×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 18 février 2020

Mardi 18 Fevrier 2020 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

Le Matin :

• Sahara Marocain: La position du Japon "inchangée". Le vice-ministre chargé des Affaires étrangères du Japon, Nakatani Shinichi, a réitéré la position "inchangée" de son pays au sujet du différend artificiel autour de la question du Sahara marocain. Le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, avait affirmé, à l'ouverture du 7ème Sommet des chefs d'État et de gouvernement de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD-VII), en août dernier, que le Japon ne reconnait pas la pseudo "rasd", soulignant que "la présence dans la TICAD-VII de toute entité que le Japon ne reconnait pas comme État n'affecte en rien la position du pays par rapport au statut de cette entité", allusion faite à la fantomatique rasd. Cette position a été répétée lors du même sommet par le directeur général du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord au ministère japonais des Affaires étrangères, l'ambassadeur Katsuhiko Takahashi, qui en plus de ses fonctions, occupe la position distinctive d'Assistant du ministre des Affaires étrangères nippon.

• Immigration: Madrid se félicite de la coopération avec Rabat. Le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a souligné la baisse de 50% des arrivées de migrants clandestins en 2019 sur le territoire espagnol, grâce notamment à la coopération avec le Maroc. "L'Espagne a démontré que la politique basée sur la prévention fonctionne", a relevé le ministre lors d'une rencontre avec le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, et la commissaire aux affaires intérieures, Ylva Johansson, tenue au siège de son département, notant que son pays a réussi à réduire de 50% les flux de migrants clandestins qui sont arrivés en 2019 sur son territoire, grâce à cette politique de coopération, notamment avec le Maroc, en matière de lutte contre les mafias de la traite des êtres humains. Grande-Marlaska a, dans ce cadre, affirmé la "disposition totale" de l'Espagne à collaborer pour établir un cadre européen commun en matière d'immigration et d'asile, rappelant que le gouvernement a toujours plaidé pour une politique migratoire consensuelle et harmonisée au sein de l'Union européenne (UE), indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

L’Economiste :

• Le méga-projet Logintek Settat fin prêt. Le méga-projet de ville logistique intégrée installé à 10 kilomètres au nord de la ville de Settat a pris forme. Le chantier a été réceptionné et de nombreux investisseurs ont déjà réservé leurs lots pour installer leurs unités. Logintek Settat est ainsi en phase de devenir la première des villes logistiques intégrées que compte développer le groupe Zinafrik Développement. Unique en son genre dans toute la Région Casablanca-Settat, l’unité est conçue selon les normes européenne pour répondre aux exigences des technologies les plus avancées et assurer le respect de l’environnement. Le choix du groupe s'est porté sur Settat pour lancer son programme, l'objectif étant d'en faire une «ville intégrée témoin». Pour la réalisation de cette première Logintek, Zinafrik a investi 2,3 milliards de dirhams.

• Faut-il imposer un couvre-feu aux cafés? La polémique sur les horaires d’ouverture des cafés et des restaurants s'estompe peu à peu. Les restaurants et tenanciers de cafés à Casablanca ont finalement eu gain de cause contre la décision de fermeture de leurs établissements à 23 heures au plus tard. Selon le représentant des restaurateurs, les horaires sont à définir par zone et quartier. Certains quartiers de Casablanca restent animés jusqu’à une heure tardive, d’autres sont déserts à partir de 21 heures, a-t-il ajouté, notant que le manque à gagner dû à l’application du GMT+1 est estimé à 30%, surtout dans les quartiers populaires.
Aujourd'hui le Maroc :

• Parlement, l’action des commissions tourne au ralenti. Le travail des commissions parlementaires commence à tourner au ralenti. Après la clôture de la session de l’automne, il y a quelques jours, aucune réunion des commissions parlementaires n’est publiquement annoncée. Pour le reste du mois de février et le mois de mars, il n’existe pour le moment aucune visibilité pour les citoyens et observateurs désirant suivre le travail des parlementaires. Il existe aujourd'hui pas moins de dix textes nouvellement transférés aux commissions parlementaires compétentes entre projets et propositions de lois. Certains textes représentent d'ailleurs une importance capitale comme le projet de loi portant approbation de la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices.

• Maroc/Japon : Création du Japan Desk à l’AMDI. Le Maroc et le Japon ont convenu de créer un point de consultation direct -Japan Desk- au sein de l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE). La création du Japan Desk, qui s'inscrit dans le cadre de la consolidation des relations bilatérales, vise à accompagner les entreprises japonaises dans leurs projets d'investissement au Maroc, a indiqué le ministre de l'Industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, à l'issue d'une rencontre avec le vice-ministre japonais chargé des affaires étrangères, Shinichi Nakatani."Ce desk permettra de recevoir l'ensemble des réclamations, des attentes et des demandes d'informations des investisseurs japonais", a-t-il relevé.

L’Opinion :

• Crimes financiers: Formation au profit des juges. A partir du lundi 17 février, la présidence du ministère public organise des sessions de formation spécialisées à l'Institut Supérieur de la Magistrature au profit des procureurs et des officiers de la police judiciaire, autour des crimes financiers. Le programme de formation sera réparti sur quatre sessions de formations, en février, mars, avril et mai. Les sessions de formation visent à renforcer les spécialités et les capacités des procureurs et des officiers de la police judiciaire spécialisés dans la lutte contre les crimes financiers.

• SG du CCG: "L’innovation, un driver pour l’économie du Maroc". Aujourd'hui, au bout de 3 ans, pratiquement 200 startups ont bénéficié des produits de financement dédiés aux jeunes, notamment « Innov Idea » et « InnovStart », a souligné Taoufik Lahrech, secrétaire Général de la Caisse Centrale de Grantie (CCG). Le premier est une prime à l'innovation qui peut aller jusqu'à 200.000 dirhams, a ajouté Lahrech, notant qu’ Innov Start est un prêt d'honneur, sans garantie, sans intérêt, remboursable en cas de réussite, allant jusqu'à 500.000 DH en cas de projet présenté par deux candidats ou plus. Le climat des Startup est en évolution très intéressante, encourageante, suite au nombre de bénéficiaires des projets que la CCG met à la disposition des entrepreneurs, a-t-il dit dans un entretien.

Al Bayane :

• Arrestation de deux Danois à Tanger. Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a arrêté, vendredi soir, en étroite coordination avec la Brigade de la police judiciaire au port de Tanger ville, deux ressortissants danois en situation irrégulière au Maroc, qui font l'objet d'avis de recherche internationaux pour trafic de drogue et de psychotropes.La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué, samedi dans un communiqué, que les formalités de pointage des deux mis en cause dans la base de données de l'organisation internationale de police criminelle (Interpol) ont révélé qu'ils font l'objet d'avis de recherche internationaux émanant des autorités judiciaires danoises, pour leur implication dans des affaires de trafic international de drogue. • Démocratie: Bouayach souligne les ''grands progrès'’ cumulés par le Maroc. La présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Amina Bouayach, a souligné les '’grands progrès’’ cumulés par le Maroc en matière de démocratie et de droits de l'Homme au cours des deux dernières décennies. ‘’Cette pratique est devenue une réalité vécue’’, a dit Mme Bouayach, qui s’exprimait lors d’une conférence sous le thème ‘’droits de l'homme et libertés individuelles’’, initiée par l'école supérieure HEM-Fès dans le cadre de son programme ‘’Université citoyenne’’. Selon elle, le Maroc a entrepris dans ce cadre des ‘’initiatives fondatrices’’, à travers la création de l'instance équité et réconciliation (IER) et l’élaboration du Rapport général du cinquantenaire sur le développement humain, qui a mis l’accent sur les diverses réalisations sociales et économiques durant un demi-siècle.

Libération :

• Le danger acridien se précise à nos frontières. "La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au Sud et Sud-est du pays au cours des semaines à venir". En outre, “ la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel incite à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc” où “aucun traitement n’a été réalisé depuis le début de la campagne 2018-2019”, indique le Comité national de lutte antiacridienne dans notre pays. Le Maroc a repris ses prospections hiverno-printanières en ce mois de février 2020. Ce dispositif est doté de 70 unités opérationnelles également chargées de la conduite des opérations sur le terrain sur les lignes de défense avancées.

• Aéroport d'Oujda: Plus de 700.000 passagers en 2019. Plus de 700.000 passagers ont été accueillis au niveau de l’aéroport Oujda-Angad au cours de l’année 2019, selon un rapport de l’Office national des aéroports (ONDA). Les passagers ayant transité via cet aéroport en 2019 sont au nombre de 701.913 contre 675.990 durant l’année 2018, soit une évolution de 3,83 %, précise la même source. Ce résultat qui représente 2,80% du volume du trafic aérien au niveau des différents aéroports du Royaume, place cet aéroport à la 8ème place à l’échelon national et à la deuxième place sur le plan régional derrière l’aéroport Nador-Al Aroui (7è place avec 772.371 passagers en 2019). Pour ce qui est des résultats du seul mois de décembre, le rapport fait savoir que le nombre de passagers enregistrés au niveau de l’aéroport d’Oujda s’est chiffré à 44.039 voyageurs contre 41.858 passagers durant le même mois de l’année écoulée, soit une progression de 5,21 % et une part de 2,17 %.
Akhbar Al Yaoum :

• Des entreprises espagnoles explorent les opportunités d'investissements au Maroc. Une délégation économique de la région de Valence est en visite au Maroc du 16 au 19 février, en vue d'explorer les opportunités d'investissements et discuter des possibilités du renforcement des relations commerciales et économiques bilatérales. Dans ce sens, le gouvernement local de la Région de Valence a annoncé que cette visite constitue une occasion pour aborder les possibilités et défis de cette coopération, particulièrement dans le domaine économique, ainsi que pour discuter des incitations fiscales et opportunités offertes par le Maroc aux entreprises de la région de Valence. Il a également souligné que le Maroc est très bien positionné en matière d'attraction des investissement étrangers et est la destination principale des exportations espagnoles pour l'Afrique.

• Amkraz visite deux usines respectueuses des normes sociales et de sécurité . Le ministre du Travail et de l'insertion professionnelle, Mohamed Amkraz a visité deux unités industrielles safiotes très engagées en matière de respect des conditions de travail, de sécurité et de promotion de la qualité. Amkraz a ainsi visité une unité de conservation des poissons relevant du groupe UNIMER, qui s’est engagée à respecter, de façon continue, les exigences légales et réglementaires marocaines et internationales liées aux conditions de travail, de sécurité, de santé et de formation des salariés, ainsi que de salubrité et de qualité. Il a, par la suite, visité une seconde unité industrielle dédiée au plâtre et qui relève du groupe "La FARGE PLACO". Cette une unité pionnière dans le respect de l’environnement et des normes de santé et de sécurité au travail, offre à ses salariés et à tous ceux qui sont concernés par ses activités, un climat de travail sain et respectueux de l’environnement.

Al Massae :

• Les médecins libéraux agitent le chiffon de la démission. Les répercussions de la décision de l'Ordre national des médecins qui autorise les médecins du public à exercer dans le privé se poursuivent. Certains médecins libéraux ont l'intention de démissionner des structures de l'Ordre. Le président du syndicat national des médecins du secteur libéral, Badreddine Dassouli, a été le premier à quitter le bureau national de l'Ordre national des médecins. Contacté par le journal, il a fait état d'une colère dans les rangs des médecins du privé à cause des décisions unilatérales de l'instance ordinale.

• Trois nouvelles facultés verront le jour dans le nord . La Commission Nationale de Coordination de l'Enseignement Supérieur vient d'approuver la création de deux facultés pluridisciplinaires à Chefchaouen et Ouazzane et une faculté des Sciences économiques et de gestion à Tétouan. La réalisation de la faculté pluridisciplinaire de Ouazzane et de la faculté d'Economie de Tétouan avait été approuvée lors de la réunion du Conseil de l'Université Abdelmalek Essaâdi le 10 février, alors que le Conseil de gestion de l'Université l'avait approuvée le 14 janvier et le 3 février 2020.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Loi sur la grève: les syndicats font leurs propositions. Le ministre Amkraz est en train de marquer des points dans sa relation avec les centrales syndicales, qui ont commencé à déposer leurs propositions sur le projet de loi sur la grève. Une source au sein du gouvernement a indiqué que l'interaction s'est développée dernièrement, surtout que le gouvernement exigeait que le syndicats déposent leurs propositions pour commencer à examiner le projet. Jusqu'à présent, le ministère du Travail a reçu les propositions de trois centrales syndicales, à savoir l'UNTM, l'UGT et l'UMT, a fait savoir une source au sein du ministère, notant que le projet de loi sur la grève est sur le point de revenir à la Première chambre pour être examiné en Commission.

• Ivanka Trump salue les efforts du Maroc en faveur de l'autonomisation des femmes. Ivanka Trump, conseillère du président des États-Unis, a salué les efforts du Maroc dans le domaine de l'autonomisation des femmes. S'exprimant lors de la session d'ouverture du "Global Women's Forum 2020", Mme Ivanka Trump a déclaré que le Maroc a réussi ces dernières années à "introduire d'importantes réformes législatives qui servent les intérêts des femmes et augmentent leur niveau d'autonomisation". Elle a également salué les efforts déployés par cinq autres pays arabes en faveur de l'autonomisation des femmes, à savoir les Émirats Arabes Unis, l'Arabie saoudite, le Bahreïn, la Jordanie et la Tunisie. Mme Trump a exprimé, par ailleurs, sa joie d'être à Dubaï pour participer aux travaux du forum et aux travaux du deuxième sommet régional de la Women Entrepreneurs Finance Initiative qui a été établi il y a deux ans à Dubaï avec le soutien de 14 pays, exprimant sa gratitude pour les efforts déployés dans le cadre de cette initiative qui a réussi à mobiliser environ 2,6 milliards de dollars US au niveau régional, grâce au financement du gouvernement et du secteur privé.

Al Alam :

• Baisse des prix des carburants. Depuis dimanche dernier, les prix des carburants ont enregistré une baisse significative dans toutes les stations-service du Royaume. Ces baisses de 40 centimes/litre pour le gasoil et de 37 centimes/litre pour l'essence s'expliquent par la chute des prix du baril sur les marchés internationaux. Il s'agit de la première baisse des prix des carburants au Maroc en 2020, dans un contexte marqué par une stabilité du prix du baril (60 dollars) depuis un bon moment. • Deux secousses telluriques à Midelt. Deux secousses telluriques, de magnitudes de 5,3 et 4,2 degrés sur l'échelle de Richter, ont été enregistrées, dimanche dans la province de Midelt, a indiqué l'Institut national de géophysique (ING). Les deux secousses, dont l'épicentre est situé dans la commune d’Ennzala, se sont produites respectivement à 22H 56min 52sec et 23H 06min 40sec (GMT+1), a précisé le Réseau national de surveillance et d’alerte sismique de l’ING dans un bulletin d’alerte sismique. Ainsi, la première secousse ressentie est d’une profondeur de 04 km, d’une latitude de 32.584 °N et d’une longitude de 4.227 °W, tandis que la seconde est d’une profondeur de 5 km, d’une latitude de 32.571 °N et d’une longitude de 4.185 °W, ajoute la même source.

Rissalat Al Oumma :

• Règlement des frais du pèlerinage en un seul versement du 2 au 13 mars . Le règlement des frais du pèlerinage au titre de l'an 1441 de l’Hégire se fera du 2 au 13 mars prochain, en un seul versement, tant pour le circuit officiel que pour les agences de voyages, selon les décisions prises par la Commission royale chargée du pèlerinage, réunie lundi à Rabat. Lors de cette réunion, présidée par le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, la Commission a fixé à 50.445 dirhams, argent de poche non inclus, les frais de l’opération officielle du pèlerinage, pour le circuit du ministère au titre de la saison 1441, notant que le paiement sera effectué auprès des bureaux d’Al Barid Bank dans les différentes préfectures et provinces du royaume. Ce montant inclut les frais d’hébergement et les repas à la Mecque et à Médine, le transport et les services supplémentaires à Arafat et Mina, le transport des bagages, les bus supplémentaires à l’intérieur des Lieux Saints, le prix du billet de voyage aller/retour, la redevance d’encadrement et les frais de vaccination et des services d’Al Barid Bank. Ces frais couvrent aussi le coût de la mise en œuvre de la décision des autorités saoudiennes d’instituer une taxe d’octroi du visa (300 rials saoudiens hors TVA) et d’une taxe pour l’assurance intégrale (100 rials saoudiens hors TVA), en plus de la TVA en vigueur en Arabie Saoudite (5 pc).

• Dotation touristique, nouvelles mesures de l'ADII. L’Administration des Douanes et Impôts indirects (ADII) vient de publier une circulaire relative aux nouvelles mesures en matière de dotations en devises. Ainsi, le montant de la dotation touristique correspondant aux voyages personnels effectués par les personnes physiques marocaines ou étrangères est fixé à 45.000 Dhs par personne et par année civile, ajoute la même source, notant que ledit montant peut être majoré d’un supplément équivalant à 25% de l’impôt sur le revenu sans que le total n’excède 200.000 Dhs. A noter que l'Office des changes avait déjà précisé le 14 janvier dernier que la dotation touristique augmentera « à hauteur de 45.000 dirhams par année civile avec un supplément de 10% de l'impôt sur le revenu, le tout plafonné à 100.000 dirhams ».

Bayane Al Yaoum :

• Le Maroc, médiateur efficace dans les conflits mondiaux. Le Maroc est un médiateur efficace dans les conflits mondiaux, a indiqué l'éminent professeur et expert des relations internationales, Simon Serfaty, à l'Université Old Dominion en Virginie (USA). Le Pr Serfaty s'exprimait lors d’une rencontre sous le thème «lien invisible : vision, perception et représentation du Maroc sur la scène géostratégique» organisée par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), dans le cadre de la 26e édition du Salon du livre de Casablanca tenue du 06 au 16 février. Le Royaume est «en marche pour réaliser ses objectifs car il a une diplomatie efficace depuis une vingtaine d’années pas seulement en Afrique mais dans d’autres sphères occidentales », a-t-il estimé, relevant que le Maroc «répond alors à un profil d’allié et partenaire stable qui peut avoir trois rôles majeurs en tant que médiateur, en tant que rassembleur et sur le plan sécuritaire».

• Tramway de Rabat-Salé : plus de 273 millions de voyageurs depuis mai 2011. Le Tramway de Rabat-Salé a transporté plus de 273 millions de voyageurs depuis sa mise en service en mai 2011, a indiqué la société. Le réseau enregistre en moyenne 110.000 voyages par jour (jours ouvrables), selon des chiffres fournis à la presse par la STRS, qui fait savoir que la fréquentation samedi et dimanche se situe en moyenne à 70.000 voyages par jour et celle annuelle moyenne à 32.9 millions de voyageurs. Les recettes enregistrées à travers la vente des tickets unitaires sont toujours les plus importantes et représentent 73% de la recette globale, ajoute la même source qui comptabilise 17.341 contrats d'abonnement actifs, dont 54% des étudiants.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• 574,9 MMDH, l'encours de la dette intérieure à fin janvier 2020 . S’élevant à 574,9 MMDH à fin janvier 2020, l’encours de la dette intérieure est en hausse de 2,5% par rapport à son niveau à fin décembre 2019, a indiqué la Trésorerie Générale du Royaume. "Ceci s’explique par le recours du Trésor au marché des adjudications pour un montant net de 14,9MMDH, résultant de souscriptions pour 19,3 MMDH et de remboursements pour 4,4MMDH contre un recours pour un montant net de 3,1MMDH un an auparavant, résultant de souscriptions pour 9,4 MMDH et de remboursements pour 6,2MMDH", poursuit la même source, notant que les charges en intérêts de la dette ont été de 1.437 MDH à fin janvier 2020 contre 1.502 MDH à fin janvier 019,en baisse de 4,3%. Cette diminution s’explique par la baisse des charges en intérêts de la dette intérieurede4,6%(1.165 MDH contre 1.221 MDH) et de 3,2% de celles de la dette extérieure (272 MDH contre 281 MDH), explique la TGR qui vient de publier le bulletin mensuel des statistiques des finances publiques de janvier 2020.

• Maroc/Chili : Vers un mécanisme de dialogue parlementaire. La Chambre des représentants et la Chambre des députés chilienne ont signé un accord portant sur la mise en place d'un mécanisme de dialogue entre les deux institutions. Signé par MM. Habib El Malki et Ivan Garcia Flores, respectivement, président de la Chambre des représentants et président de la Chambre des députés chilienne, l'accord porte sur l'institutionnalisation d'une commission de dialogue parlementaire, à travers la mise en place d'un cadre d'échange d'expériences dans le domaine législatif et de visite des délégations entre les deux institutions, en vue de conforter le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations entre les deux pays. Cet accord s'inscrit dans le cadre des relations d'amitié maroco-chilienne basées sur la confiance mutuelle établie et des relations politiques fondées sur le respect du droit international et la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX