×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 19 avril 2019

Vendredi 19 Avril 2019 - PAR bourse news

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi: 

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé jeudi au Palais Royal de Rabat, une séance de travail consacrée à la problématique de l'Eau. A cette occasion, le Souverain a mis l'accent sur la question de l'approvisionnement en eau dans les zones couvrant le nord et nord-est du Royaume, et qui s’étendent d’Oujda à Tanger. Ainsi, ces régions voient leurs besoins en eau plus que doubler en été et actuellement toute l’année, du fait du développement du tourisme et de la dynamique remarquable générée par les importants projets industriels déjà installés ou projets et emplois créés par ces domaines.

• Bank Al-Maghrib, la CGEM et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), qui se sont réunis hier, ont dressé le bilan des actions engagées en faveur du financement des entreprises, en particulier les très petites et moyennes entreprises et examiné de nouvelles mesures pour améliorer l’environnement du crédit de ces structures. Il s’agit principalement de renforcer les mécanismes d’accompagnement et de proximité des entreprises mis en place par les banques et de développer les modes de financement comme l’affacturage pour alléger les contraintes induites par les délais de paiement, indique un communiqué commun. Ils ont également mis l’accent sur l’opérationnalisation de la loi et de l’observatoire sur les délais de paiement, l’amélioration de la relation banque-client et le rapprochement entre les banques et les fédérations sectorielles.

L’Economiste :

• Un mois après avoir invité les comptables au trésor de suspendre la mise en œuvre des avis à tiers détenteur (ATD), la Direction générale des impôts (DGI) vient de réactiver les ATD par une note de service datée du 16 avril 2019. Le « moratoire » décrété le 11 mars 2019 devrait servir à mieux encadrer les conditions de son application. Les contribuables qui avaient cru que les ATD étaient bannis doivent se rendre à l’évidence : il n’est pas question d’abroger une disposition prévue par la loi, mais de son encadrement pour éviter qu’elle ne prête le flanc à contestation ou à des actions en justice.

• Quelques jours après le lancement de la ligne aérienne Casablanca-Miami, les opérateurs économiques se positionnent déjà pour en tirer profit. Une délégation commerciale de l’Etat de Floride s’est déplacée à Casablanca. Objectif : échanger avec leurs homologues marocains et surtout les membres de l’association des exportateurs sur les opportunités d’affaires à développer dans les deux sens.

Aujourd’hui Le Maroc :

• Les députés carburent. En l’espace de quelques jours, plusieurs lois en rapport avec l’amélioration du classement du Maroc dans le prochain Doing Business passent le cap de la chambre des représentants. Ce fut le cas avec le projet de loi relatif aux suretés mobilières qui a été le seul texte adopté lors de la session extraordinaire. D’autres projets sont prêts pour l’adoption. Il s’agit du projet de loi modifiant et complétant la loi relative aux sociétés anonymes et du projet de loi modifiant et complétant la loi sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par action, la société à responsabilité limitée et la société en participation. Il faut dire que les responsables tentent d’améliorer nettement le classement du Maroc dans le prochain Doing Business.

• « Pendant longtemps, l’agriculture a évolué en dehors du champ d’intervention des technologies digitales. Ce n’est plus le cas aujourd’hui », a affirmé Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forets. « Nous sommes décidés à relever le challenge de la digitalisation pour une agriculture moderne, compétitive, inclusive et durable », explique-t-il, soulignant que le Maroc a le potentiel et pourra mobiliser les ressources nécessaires pour y arriver.

L’Opinion :

• Les ministères de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de la Santé ont affirmé avoir interagi positivement avec les étudiants en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire afin de surmonter les contraintes rencontrées. Dans un communiqué, ils ont rassuré les étudiants en affirmant que leurs revendications bénéficient de l'attention requise. Les deux départements œuvreront, entre autres, à faciliter l'acquisition du matériel et des équipements nécessaires en vue de réaliser des travaux pratiques et des stages hospitaliers dans le domaine dentaire dans les meilleures conditions.

• Trois marocains lauréats de la 22ème édition du prix Charjah pour la création arabe, ont reçu leurs distinctions au Caire. Il s'agit d’Adil El Annaz, lauréat du premier prix dans la catégorie "critique" pour son étude portant sur "la représentation interprétative de l'histoire dans le roman arabe", alors que son compatriote Mohamed Mokhtari s'est vu décerner le deuxième prix pour son roman "Comme un chant brisé". Moustapha Saidi a remporté, quant à lui, le deuxième prix dans la catégorie "Littérature pour enfants" pour sa pièce de théâtre "La petite peintre et le perroquet". 
Al Bayane :

• Si la production minière constitue un moteur important de l’économie du Maroc, la mise en œuvre des ressources sous-exploitées et la multiplication des partenariats continentaux bilatéraux « win-win » seront essentielles pour insuffler une nouvelle dynamique au secteur minier. « Le Maroc est un pays à vocation minière Il est caractérisé par une géologie variée particulièrement réputée pour sa richesse en substances minérales», indique le ministre l'Énergie, des mines et du développement durable Aziz Rabbah, lors de la session inaugurale du «Marrakech Mining Convention (MMC) ». L'importance du secteur minier marocain est perceptible à travers sa part dans le PIB, dans les exportations du pays et ses retombées bénéfiques sur le développement régional et rural. Le Maroc occupe une position importante à l'échelle mondiale dans la production de différents métaux tels que l'argent, le Fluorine et le Barytine. 

• La feuille de route relative au développement de la formation professionnelle et à la création des cités régionales des compétences et des métiers a été au centre d’une rencontre entre l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et la CGEM. Cette réunion avait pour objet de partager les vues sur la feuille de route qui avait été présentée devant SM le Roi Mohammed VI, explique Loubna Tricha, directrice générale de l’OFPPT, soulignant que l’objectif c’est d’échanger sur les moyens de réussite du nouveau programme de développement de la formation professionnelle.

Libération :

• Le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a indiqué que la communication publique contribue au renforcement de la participation des parties prenantes à la vie publique, à l'amélioration de la confiance, de la qualité et de la satisfaction des usagers vis-à-vis des services publics, à condition qu'elle soit déployée de manière stratégique. Il a ajouté que son département, conscient de l'importance de ce type de communication, a fait de l'institutionnalisation et du développement de la communication publique l’un des projets structurants de son Plan national de réforme de l'administration publique 2018-2021. 

• Le secteur minier, qui nécessite de grands investissements, est appelé à adhérer à de nouvelles formes de production, a souligné le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah. Il est aussi appelé à adopter les technologies de pointe durant les différentes chaînes de production, à rationaliser l’utilisation des ressources hydriques et à opter pour les énergies renouvelables pour être en mesure de répondre aux besoins énergétiques du secteur", a-t-il ajouté lors de la première édition du Marrakech Mining Convention (MMC).
Bayane Al yaoum :

• SM le Roi a décidé de consacrer une subvention financière comme contribution du Royaume du Maroc à la restauration et à l’aménagement de certains espaces à l'intérieur de la mosquée sainte Al Aqsa et de son environnement. Cette haute générosité royale s’inscrit dans le cadre des efforts soutenus et continus que le Souverain ne cesse de déployer à tous les niveaux au profit de la ville d’Al Qods Acharif, en soutien à la résistance des Maqdessis et la défense du statut historique de cette ville et en consécration de son identité civilisationnelle et sa symbolique religieuse comme espace ouvert de coexistence et de tolérance entre les différentes religions célestes.

Al Massae :

• Le ministère de l'Intérieur a menacé les spéculateurs des prix des denrées alimentaires de prendre à leur encontre les sanctions qui s’imposent. Il s’est dit déterminé à faire preuve de fermeté contre toute les pratiques illégales se rapportant au prix, à la qualité des produits et aux conditions de stockage, d’offre et de vente. Le ministère a affirmé que l’offre des marchés dans les différentes villes du royaume est abondante et couvre tous les besoins, notamment en denrées de consommation courante.

Akhbar Al Yaoum:

• La Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc a menacé d’arrêter de vendre les médicaments psychotropes dans toutes les pharmacies d’officine du Maroc. Cette menace a été brandie suite aux poursuites engagées contre des pharmaciens, à cause de la vente de ces médicaments, explique la Confédération, qui a affirmé dans un communiqué que ces poursuites ont été dirigées contre es pharmaciens malgré leur respect des règles de vente de ces médicaments, telles que prévues par la loi portant Code du médicament et de pharmacie. Vu que ces médicaments sont assimilés à des stupéfiants, elle a souligné la nécessité de penser à des ordonnances sécurisées à l’instar des pays développés et revoir ces lois qui font des pharmaciens des vendeurs de drogues.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le Bureau politique du PAM a vilipendé Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, lui imputant l’échec de la session parlementaire extraordinaire. Il a accusé le gouvernement de ne pas avoir pu présenter le projet de loi cadre relatif au système de l’éducation et de l’enseignement au cours des travaux de cette session. Sachant que le gouvernement a inscrit cinq projets de loi à l’ordre du jour, dont ce projet controversé. Le Bureau politique du parti du tracteur a souligné que sa position sur ce projet de loi est tout à fait claire, et consiste en la défense du droit des Marocains à s’ouvroir à toutes les langues vivantes étrangères, notamment dans l’enseignement des disciplines scientifiques et techniques.

Al Alam :

Les sociétés de distribution des carburants continuent de mettre à profit les lacunes dans le contrôle des prix, en n’hésitant pas à imposer une hausse excessive des prix de vente des carburants. Et malgré les promesses que le ministre en charge du secteur, Lahcen Daoudi, n’a cessé de donner concernant une sorte de plafonnement des marges de bénéfices, ces sociétés ont de nouveau augmenté les prix de l’essence et du diesel, après une autre augmentation de ces produits quinze jours plus tôt. Les prix décidés par ces sociétés sont plus élevés que ceux qui étaient affichés il y a environ deux mois, alors que les cours mondiaux étaient plus élevés qu’aujourd’hui.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a affirmé que la révision constitutionnelle réclamée par son parti ne se limite pas à l’article 47, mais concerne d’autres articles dans la Constitution de 2011 qui, sept ans après leur application, ont prouvé leur limite s’agissant de la gestion du temps politique et du fonctionnement des institutions. Il ne s’agit donc pas de l’article 47, mais plutôt de l’organisation des travaux du parlement et ses interactions avec le gouvernement et les institutions de gouvernance, a-t-il dit dans un entretien.

Rissalat Al Oumma :

• La Chambre des représentants a tenu jeudi une séance plénière consacrée à l'annonce de la composition des groupes et groupements parlementaires, ainsi qu'à l'élection des membres de son bureau, au titre de la 2ème période de la dixième législature 2016-2021. Concernant la composition du bureau, Slimane El Amrani du PJD a été élu premier vice-président de la Chambre, Mohamed Touimi Benjelloun du groupe PAM, Mohamed Joudar du groupement Constitutionnel, Abdelouahed Ansari du groupe istiqlalien de l'Unité et de l'Egalitarisme, ont été élus respectivement 2ème, 3ème et 4ème vice-président. De même, Mohamed Ouzzine du groupe Haraki, Idris Echtaibi du groupe socialiste, Meryama Boujemaa du PJD et Hayat El Machfoue du PAM ont été élus respectivement 5ème, 6ème, 7ème et 8ème vice-président, tandis que Khalid El Boukarai (PJD) et Mohamed Chrourou (PAM) ont été élus questeurs.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX