×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 25 avril 2019

Jeudi 25 Avril 2019 - PAR

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi au quartier Riad à Rabat, au lancement des travaux de construction du nouveau siège de la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN), un projet qui se veut un vecteur de modernité et d'efficience dans les actions de la DGSN, au service de la sécurité du Maroc et de la quiétude des Marocains. Le Souverain a également procédé à l'inauguration d'un Centre de radiologie et d'analyses médicales de la Sûreté Nationale, une nouvelle illustration de la bienveillance constante qu'accorde le Souverain aux membres de cette authentique Institution.

• Le secteur privé est très actif dans les projets énergétiques au Maroc. À tel point que le Royaume figure en tête des pays de la région Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA) où le privé représente 68% des investissements engagés ou planifiés pour les 5 prochaines années, selon le rapport annuel d'Apicorp (Arab Petroleum Investments Corporation), institution financière multilatérale de développement basée en Arabie saoudite. Le Maroc est suivi par la Jordanie (46%), les Émirats arabes unis (30%), Oman (29%) et l’Égypte (28%). Pour toute la région, la part des investissements globaux non dirigés par les gouvernements a augmenté à 22% cette année par rapport à 2018.

L’Economiste :

• De 3,5% en moyenne en 2018, les dépenses des ménages ont ralenti à 2,8% au 1er trimestre malgré le recul de l’inflation (-0,2%). Bien qu’il soit tôt pour tirer des conclusions, le comportement de certains indicateurs n’est guère encourageant. Le recul de l’indice de confiance, le chômage élevé, la baisse des transferts des MRE… se ressentent sur la propension à consommer. La consommation des ménages pèse au moins la moitié de la croissance du PIB durant les années basses.

• 1.325 recommandations. C’est le nombre de suggestions proposées par les syndicats et les acteurs du commerce au ministre de tutelle Moulay Hafid Elalamy. Ces recommandations vont être examinées au forum marocain du commerce qui poursuit ses travaux à Marrakech. Cette rencontre qui rassemble 1000 participants intervient après un travail de concertation réalisé en amont dans les 12 régions du Maroc. Objectif : mettre en place une stratégie qui puisse garantir, dans 20 à 30 ans, un développement du commerce de proximité, une vie décente et une couverture médicale à tous les commerçants.

 

Aujourd’hui le Maroc :

• Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont établis à 281.017 tonnes au premier trimestre 2019, en augmentation de 19% par rapport à la même période de l'année dernière, selon l'Office national des pêches (ONP). La valeur marchande des produits de la pêche côtière et artisanale débarqués a atteint plus de 2,3 milliards de dirhams (MMDH) à fin mars, en évolution de 15% comparativement à la même période un an auparavant, précise l'ONP dans sa récente note relative aux statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc.

• Répondre aux besoins de financement et de développement des entreprises marocaines. Tel est l’engagement pris par la délégation de l’Union européenne au Maroc et la Banque européenne d’investissement. Les deux entités renforceront davantage leur action en faveur du secteur privé national. La Banque européenne d’investissement a signé en marge de la fête de l’Europe, célébrée mercredi, un protocole d’accord avec l’Association marocaine pour l’industrie et la construction de l’automobile (Amica). Objectif : impulser une dynamique de coopération qui permettra à des partenaires privés et institutionnels de s’associer à cette initiative dans le secteur clé que représente l’industrie automobile pour l’économie marocaine.

L’Opinion :

• Le Maroc est en train d’entrer dans une phase de vieillissement, puisqu’on gagne en années de longévité tandis que la fécondité est en train de diminuer. Le constat est d’Hélène Xuan, économiste et fondatrice de Mootando, une société de recherche et conseil, dressé récemment lors d’un séminaire sur le système de retraire marocaine. 60% de la population active, se situant dans le secteur informel, est en dehors du système de la retraite, a-t-elle ajouté. Une telle situation devrait coûter cher au Maroc sur le long terme.

• Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a démantelé une cellule terroriste composée de six individus, âgés entre 22 et 28 ans, s'activant à Salé. Les perquisitions ont permis la saisie d’appareils électroniques, d’armes blanches sous forme de coutelas ainsi que de manuscrits à caractère extrémiste, indique un communiqué du BCIJ. Les suspects, qui ont prêté allégeance au prétendu kalif de " Daech ", ont adhéré à la propagande de ce groupe terroriste tout en tentant d’acquérir des expériences dans la préparation et la fabrication d’engins explosifs dans le but de commettre des actes terroristes selon l’agenda destructeur de ce groupe.

 

Al Bayane :

• Le PPS a présenté sa contribution aux Assises nationales sur la fiscalité, prévues les 3 et 4 mai prochain. Les propositions du parti du livre s’inscrivent dans la note de cadrage élaborée par le ministère des finances destinée à orienter le débat de ces assises qui se dérouleront sous le mot d’ordre de "l’équité fiscale". Contrairement aux dernières assises fiscales, celles de cette année doivent aboutir à un projet de loi-cadre qui sera adopté par le parlement et mis en œuvre progressivement dans un délai de 5 ans. Pour le PPS, la réforme fiscale n’est pas une question purement technique ou une construction abstraite, mais un acte politique dans la mesure où elle met en équation des intérêts divergents et traite des enjeux sociaux d’envergure.

• Reporters sans frontière s’est trompée de nouveau et a manqué d’objectivité et de réalisme en classant le Maroc à la 135e place dans son rapport annuel de 2019, c'est-à-dire derrière des pays où il n’y a pas de liberté de presse et où les journalistes sont même assassinés, a affirmé Khalid Naciri, ancien ministre de la communication et membre du bureau politique du PPS. Naciri, qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a rappelé que le Maroc, qui poursuit son processus démocratique en toute confiance, n’a besoin de personne pour faire briller son image. Le classement du Maroc n’honore en rien cette ONG, censée faire preuve d’objectivité et de professionnalisme pour contribuer à la défense de la liberté de la presse dans le monde, a-t-il dit.

Libération :

• Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration organisera l’opération "Guichet unique ambulant au service des Marocains du monde", et ce du 2 au 5 mai prochain dans les différents services consulaires du Royaume en Espagne. Cette étape concernera respectivement les consulats du Maroc à Malaga, Alméria, Barcelone, Bilbao, Gérone, Las Palmas, Madrid, Majorque, Séville, Tarragonne et Valence. Cette opération sera généralisée par la suite à d’autres pays qui comptent une communauté marocaine, sachant qu’en Espagne, celle-ci est estimée à environ 850.000 ressortissants. 

• Le passage d'"une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences" est au cœur de la vision stratégique visant à réformer le système de la fonction publique, a souligné le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader. Cette vision stratégique, élaborée autour de cinq principaux axes, s'inscrit dans le cadre des orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et répond aux dispositions de la Constitution, aux engagements du gouvernement et au plan national de réforme de l'administration, a-t-il indiqué.

Akhbar Al Yaoum :

• Majorité gouvernementale : les clivages s'accentuent. Lors des élections des présidents des commissions de la Chambre des représentants, le groupement PPS a présenté Rachid Hamouni pour le poste de président de la commission des finances publiques, alors que le PJD a aussi présenté Driss Sqalli comme concurrent, qui a en fin de compte remporté cette élection, avec 107 voix contre 83 pour Hamouni, qui a été soutenu aussi bien par l’opposition que par la majorité. Cette situation montre que le PJD était isolé puisqu’il s’est contenté des voix des ses députés et qu’il a reçu un coup dur de la part de ses alliés dans la majorité, notamment le RNI, le MP et l’UC.

Al Massae :

• Peu de jours après les instructions données par le ministère public aux différents procureurs du Roi pour accorder de l’attention aux plaintes portées par Autoroutes du Maroc, cette société s’est employée à recouvrer les infractions commises par des conducteurs n’ayant pas payer les droits d’exploitation. Selon des informations obtenues par le journal, plusieurs conducteurs, identifiés grâce à leurs photos prises par les caméras de surveillance, ont été notifiés ces deux derniers jours.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Saad Dine El otmani invoque la "charte éthique" pour justifier la cohésion de la coalition gouvernementale. Lors d’une rencontre à Casablanca, le chef du gouvernement a affirmé que l’exécutif est lié par une charte éthique et fonctionne selon une vision globale, unique et commune pour réaliser les chantiers en cours et réfléchir sur les défis de l’avenir. El Otmani a souligné que les polémiques alimentées par les partis n’infléchissent en rien le travail du gouvernement, faisant savoir que son équipe jouit d’un esprit collectif très fort et agit en permanence au service des intérêts des citoyens et du pays.
Al Alam :

• Lahcen daoudi, ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, a démenti les informations selon lesquelles le Maroc importe des dattes d’Israël au mois de ramadan. Daoudi a déclaré en marge d’une réunion tenue au siège du ministère de l’Intérieur sur l’approvisionnement du marché au mois de ramadan, que toutes les allégations sur l’importation des dattes israéliennes ne sont que des rumeurs relayées par certains à l’approche de ce mois sacré.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La Direction générale des impôts a émis une note de service au sujet des Avis à Tiers Détenteurs (ATD), afin de clarifier les procédures d'enclenchement et d'exécution de ce moyen de recouvrement forcé de l'impôt prévu par la loi. L’ATD est un moyen utilisé pour faire bloquer par la banque les comptes du débiteur et saisir les sommes qui s’y trouvent, en remboursement des créances publiques à recouvrer. La DGI rappelle à ses directeurs centraux, régionaux, provinciaux et préfectoraux que la notification de l’ATD doit se faire dans le respect strict des dispositions du code de recouvrement des créances publiques (articles 101 à 104). De ce fait, elle doit être précédée par plusieurs mesures, dont l’envoi de l’avis d’imposition informant le redevable des droits émis à son encontre et l’autorisation du chef de l’administration dont relève le receveur.

Bayane Al Yaoum :

• Saïd Amzazi, ministre en charge de l’éducation nationale, a affirmé qu’une année blanche dans l’enneigement est à écarter, précisant que son département a accordé un intérêt particulier au rattrapage du temps scolaire perdu par les grèves des professeurs cadres des académies de l’éducation. Amzazi, qui s’exprimait à la Chambre des conseillers, a affirmé que le ministère de l’éducation nationale a assuré la continuité de la scolarité par notamment des professeurs vacataires, des professeurs titulaires et des associations du secteur privé, faisant savoir que l’opération s’est très bien passée et que les examens certificatifs auraient lieu dans de bonnes conditions.

Rissalat Al Oumma :

• Selon un rapport espagnol, les Marocains figurent en tête de liste des étrangers établis dans les Iles Baléares, en Espagne. Ils sont environ 19.460 Marocains établis dans cette communauté autonome d’Espagne, suivis des migrants en provenance d’Allemagne (16.816). Les Britanniques occupent la troisième place, avec 12.801 migrants, alors que les Argentins sont quatrièmes avec 11.890 individus, selon ce rapport.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX