'Amérique centrale, du parlement de la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest et du parlement andin, se veut un espace institutionnel de dialogue interactif constructif et une plate-forme de travail parlementaire visant à faciliter l'intégration régionale et à promouvoir la coopération Sud-Sud.

• Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a réuni à Rabat, plus de 650 cadres venus de tout le Maroc pour une journée de travail visant à accompagner l’éclosion et le développement du tissu entrepreneurial et celui de la TPME notamment dans le monde rural. En réponse aux Orientations Royales, le GCAM, avec cette mobilisation de grande ampleur, vise à accompagner de manière pérenne et efficace l’éclosion et le développement du tissu entrepreneurial et celui de la TPME notamment dans le monde rural, indique un communiqué du groupe. Au cours de cette journée, le président du directoire du CAM, Tariq Sijilmassi, a appelé à la mobilisation générale et renforcée des équipes du GCAM dans toutes leurs composantes en insistant particulièrement sur l’accueil et l’écoute.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Les Centres de transfusion sanguine au Maroc ont enregistré 321.336 opérations de don de sang en 2018, soit une hausse de 1% par rapport à 2017, selon les données du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration. Ces centres cherchent à atteindre une proportion d'au moins 1% de donneurs de sang parmi la population totale pour fin 2019, soit 363.377 personnes, et ce, à travers la promotion de la culture de don du sang au niveau national.

Al Massae :

• Le nombre de dossiers d'accidents de la circulation, actuellement en justice, a atteint 231.030 affaires, a indiqué le ministre de la Justice, Mohammed Benabdelkader. Ces dossiers sont répartis entre les tribunaux de première instance (143.170) et les cours d'appel (87.860), a affirmé le ministre à l'ouverture d'un colloque international de deux jours organisé par le barreau des avocats de Casablanca et le Club des avocats au Maroc sous le thème "indemnisation des victimes des accidents de la circulation, 35 ans après la promulgation du Dahir du 02 octobre 1984)". Benabdelkader a ajouté, à ce propos, qu'au cours des 10 premiers mois de 2019, quelque 200.734 jugements ont été rendus dont 119.247 par les tribunaux de première instance et 81.487 par les cours d'appel.

Al Alam :

• Le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, a souligné la mobilisation de plus de 953 engins et camions TP, dont 23 portes engins et 106 unités de déneigement, 10 ponts de secours démontables (dont 5 en exploitation) ainsi que des équipes expérimentées pour faire face aux coupures durables sur les routes durant la saison hivernale. Le réseau routier marocain est assujetti à plusieurs phénomènes naturels, qui présentent une contrainte permanente pour la pérennité de la circulation et de la sécurité routière et suscitent la mise en place d’une stratégie optimale pour la gouvernance et la gestion des moyens humains et matériels mobilisés, a-t-il rappelé lors de la réunion de coordination et de cadrage de la saison hivernale 2019/2020

Rissalat Al Oumma :

• Le Maroc et l’Italie ont signé une déclaration de partenariat stratégique multidimensionnel construit sur la conscience commune que "les deux parties constituent l’une pour l’autre des partenaires clés dans la gestion des défis régionaux et internationaux". Dans cette déclaration, l’Italie et le Maroc expriment leur détermination "à agir conjointement pour préserver et consolider le niveau atteint des relations, étant convaincus que le développement des relations bilatérales répond aux intérêts des deux Pays et contribue au progrès et à la prospérité des deux peuples, et s’engagent à donner un nouvel élan au dialogue politique dans toutes ses dimensions en vue de répondre aux besoins de stabilité et de paix régionale et internationale". Le partenariat stratégique mis en place entre le Maroc et l’Italie vise à "entretenir un dialogue permanent et approfondi sur tous les secteurs d'intérêt commun, assurer la coordination sur les questions internationales et régionales liées à l'Afrique et à la Méditerranée élargie - à commencer par le dossier libyen -, et renforcer la relation privilégiée entre le Maroc et l’UE et lui donner un contenu de plus en plus ambitieux".

Akhbar Al Yaoum :

• Le président du Rassemblement national des Indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a procédé à Demnate, au lancement de la campagne de mobilisation "100 jours pour 100 villes", une initiative visant à rassembler les recommandations des diverses composantes du parti dans plusieurs villes pour définir les priorités et les besoins de chacune. Le lancement de cette campagne est une occasion pour écouter et interagir positivement avec les citoyens de ces villes en vue de définir leurs besoins et d'améliorer leurs conditions de vie, a expliqué Akhannouch. Ladite campagne, qui va s’étaler jusqu'à juillet 2020, a pour but d’associer les citoyens de chaque ville dans la formulation de recommandations relatives aux prestations publiques de qualité, particulièrement dans les secteurs de la santé, de l’enseignement, de l’emploi et dans d’autres secteurs d’activités, tels que l’investissement, le développement économique, le développement durable et autres.

Bayane Al Yaoum :

• L'ONCF met en place un plan de transport spécial, du 1er au 12 novembre, à l'occasion des vacances scolaires et en prévision de l'affluence de voyageurs que connait habituellement cette période, qui coïncide cette année avec Aid Al Mawlid Annabawi Acharif. Ce plan a pour objectif d'assurer les déplacements des voyageurs dans les meilleures conditions de sécurité et de confort, notamment à travers le renforcement de l'offre sur les principaux axes du réseau, à savoir Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech, Tanger et Oujda, ainsi qu'à travers la mobilisation et le renforcement des équipes chargées de l'accueil, de l'information et de l'orientation des voyageurs aussi bien dans les gares qu'a bord des trains, indique un communiqué de l'Office. Dans le but d'inciter ses clients à mieux profiter des petits prix à bord des trains "Al boraq" et "Al Atlas", l'ONCF a développé davantage sa gamme tarifaire qui propose désormais des niveaux de tarifs avantageux en fonction de l'anticipation d'achat, du choix de l'horaire du train et de la date de voyage, ajoute la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le trafic aérien des passagers au niveau de l'aéroport international d’Agadir-Al Massira a franchi le cap d’un million de passagers à fin septembre dernier, selon des statistiques de l’Office national des aéroports (ONDA), qui font état d’un total de 1.505.792 voyageurs ayant transité via cette infrastructure aéroportuaire toutes nationalités confondues. Le trafic aérien du 1er janvier à fin septembre 2019 a connu une hausse de 4,55% en comparaison avec la même période de l’année précédente (1.440.241 passagers), indique l’ONDA dans son dernier rapport. Avec ce volume, Agadir-Al Massira s’accapare 7,98% du total du trafic des passagers au niveau des différents aéroports du Maroc qui ont enregistré au cours de la période janvier-septembre 2019 un volume de trafic commercial de 18.869.118 passagers contre 16.849.052 voyageurs durant la même période de l’année dernière.


 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX